Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK GLAM  |  STUDIO

Commentaires (19)
Questions / Réponses (2 / 10)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pretty Boy Floyd, Roxx Gang, CrashdÏet, Black Rain, Tigertailz, Star Rats, Beautiful Creatures, Zan Clan, Hardcore Superstar, Shameless, Steel Panther, Poison, Sister Sin
- Membre : 58, Ozzy Osbourne , Sixx: A.m., Tommy Lee , Brides Of Destruction, Methods Of Mayhem
- Style + Membre : Vince Neil
 

 Site Officiel Du Groupe (821)

MÖTLEY CRÜE - Theatre Of Pain (1985)
Par FENRYL le 18 Novembre 2007          Consultée 13991 fois

Épisode 3 – Le retour des Jedi (titrage chronologique par analogie avec une célèbre saga fêtant ses 30 ans cette année).

L'épisode le plus nunuche de la saga... bourré d'Ewoks partout.

Après avoir passé l'année 84 à tourner, le plus souvent en première partie d'OZZY et d'IRON MAIDEN (c'est quand même fou ce principe qui veut que si vous sortez un pur joyau, on vous ouvre grand les bras !!!), MÖTLEY CRÜE se décide à donner un successeur à son désormais légendaire « Shout at the devil ». Tâche des plus ardues, vous en conviendrez.

TOP (tiens, tiens, sympa les initiales), c'est tout d'abord l'album du changement radical de style. A la trappe le côté « Black » et bonjour (sic) le glam teinté de blues et sa garde-robe (re-sic). La comparaison avec le frontman des futurs POISON est inévitable tant la ressemblance est frappante.
C'est également l'album d'une grande première: l'apparition d'une marque de fabrique en la présence de la désormais traditionnelle power ballade. « Home Sweet Home », très bon titre s'il en est, nous offre une intro piano-voix, suivie d'une montée en puissance dans la pure tradition du genre (l'ouverture très quarantième degré du clip illustre une nouvelle fois la douce folie du CRÜE). Le solo est un modèle du genre, tout en touché et en feeling.
On retrouve en premier single de l'album « Smockin' in the boys Room », qui est une reprise du groupe BROWNSVILLE STATION. Accompagné d'un clip ridicule, aux effets spéciaux ravageurs (le bon vieux concept de « l'autre côté du miroir »), ce titre est une des réussites de l'album. Une des rares.

Car tout cela sent le soufre: le son est très clairement moins heavy rock et penche vers un Hard F.M. Le premier titre « City Boy Blues » annonce la couleur.
« Louder than Hell » semble s'être perdu dans l'histoire et ressemble trop à un « mauvais » titre de l'album précédent (c'est à dire un titre correct ici).
« Use it or Lose it » tente désespérément de sauver les meubles mais n'y arrivera pas, malgré toute sa bonne volonté... La fin de l'album est insipide et quelconque.
Tout n'est que compositions linéaires, fades, sans réelle production digne de ce nom.
Justement, ici on parle de MÖTLEY CRÜE...

Tout ce qui sort de cet album c'est la contradiction d'un groupe qui affiche sur scène et dans la vie son amour des escapades sexuelles (expression ultrapolitiquement correcte), des motos, du whisky, des strip-teases, de l'abus de substances prohibées. Ils sont à l'époque les rois de la décadence !
Il en ressort une production sans saveur, irréelle face aux règles de vie de ces cinglés !

Au final, même la pochette de la galette était un avertissement: sur un fond rose, deux masques vénitiens comedia dell'arte affichant deux attitudes opposées. L'un sourit, l'autre orné d'un pentagramme pleure...
On crie au scandale avec « Keep your eyes on the money » (qu'on jurerait tout droit sorti d'un album de BON JOVI, lequel groupe est en train de naître à l'époque), qui finalement résume plutôt bien la situation: « Garde un oeil sur l'argent »... Valable pour nous aujourd'hui et pour eux à l'époque. Business is Business...



Verdict: 1/5, à vouloir vaincre sans bosser, on se gauffre en beauté.


Conseil: L'album a été ré-édité en 2003 avec des chansons bonus :
"Home Sweet Home" (Version démo)
"Smokin' in the Boys' Room" (Solo de guitare alternatif)
"City Boy Blues" (Version démo)
"Home Sweet Home" (Instrumental)
"Keep Your Eye on the Money" (Version démo)
"Tommy drum piece from Cherokee Studios" (Bonus)
"Home Sweet Home" (Vidéo)
Tout ceci n'arrange rien à notre affaire... On avouera s'emmerder quelque peu tout de même. Qui l'eût cru ?

Surprise: La souplesse de ce groupe. Etre capable de faire un tel grand écart entre une merveille et un galette bien lourde, c'est faire honneur à cette période du Glam androgyne... Vives les collants moules-burnes, les gars... Gare aux adducteurs, ne forcez pas trop, c'est fragile ces petites choses-là.

To be continued...

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


SLASH
World On Fire (2014)
Saul, le retour




BLACK LABEL SOCIETY
Boozed, Broozed & Broken-boned (2003)
Bls live ! bières à volonté !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   BAAZBAAZ
   BIONIC2802
   DARK SCHNEIDER
   MULKONTHEBEACH
   THE MARGINAL

 
   (6 chroniques)



- Vince Neil (chant)
- Mick Mars (guitare)
- Nikky Sixx (basse)
- Tommy Lee (batterie)


1. City Boy Blues
2. Smokin' In The Boys Room
3. Louder Than Hell
4. Keep Your Eye On The Money
5. Home Sweet Home
6. Tonight (we Need A Lover)
7. Use It Or Lose It
8. Save Our Souls
9. Raise Your Hands To Rock
10. Fight For Your Rights



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod