Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Lexique groove metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lamb Of God, Chimaera, Soulfly, Machine Head
- Membre : Carnifex
- Style + Membre : Coal Chamber
 

 Bandcamp (6)
 Facebook (6)
 Site Officiel (10)
 Youtube Music (9)

DEVILDRIVER - Dealing With Demons, Volume Ii (2023)
Par REMISSA le 17 Août 2023          Consultée 1210 fois

J’ai toujours eu beaucoup de sympathie pour Dez et sa bande (*). Tout simplement car à l’entrée dans sa troisième décennie d’existence, DEVIL DRIVER a su rester fidèle à ses racines, en faisant évoluer patiemment son style d’un Death un peu Core vers un Groove, certes dans des sentiers battus, mais toujours avec sincérité, ce qui lui a permis de conserver sa fanbase des premiers jours. Et le Fafara, sous ses airs bourrus qui fait des fucks avec les doigts à tout va, est dans le fond un type discret, gardant secret le sens profond des paroles de ses chansons, même si l’on connaît les déboires auxquels a dû faire face le groupe depuis sa reformation en 2016.

Le contexte de la sortie de ce "Dealing With Demons, Volume II" (V2) est singulier pour les natifs de Santa Barbara : resté deux ans dans les startings blocks, la pandémie de COVID a fait des ravages depuis le Volume I sorti en 2020, Dez ayant tardivement chopé ladite maladie qui a failli lui faire passer l’arme à gauche, sans parler du cancer de sa femme Anahstasia deux années plus tôt, auquel elle a également réchappé… Il est donc compréhensible qu’il faille deux sessions pour pouvoir purger ses démons ! Ah, et on me dit dans l’oreillette qu’il y a eu également des histoires d’alcoolisme par le passé… Bon, asseyez-vous sur le divan mon cher, on va décortiquer tout cela !

Pour faire simple, DEVIL DRIVER fait du DEVIL DRIVER. Les tonalités et l’ambiance sont caractéristiques, et pour les aficionados du premier jour (m’incluant), le piège se referme instantanément : "I Have No Pity" nous embarque sans attendre dans l’univers des Californiens. La voix de Dez est intacte comme au premier jour (alors que le bougre approche de ses soixante balais !), et son implication dans l’effort est palpable. Sur "It’s A Hard Truth" et "This Relationship, Broken", ses fulgurances, certes fugaces, mais bien présentes sont des instants plus que bienvenus.

Passé les quelques fillers qui arrivent à la fois trop tôt et s’enchaînent trop rapidement, vient le promotionnel "Through the Depths" à mi-chemin qui va donner une ligne directrice à ce V2 fort plaisante : DEVIL DRIVER a souvent eu le tort par le passé de composer de manière un peu disons… convenue. Ici, les formats demeurent classiques, mais là où l’on s’attend à des progressions guitaristiques stéréotypées, quelques notes et autres licks dissonent et percutent notre oreille parfois inattentive. "If Blood Is Life" en est l’exemple idéal, déstructuré et avec un solo qui sort de nulle part, tel un exercice de gammes qui fonctionne étonnamment bien. Pour arrêter avec les périphrases : ça groove sec, dans un registre difficilement descriptible, car Dez vocifère avec puissance des vocalises sombres, tandis que la mouvance générale est beaucoup plus… dansante. Une symbiose antithétique transpire entre les membres, et le résultat, bien qu’inévitablement inégal, est un moment plaisant à vivre.

On ne se lasse jamais de DEVIL DRIVER à moins d’avoir un petit côté rabat-joie. Alors oui, il y a beaucoup de déjà-vus, par exemple sur "Bloodbath" qui rappelle la reprise de "Ghost Riders In The Sky", mais de CHILDREN OF BODOM, pas dudit combo ! Oui, il est moins bon que Volume I. Oui, il n’est même pas dans le top 3 du groupe. Mais ce serait bouder son plaisir que de descendre ce V2 en décortiquant chaque imperfection ou chaque longueur. Les quelques blasts de batterie, soli imprévisibles et cris perçants de Dez justifient de passer en boucle certains titres. Je suis une groupie, et je l’assume : ils sont fidèles à leur audience, je suis fidèle à leur engagement. Point barre.

Note réelle : 3,5/5 arrondie à 3 au nom de l’objectivité.
Cela vous fera 50€ non remboursés par la sécu. Pour ce prix, vous pouvez acquérir Vol 1 et Vol 2, un pack de brunes et des cahouètes !

Morceaux préférés : "If Blood Is Life", "Through The Depths", "This Relationship, Broken"

Point pochette : Il était vraiment nécessaire de faire une seconde séance de psy vu le nombre de démons par rapport à son prédécesseur !

(*) Et pourtant, j’ai des raisons de leur en vouloir, j’ai des souvenirs d’un certain Hellfest 2017 où Dez demandait une circle pit à chaque p***** de chanson sous 39° alors qu’il s’aspergeait allègrement à l’ombre ! Salaud !

A lire aussi en GROOVE METAL par REMISSA :


DEVILDRIVER
Outlaws 'til The End, Vol. I (2016)
Twelfth upon a time in the west




DEVILDRIVER
Beast (2011)
Un bête d'album


Marquez et partagez




 
   REMISSA

 
  N/A



- Neal Tiemann (guitare, basse)
- Dez Fafara (chant)
- Mike Spreitzer (guitare, basse, mixage)
- Austin D'amond (batterie)


1. I Have No Pity
2. Mantra
3. Nothing Lasts Forever
4. Summoning
5. Through The Depths
6. Bloodbath
7. It's A Hard Truth
8. If Blood Is Life
9. This Relationship, Broken



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod