Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2001 Sanctus Ignis
2003 Underworld
2006 Dominate
2009 Archangels In Black
2017 Life
 

- Style : Symphony X, Lost Symphony, Time Requiem
- Membre : Place Vendome, Midnight Sun, Majestic, Voodoo Circle, Human Fortress, Revolution Renaissance, Overdose, Magic Kingdom, Krux, Amaseffer, At Vance, Candlemass, Fatal Force, Yngwie Malmsteen, Treat, Pink Cream 69, Richard Andersson's Space Odyssey, Bob Catley, Almanac, Zierler, Evil Masquerade, Operadyse, Disconnected, Venturia, Civil War, Iron Mask, Artension, Trans-siberian Orchestra, Vitalij Kuprij , Patrick Rondat
- Style + Membre : Beyond Twilight, Outworld, Elegy
 

 Site Officiel (1496)

ADAGIO - Life (2017)
Par JEFF KANJI le 23 Février 2020          Consultée 1757 fois

Quand il est annoncé qu'ADAGIO reprend du service, c'est un mélange de soulagement et de surprise qui envahit les amateurs de Metal Progressif. Ses deux derniers albums chez Listenable l'ont vu emprunter une voie plus directe qui lui a permis de faire connaître son art à un public plus large, en incorporant même des growls surprenants sur "Archangels In Black". On apprend des années plus tard que la pause est en partie liée à cette mésentente croissante entre un management qui veut le pousser dans une direction plus grand public (voire à la NIGHTWISH pour reprendre les mots de Stéphan Forté), une lassitude face à des chanteurs jamais pleinement intégrés au groupe (Mats Levén effectuera même une pige sur la période 2010-2011), et une envie de suivre sa propre voie et de revenir à une musique qui lui parle. Le résultat fut "The Shadows Compendium" en 2011 puis "Enigma Opera Black" les deux premiers albums instrumentaux et solo de Stéphan.

Les compositions prévues pour le cinquième album d'ADAGIO sont mises de côté et c'est une toute nouvelle dynamique que va retrouver Stéphan Forté, dans l'espoir de retrouver cette sensation d'écrire quelque chose de personnel, comme c'était le cas à l'époque de "Underworld", l'album jusque-là le plus plébiscité par les amateurs. Accompagné des fidèles Franck Hermanny et Kevin Codfert (qui par ailleurs l'accompagnent dans son projet solo), Stéphan Forté peut désormais faire fructifier une aventure commencée dix ans plus tôt, quand Kelly Sundown Carpenter avait dépanné le groupe lors d'une tournée japonaise pour laquelle Gus Monsanto (son vocaliste de l'époque) n'avait pas pu obtenir de visa.

Et je crois qu'on peut le dire, "Life" est un album qui bénéficie très largement de la qualité d'interprète du vocaliste américain (désormais relocalisé en Belgique où il a convolé en justes noces avec Magali Luyten). Ses lignes vocales dantesques viennent donner le cachet final à un album soigné dans ses moindres détails. C'était une volonté de Stéphan qui ne savait pas encore s'il continuerait l'aventure ou opterait pour une immersion totale dans sa carrière solo (c'est finalement la deuxième option qu'il choisira, faisant officiellement splitter le groupe en avril 2018). Partir avec panache, sans regret, avec la certitude du devoir accompli, et d'avoir été honnête avec soi-même jusqu'au bout. Et je ne parle pas spécialement de la production ultra soignée confiée au désormais expérimenté Kevin Codfert et supervisée par Stéphan (le tout masterisé par le méticuleux Brett Caldas-Lima), mais de la musique d'une façon générale.

Rien qu'au niveau de la batterie le travail est affolant ; Jelly Cardarelli (futur DISCONNECTED à l'époque) suit à merveille les différents univers de chaque morceau, parfois même au sein de chacun d'eux, car aucun n'est unidimensionnel, cela aurait été surprenant de la part d'ADAGIO. Stéphan Forté sait faire bon usage de sa sept-cordes et sans chercher à nous épater plus que ça sous les sweeps vertigineux (le niveau du gaillard est des plus impressionnants et je ne sais pas si beaucoup de monde a conscience de son impressionnante virtuosité), il développe des thématiques personnelles, assez liées à la spiritualité, connectées à la vie ("Darkness Machine" étant la seule exception), et la musique les met en relief avec une intensité dingue. Et pour ça je crois qu'il convient de citer les neuf minutes de "Life", qui ouvre l'album en fanfare, gérant les accalmies, les salves de riffs graves et les envolées bien senties de Kelly Sundown Carpenter qui, comme je le disais plus haut, illumine ce disque classieux de sa propre classe internationale.

Un album de Metal Progressif qui explore avec une maîtrise folle les divers recoins du style, donnant avec "Subrahmanya" une leçon aux formations inintéressantes utilisant le seul Djent comme base créative, utilisant cette modernité pour incarner le chaos et les décalages rythmiques mieux que personne. Quand on sait la déférence que peut avoir Stephan envers Per Nilsson (MESHUGGAH) ou Ola Englund (The HAUNTED), on comprend mieux que le Djent ait été digéré de belle façon, pour contraster avec l'introduction orchestrale et des couplets où le piano de Kevin Codfert reprend ses droits. Il y a aussi "The Grand Spring Voyage" qui est un modèle d'écriture, avec ses lignes de chant quasi radiophoniques, sur une base clairement progressive sur laquelle Kevin Codfert abat de nouveau un travail colossal et où les mesures asymétriques sont nombreuses.

ADAGIO vient de sortir en 2017, après plus de sept ans de silence, rien de moins que son meilleur album, et il conservera toute sa magie et sa domination sur la discographie des Français tant qu'il n'aura pas de successeur. Mon seul regret toutefois, que Stéphan Forté ait choisi l'expression instrumentale, nous privant ainsi d'une brillante interprétation de Kelly Sundown Carpenter (et on en regrette d'ailleurs l'absence sur "Archangels In Black" avec le recul tant la prestation de Christian était bien pâle).

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


ROYAL HUNT
Paradox (1997)
L'intemporel message à Dieu




VANDEN PLAS
Far Off Grace (1999)
La passe de trois, second chef d'œuvre d'affilée


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Stéphan Forté (guitare)
- Kevin Codfert (claviers)
- Franck Hermanny (basse)
- Mayline (violon)
- Kelly Sundown Carpenter (chant)
- Jelly Cardarelli (batterie)
- -
- Carl Bensley (growls)


1. Life
2. The Ladder
3. Subrahmanya
4. The Grand Spring Voyage
5. Darkness Machine
6. I'll Possess You
7. Secluded Within Myself
8. Trippin' Away
9. Torn



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod