Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Lord Shades, Cradle Of Filth, Abyssic, Entropia Invictus, Septicflesh, The Bishop Of Hexen

CARACH ANGREN - Franckensteina Strataemontanus (2020)
Par MEFISTO le 20 Juillet 2020          Consultée 914 fois

Inutile de tourner autour de l'erlenmeyer gorgé de formol... Allons droit au but, mettons le courant à ON et réveillons le monstre d'une violente décharge !

Le Black Sympho de CARACH ANGREN s'éloigne de plus en plus des pièges à ours dans lesquels on l'a trop souvent emprisonné. "Franckensteina Strataemontanus" devrait chasser toute comparaison boiteuse, argumentée ou non, qui le rapprocherait de ses contemporains corpse paintés, car cet album, mes chers amis, détonnera sur la micro-planète du Metal Extrême burlesque.

Pour y arriver, les Néerlandais exploitent leurs thèmes de prédilection, soit l'horreur, la guerre et le surnaturel. Cette cuvée 2020 raconte les aventures scabreuses du Dr Johann Conrad Dippel, qui aurait influencé Mary Shelley pour écrire son chef-d'œuvre.

I made a pact in exchange for a soul
I killed six times to pay the devil’s toll
Two arms, torso, two legs and a head
The monster was built just like the devil said
Scientist, physician, sorcerer, magician
Raising the dead was always my ambition


Les ambiances grotesques et cauchemardesques d'Ardek sont encore une fois les vedettes de ce sixième album. Je n'aime pas toutes ses trouvailles, quelques-unes sont plus de la Dance que du Black Sympho (en premier, ce synthé kitsch à mi-chemin de "Operation Compass"), mais en général, le type s'en sort haut-la-main et conclut brillamment sa performance avec l'excellente "Like A Conscious Parasite I Roam". Suit de près Seregor et son chant polyvalent et théâtral, qui a depuis longtemps consolidé l'identité reconnaissable entre mille de CARACH ANGREN. J'apprécie notamment quand il lance quelques lignes dans sa langue maternelle, comme sur la complexe "Der Vampire Von Nürnberg".

Certaines idées barrées, comme celles de la curieuse pièce-titre, auraient pu être poussées plus loin pour chasser ce sentiment d'inachevé et nous présenter la créature sous toutes ses affreuses cicatrices... D'autres sont totalement saugrenues ou faiblardes de la couille (la RAMMSTEINienne "Monster" et son début à la "We Will Rock You" et ses orchestrations « sensées » nous effrayer…). Non, CARACH ANGREN n'a pas besoin de jouer les gros nazes pour nous hérisser le poil, "Skull With A Forked Tongue" ou "The Necromancer" le prouvent avec leurs nombreuses subtilités et variations. Et que dire de la très classique CARACH ANGRienne "Scourged Ghoul Undead", qui ouvre les vannes avec de fabuleux arrangements !

Après six méfaits depuis 2003, CARACH ANGREN montre un tableau de chasse fort appréciable, avec des proies au poids assez constant. Son talent de narrateur se répercute chaque fois sur nos esgourdes en quête de surprises et ce "Franckensteina Strataemontanus" ne fera certes pas exception. Je crois que des fans le classeront illico dans le top 3 du groupe, car le respect du sujet, aussi dingue soit-il, impressionne largement pour que l'on ploie le genou. Rares sont les faux pas, seul "Monster" me paraît à l'ouest. Les Néerlandais ont vraiment frappé fort avec cette électrisante séance d'alchimie !

On ressort de cette expérience avec la sensation qu'on flotte sur un nuage, comme ce fut le cas lorsque les dernières notes de "Death Came Through a Phantom Ship" se sont estompées…

(*) La version Deluxe comprend un brûlot supplémentaire, la trop courte "Frederick’s Experiments", qui vaut le détour.


Podium : (or), "Like A Conscious Parasite I Roam", (argent) "Skull With A Forked Tongue", (bronze) "The Necromancer" et "Scourged Ghoul Undead".

Indice de violence : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


DIABLERY
Architect (2014)
2014 continue d'être jouissif !




CRADLE OF FILTH
Damnation And A Day (2003)
Le chef-d’œuvre d'un grand groupe.

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Ardek (synthé, orchestrations)
- Seregor (chant, guitare)


1. Here In German Woodland
2. Scourged Ghoul Undead
3. Franckensteina Strataemontanus
4. The Necromancer
5. Sewn For Solitude
6. Operation Compass
7. Monster
8. Der Vampire Von Nürnberg
9. Skull With A Forked Tongue
10. Like A Conscious Parasite I Roam
11. Frederick’s Experiments (bonus)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod