Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE COUNTRY METAL  |  REPRISES

Lexique groove metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lamb Of God, Chimaera, Soulfly, Machine Head
- Membre : Carnifex
- Style + Membre : Coal Chamber
 

 Bandcamp (4)
 Facebook (4)
 Site Officiel (8)
 Youtube Music (8)

DEVILDRIVER - Outlaws 'til The End, Vol. I (2016)
Par REMISSA le 15 Septembre 2023          Consultée 695 fois

Ah le Far-West… ou le Western de manière plus générale, un terrain relativement peu développé dans le monde du Metal, tiens ! Seul "Gunmen" d’ORDEN OGAN me vient de but-en-blanc à l’esprit… Il faut dire sans surprise que la thématique a tendance à converger naturellement vers des artistes Country, Classic Rock, etc.

C’est d’autant plus criard que, ma culture musicale étant à l’époque aussi éclectique qu’une feuille de cigarette est épaisse, à la sortie de "Outlaws ‘Til The End" (OTTE) volume premier du nom, je n’avais pas du tout compris que nous étions en présence d’un album complet de reprises... (J’avais eu tout de même la lucidité d’en identifier quelques-unes, évidemment "Ghostriders In The Sky" repris par à peu près la Terre entière, et "The Man Comes Around" de Johnny CASH, et puis c’est tout !)

J’ai eu l’épiphanie assez tard d’ailleurs, et dans mon habitude crétine de ne pas faire les choses dans un ordre présupposé, j’ai écouté intégralement "OTTE", sans me pencher sur ses inspirations : grave erreur. En effet, écouter le huitième opus de DEVILDRIVER sans cet exercice préalable, va le rendre bien plus fade, et vous obstruera la possibilité d’apprécier la sensibilité que les Californiens ont mis dans les arrangements, en y mettant leur patte Death-Groovy, sans dénaturer abusivement les géniteurs respectifs des morceaux qu’ils ont triturés.

Car d’une traite, on a bien l’impression que dans le fascinant monde des cow-boys, les centres d’intérêt gravitaient pas mal autour de picoler du whisky, et… avoir des blackouts conséquemment à cela. Ça, et être un dur, un vrai. Énoncé tel quel, il semble complexe de réussir à ne pas faire marcher de guingois un skeud complet pendant trois-quarts d’heure avec ce concept.

Finalement, après moult écoutes stériles, tentant de trouver des justifications à un déroulé laconique de tracks un peu bas-de-plafond dans la forme, je me suis décidé à écouter d’abord l’originale de chacune, avant la version modernisée et réinterprétée par Dez et sa bande (et non pas remasterisée, car cela serait une insulte à leur travail). Et je vous invite à en faire de même, car beaucoup de titres se voient immédiatement légitimés dans la démarche, arborant un nuancier bien plus composite. Citons pêle-mêle "Dad’s Gonna Kill Me" en featuring avec Burton C.Bell (ex-FEAR FACTORY, rien que ça) de Richard THOMPSON, "Whiskey River" de Willie NELSON, ou encore le fantastique "A Thousand Miles From Nowhere" de Dwight YOAKAM, très changeants des originaux, pour le meilleur.

Certains titres comme les deux derniers cités conservent une réelle patte Country, tandis que d’autres basculent nettement dans un courant bien plus Black ("Outlaw Man" des EAGLES, "I’m the Only Hell Mama Ever Raised" de Johnny PAYCHECK). D’autres, comme "The Man Comes Around"(avec la participation du fils de Cash et de sa femme, délicate attention), ou "Country Heroes" (de Hank WILLIAMS III et son ambiance de folie) sont en revanche du pur DEVILDRIVER dans l’âme, donc les groupies du premier jour seront en terrain connu. Pour minorer notre plaisir, nous passerons hélas sur quelques titres repris anecdotiquement, qui viennent ponctuer la galette.

Là où une écoute distraite peut laisser penser à un enregistrement permettant de produire un album à la va-vite faisant office d’entre-deux, s’intéresser à la démarche artistique insufflée par DEVILDRIVER donne du corps au résultat final. Il s’agit d’un produit tout sauf bâclé tant dans la production que dans l’effort de recomposition, ou grâce aux diverses pointures parsemant les tracks (Randy Blythe et Mark Morton de LAMB OF GOD, Hank Williams III lui-même, etc.). Et encore, le Dez avait survendu le truc en annonçant Glenn Danzig, Chuck Billy, John 5, Mimi-Siku, le fantôme de Sitting Bull…

Blague à part, cet album doit être pris pour ce qu’il est : un tribute réellement soigné et consciencieux, avec des arrangements habiles et non-invasifs, nerveux, parfois inquiétant, et surtout en laissant encore sous la pédale pour le volume 2 ! On peut attendre prévisiblement (mais tout de même impatiemment) des "The Devil Went Down To Georgia", "On The Road Again" (mais non pas de Lavilliers, suivez un peu !), "Duelling Banjos", "Cotton Eye Joe"... Bon ça suffit, vous avez l’idée.

Note réelle : Un petit 4/5 mais un 4 quand même.

Morceaux préférés : "Ghostriders In The Sky" (évidemment), "A Thousand Miles From Nowhere", "Country Heroes".

Point pochette : Classe de leur part d’avoir troqué la police habituelle, l’album n’étant pas créé de toutes pièces par eux. En revanche, faute de goût, pas de Jack ou Johnnie Walker à l’horizon…

A lire aussi en GROOVE METAL par REMISSA :


DEVILDRIVER
Dealing With Demons, Volume I (2020)
Seal the deal




DEVILDRIVER
Winter Kills (2013)
Dixit un climatosceptique


Marquez et partagez




 
   REMISSA

 
  N/A



- Dez Fafara (chant)
- Mike Spreitzer (guitare, basse, mixage)
- Austin D'amond (batterie)
- Neal Tiemann (guitare, basse)
- Diego 'ashes' Ibarra (basse)


1. Country Heroes
- Hank Williams Iii
2. Whiskey River"
- Willie Nelson
3. Outlaw Man
- Eagles
4. Ghost Riders In The Sky
- Johnny Cash
5. I'm The Only Hell (mama Ever Raised)
- Johnny Paycheck
6. If Drinking Don't Kill Me (her Memory Will)
- George Jones
7. The Man Comes Around
- Johnny Cash
8. A Thousand Miles From Nowhere
- Dwight Yoakam
9. Copperhead Road
- Steve Earle
10. Dad's Gonna Kill Me
- Richard Thompson
11. A Country Boy Can Survive
- Hank Williams Jr.
12. The Ride
- David Allan Coe



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod