Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2018 Waste7and
 

- Style : Serdce

RIVERSIDE - Wasteland (2018)
Par DARK BEAGLE le 26 Novembre 2018          Consultée 1714 fois

RIVERSIDE avait posé un genou à terre, la nuque dégagée, prête à accueillir le tranchant de la lame destinée à lui ôter la vie. Le décès brutal de Piotr Grudzinski aurait pu réduire au silence la formation polonaise. Un arrêt cardiaque, ce qui peut arriver à n’importe qui, n’importe quand, pour peu d’avoir quelques prédispositions à cela. Mais le groupe a décidé de continuer sans lui. Et sans le remplacer, faisant juste appel à un guitariste de session pour les tournées. "Wasteland" est le premier album à sortir sous la forme de trio depuis la disparition de Grudzinski et le moins que l’on puisse dire, c’est que RIVERSIDE rend un magnifique hommage à son frère d’arme tombé.

Il aurait pourtant été facile de sombrer dans le pathos et devenir inutilement larmoyant. Continuer sans remplacer Grudzinski est déjà un énorme hommage rendu au guitariste, qui avait su marquer la musique de RIVERSIDE de son empreinte, avec son toucher magique, toujours au service de la mélodie tout en tricotant des parties Prog bien léchées et jamais prétentieuses. "Wasteland" parle logiquement de lui, mais d’une façon subtile, à travers un thème sous-jacent post-apocalyptique, un sujet très à la mode en cette période de troubles écologiques ou de Walkingdeadite aiguë, qui permet de se poser une question, la question essentielle, celle de l’après.

La pochette est d’ailleurs assez parlante à ce sujet, avec ce buste qui semble se dresser au milieu de cendres, sous un ciel chargé de nuages lourds. Pas de menaces, mais une espèce de langueur mélancolique. On remarquera que la lettre L de "Wasteland" est retournée pour signaler qu’il s’agit là également du septième opus des Polonais. Malgré son aspect totalement désolé et froid, cette jaquette dégage quelque chose de fort, que l’on va retrouver au travers des neuf compositions qui émaillent cet album.

Dès le début, nous sommes cueillis à froid par la voix de Mariusz Duda, a cappella, sur "The Day After", l’alpha de cet album qui trouvera son omega sur "The Night Before". L’introduction est courte, un violon vient s’inviter sur la fin pour créer une continuité avec "Acid Rain", mais déjà nous sommes secoués. Duda possède le genre de voix idéale pour véhiculer les émotions. Elle ressemble assez étrangement à celle de Vinnie Cavanagh de ANATHEMA et elle nous prend rapidement aux tripes. Et sur le reste des morceaux, c’est à un beau voyage que RIVERSIDE nous convie, avec beaucoup de pudeur.

Avec l’absence regrettable de Grudzinski, la musique des Polonais allait changer, forcément. Ici, Duda reprend la guitare, s’autorisant quelques soli, mais pour la plupart, ils seront assurés par Maciej Meller (QUIDAM, mais également complice de Duda au sein de MELLER GOLYZNIAK DUDA) ainsi que par Mateusz Owczarek (moins de pedigree de son côté). Et on arrive vers un travail basse/claviers sur lequel viennent se greffer la guitare, tandis que la batterie imprime son rythme, très Rock dans l’esprit, sans virer dans la démonstration complexe. Les structures sont souvent plus simples que par le passé, mais la teneur Progressive est toujours présente, elle se développe sur les morceaux les plus longs, qui se font plus aventureux sans perdre de leur beauté narrative.

Aussi, difficile de passer à côté des quatre pièces-maîtresses que sont "Acid Rain", "Lament", "The Struggle For Survival" ainsi que "Wasteland", riches en émotions, avec un Duda impérial, qui s’expose souvent. La douleur liée à la perte de son compagnon de route est presque palpable ("Guardian Angel"), mais il ne se fait pas larmoyant pour autant, il conserve toute sa dignité pour ne pas sombrer dans la mièvrerie, ni dans l’empathie à deux francs six sous. Il sait rester juste et tout du long il impressionne par la présence qu’il donne à ce disque ; son absence sur "The Struggle For Survival" n’est oubliée que par la rigueur du groupe à livrer un instrumental éblouissant, qui conserve une âme malgré l’absence de Grudzinski.

En effet, que ce soit Meller ou Owczarek, aucun des deux ne semble être en mesure de faire oublier le guitariste. N’allez pas croire pour autant que leur travail est mauvais. Mais c’est comme s’ils y étaient allés avec beaucoup de retenue, pour ne pas faire de l’ombre à celle de Grudzinski, qui reste omniprésente. "Wasteland" est un album hanté. Hanté par une présence qui s’en ira lentement, à mesure que les années passeront. Mais il continuera à être là, toujours, dans le cœur des musiciens qui l’avaient côtoyé, Duda en tête. Il n’a peut-être jamais écrit d’aussi belles paroles que pour cet opus, qui deviendra très certainement une pierre angulaire pour RIVERSIDE.

Et après moult écoutes, il est indéniable que "Wasteland" est un très bon disque, malgré quelques petites imperfections, quelques parties qui semblent un peu plus laborieuses sans pour autant nuire à la qualité de l’ensemble. Il y a de tout sur ce disque : du talent, du Rock, des parties plus Heavy, des passages Prog, une voix enchanteresse (mais qui avoisine bien les quatre-vingt kilos), de la mélodie et surtout, du sentiment à la pelle, sans que cela n’étouffe le propos de RIVERSIDE. Un bien beau retour sur le devant de la scène pour un groupe meurtri par le décès d’un de ses membres fondateurs.

A lire aussi en METAL PROG par DARK BEAGLE :


RAM-ZET
Intra (2005)
Je vous jure, je ne l'ai pas fait exprès...




ZIERLER
Esc (2015)
Crystalized pain in deconstruction


Marquez et partagez






 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Mariusz Duda (chant, basse, guitare, banjo)
- Piotr Kozieradzki (batterie)
- Michal Lapaj (claviers)
- Maciej Meller (guest - guitare)
- Mateusz Owczarek (guest - guitare)
- Michal Jelonek (guest - violon)


1. The Day After
2. Acid Rain
3. Vale Of Tears
4. Guardian Angel
5. Lament
6. The Struggle For Survival
7. River Down Below
8. Wasteland
9. The Night Before



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod