Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 12)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (810)

GRAVELAND - Thousand Swords (1995)
Par POSSOPO le 30 Avril 2004          Consultée 6065 fois

Réveillez-vous de ce sommeil profond, féroces guerriers slaves. Votre terre natale n’a que trop souffert. Il est aujourd’hui temps de lustrer son bouclier protecteur, d’aiguiser son épée vengeresse et d’endosser sa cotte de maille, le combat vous attend. L’ennemi est multiforme, revêtant tantôt le sobre costume du soldat prussien, tantôt l’habit chatoyant du défenseur de l’Empire, tantôt la tunique du fier cosaque sur son destrier haletant. N’oublions pas le plus dangereux des adversaires, celui qui caché sous une robe d’un noir mystérieux et impénétrable brandit cette croix terrible, objet de fascination de tant de faibles gens et symbole d’un mépris inacceptable pour vos croyances ancestrales. Le barde Rob Darken vous servira de guide dans cette campagne qui stimulera votre virilité païenne.

Les différences entre Thousand Swords et son cadet trop souvent porté aux nues sont nombreuses et les louanges dont se nourrit Following The Voice Of Blood auraient, à mon avis d’une humilité dont je vous laisse seul juge (et blablabli et blablabla), logiquement du échouer sous les pieds de cet album magistral.

Contrairement à celles qui peuplent le lp avec lequel je multiplierai les comparaisons, les compositions figurant ici évitent une stagnation douloureuse. La musique est d’un tempo moyen, ne connaît pas une grande variation rythmique ni n’abonde de riffs à la technicité incroyable mais est, acceptez-le ou non, plus progressive que certains morceaux de DREAM THEATER qui ne trouvent pas toujours la sortie du tunnel. D’une totale cohérence, l’opus flatte votre tempérament belliqueux et semble relater les diverses manœuvres de bataillons de fantassins qui voient le sang couler à flot. Flatter est le terme car si beaucoup vous réveillent de votre torpeur au moyen d’une brutalité peu fine, GRAVELAND caresse vos oreilles avec ses antiennes nullement lassantes mais d’une langueur propice à des rêveries faites d’épées et de boucliers s’entrechoquant.

Si Following The Voice Of Blood possède une esthétique sonore difficilement compréhensible, Thousand Swords n’est heureusement pas aussi extrême que son puîné. Le spectre sonore des guitares est plus vaste, moins atrocement aigu et la balance de la batterie est respectée, celle-ci subissant une inondation de cymbales moins dévastatrice.
Je noterai, pour achever d’enterrer le mythe entourant le second et rendre justice au premier né des deux, l’excellence de l’intro de Thousand Swords, d’une qualité supérieure à sa rivale pareillement intitulée, pourtant loin de montrer une médiocrité et une vulgarité allant habituellement avec ce genre d’exercice.

Ajoutons à tout cela un savant usage des claviers qui sans être ni racoleurs ni provocants (mon œil se tourne tout d’un coup vers les galettes d’un combo norvégien au nom vomitif) soulignent de mélodies insidieuses certains passages de cet opus dont il serait bête de se priver.

Darken et Capricornus prouvent à tous que black metal est un terme qui a sa place dans le vocabulaire polonais et pas uniquement dans les dictionnaires scandinaves. Les linguistes du monde entier sont désormais prévenus.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


The RUINS OF BEVERAST
Foulest Semen Of A Sheltered Elite (2009)
Du sombre tous azimuts

(+ 1 kro-express)



ENDLESS DISMAL MOAN
Endless Dismal Moan (2004)
The nippon horror show


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Darken (tout)


1. Intro
2. Blood Of Christians On My Sword
3. Thousand Swords
4. The Dark Battlefield
5. The Time Of Revenge
6. Born For War
7. Black Metal War
8. To Die In Fight
9. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod