Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley , Starblind, Katana
- Membre : JohnИy Crash, Johnny Crash

TOKYO BLADE - Unbroken (2018)
Par DARK SCHNEIDER le 26 Novembre 2018          Consultée 1636 fois

Si vous vouliez un exemple d'un déroulé de carrière bien foireux, TOKYO BLADE en est une triste illustration. Celui qui pendant un moment était considéré comme un futur grand du Metal, a finalement bien vite connu des lendemains déchantés : changements de personnel au mauvais moment, manque de compétence du management, rapacité des maisons de disques exploitant le nom du groupe, rien ne s'est vraiment passé comme prévu. Et encore je vous passe les détails sur l'épisode du TOKYO BLADE américain, et les problèmes récurrents de santé d'Andy Boulton, car pour couronner le tout ce sont des poissards. Certaines erreurs sont aussi totalement imputables à la bande, en témoigne le dernier album en date (2011), "Thousand Men Strong", produit rien de moins que par Chris Tsangarides (qui coûtait cher, n'est-ce pas ANVIL ?) qui s'avéra être un échec cuisant. Alors la perspective de voir venir un nouvel album, ok, mais difficile de s'emballer pour autant. Surtout quand le groupe donne lui même l'impression d'y croire à peine : avouons que la pochette de ce "Unbroken" n'est pas des plus attrayantes quand même, et qu'en plus la promotion initiale était on ne peut plus discrète (l'album a d'abord été disponible de façon confidentielle sur le site du groupe, avant d'avoir enfin droit à une distribution plus large). À croire que pour TOKYO BLADE les étoiles ne seront plus jamais alignées.

Pourtant, avec un titre pareil, on imagine bien que le groupe a quelque chose à prouver après toutes ces années d'errances. Surtout que sur "Unbroken", nous avons presque le même line-up que sur le premier album, et oui avec un retour d'Alan Marsh au chant ! Certes, au vu de ce que le groupe a produit dans les 80s, on aurait peut-être plutôt souhaité un retour de Vic Wright, mais bon ce dernier fait du business aux USA depuis des années, son retour était improbable. Quant à Alan Marsh, s'il n'était vocalement pas exceptionnel à ses débuts dans TOKYO BLADE, il avait par contre fait preuve de très bonnes capacités vocales dans ce qu'il a enregistré dans les 90s. On tient en fait là un cas rare d'un chanteur qui s'est nettement amélioré avec le temps, qui maîtrise beaucoup mieux ses capacités vocales. Donc ce retour d'Alan Marsh, vous l'aurez compris, est une excellente chose : il s'avère brillant sur tout l'album.

"Unbroken" respire l'amour du Heavy Metal dans sa version la plus traditionnelle et artisanale. L'erreur de prendre un producteur connu délivrant un gros son bien calibré pour le marché allemand n'est heureusement pas réitérée, et finalement, à l'image du retour de ce line-up des origines, le groupe a compris qu'il devait aussi retrouver les méthodes de composition et d'enregistrement de ses vertes années. "Unbroken" est donc effectivement un album qui sonne artisanal : pas de grosse prod', pas de superpositions infinies de pistes de grattes ni d'arrangements pompeux, mais un son simple et direct, à la fois clair et punchy, donnant un rendu sonore très live, et qui rappelle surtout qu'il n'y a pas forcément besoin de déployer pléthore de moyens pour sonner efficacement. C'est la cohérence d'ensemble qui importe, et ici ça fonctionne. TOKYO BLADE parvient totalement à restituer l'ambiance de ses débuts, sans les faiblesses d'antan (ça sonne propre tout ça). Évidemment, tout n'est pas qu'une question de son, et la prouesse principale de ce "Unbroken" ce sont les compos. Si l'on ne trouve pas de classique aussi ultime que des "Night Of The Blade", "Soldiers Of Rising Sun" ou "If Heaven Is Hell", l'ensemble apparaît cependant très solide, très homogène, et surtout sans faiblesse contrairement au premier opus. Tout est bon, rien n'est à jeter, y a plus qu'à se servir.

Et oui car avec ses 11 titres pour 58 minutes tout de même, le groupe nous épargne l'épreuve du ventre mou symptomatique de tant de productions métalliques. L'ouvrage est habilement construit, sans faiblesses comme déjà dit, et ayant la bonne idée de placer ses titres les plus entêtants en plein milieu de l'album (les excellents "Dead Again" et "Black Water"), et de s'achever sur un diptyque à la saveur épique avec les plus ambitieux "The Last Samurai" et ce "My Kind Of Heaven" qui voit Alan Marsh achever sa prestation d'un tonitruant « Rock'n'Roll » qui en dit long sur l'état d'esprit du groupe. Un groupe manifestement fier de ce qu'il a proposer, et qui sait que ce "Unbroken" rend honneur à son rang, en témoigne les quelques clins d’œil à ses œuvres passées disséminés ça et là. Même la puissante ballade "No Time To Bleed" parvient à maintenir le très haut niveau de l'ensemble, il faut dire que TOKYO BLADE y impose un riff puissant et terriblement accrocheur sur ce titre qui partait sur des atours très mélodiques. Tous les musiciens sont gagnants sur ce "Unbroken", on le sait déjà pour Alan Marsh qui délivre une palanquée de refrains mémorables pour notre plus grand bonheur, mais aussi pour ces guitares au riffing bien plus inspiré que les derniers SAXON.

On est en 2018 et TOKYO BLADE parvient à l'exploit de sortir son meilleur album depuis "Night Of The Blade", ni plus ni moins. Le tout en affichant un état de fraîcheur insoupçonné : le groupe n'a rien à envier aux jeunes pousses adeptes de ce type de Heavy vintage. Le comeback de l'année, assurément.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


ARIA
Megalomania (1985)
1ere galette du maiden russe, miam!




SAXON
Strong Arm Of The Law (1980)
SAXON montre ses gros bras


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Alan Marsh (chan)
- Andy Boulton (guitares)
- John Wiggins (guitares)
- Andy Wrighton (basse)
- Steve Pierce (batterie)


1. Devil's Gonna Bring You Down
2. Bullet Made Of Stone
3. Burn Down The Night
4. The Man In Black
5. No Time To Bleed
6. Dead Again
7. Bad Blood
8. Black Water
9. Stings Like An Open Wound
10. The Last Samurai
11. My Kind Of Heaven



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod