Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Keldian
 

 Site Officiel (21)
 Chaîne Youtube (21)

EXCALION - Dream Alive (2017)
Par JEFF KANJI le 22 Février 2018          Consultée 590 fois

Et encore un retour ! Je ne sais pas si l'on doit se préparer à une nouvelle déferlante de Power Metal comme il y a vingt ans, mais c'est dingue le nombre de formations qui avaient disparu au milieu des 2000s en même temps que le style agonisait sous la surproduction, qui refont surface depuis deux ans. Après NOCTURNAL RITES, CRYONIC TEMPLE, POWER QUEST, et avant un TIMELESS MIRACLE qui se fait désirer, EXCALION est de retour, sept ans après "High Time" !

Est-ce que les choses ont changé ? On avait observé que NOCTURNAL RITES ou encore POWER QUEST avaient repris les choses là où elles les avaient laissées. Et bien EXCALION, formation finlandaise centrée autour de la figure de Jarmo 'Jappe' Myllyvirta son claviériste et compositeur principal, suit aussi cette logique. On a dans tous les cas affaire à des musiciens d'expérience désormais, toujours motivés par la facette porteuse du Speed Mélodique, sans avoir souvent la fraîcheur de leurs vertes années.

"Dream Alive" est l'album qui montre à la fois comment le style peut se montrer immuable, tant il fait un successeur logique à "High Time", et comment il peut entretenir la jeunesse, car on ne peut pas dire que le quatrième opus d'EXCALION soit mou du genou. S'il accuse, je trouve, un côté un peu plan-plan sur les morceaux mid-tempo ("Release The Time") qui essaient de faire parler les penchants Hard Rock de la formation, il peut se révéler toujours aussi percutant quand il appuie sur l'accélérateur ("Divergent Falling", "Amelia", ou encore l'enlevé "Man Alive").

Il y a eu du changement en sept ans chez nos amis finlandais. Le premier, qui peut toujours sembler de taille est le remplacement du vocaliste Jarmo Pääkkönen, présent depuis les débuts et parti en 2015, par Marcus Lång qui œuvre dans un autre combo de Speed Mélodique répondant au nom de FORCE MAJEURE. On ne peut pas dire que le changement soit flagrant tant les timbres sont similaires ! En revanche, même s'il n'en abuse pas, Marcus semble néanmoins bien plus à l'aise dans les aigus, ce qu'il fait remarquer dès le premier morceau. Autre changement notable ; Tero Jaava, membre d'origine du combo, a lâché l'affaire dans l'intervalle, un an avant la sortie de ce "Dream Alive", laissant Henri et Jappe comme seuls membres rescapés de la formation d'origine. Le bassiste a choisi de partir vivre à Barcelone mais reste en contact avec le groupe et participe notamment toujours à l'écriture des textes. C'est grâce à Onni Hirvonen, débarqué d'Australie, que la formation se retrouve de nouveau au complet.

On retrouve le même EXCALION qu'en 2010, avec un son sans doute un poil plus puissant, des compositions bien léchées et suffisamment de mélodies efficaces pour avoir l'envie d'y revenir, avec notamment des idées d'arrangement au clavier particulièrement bien trouvées, comme le pont de "Deadwater Bay" dans un style à la PYRAMAZE. Mais tout comme Bast, j'avoue avoir bien du mal à trouver quels arguments apporter pour vous donner l'envie d'écouter EXCALION plutôt qu'un autre, car on n'est pas au niveau des cadors du style, que ce soit en termes de puissance ou de mélodies.

EXCALION, comme beaucoup de seconds couteaux allemands ou finlandais, dispose d'un savoir-faire indéniable, d'un très bon niveau technique, mais il lui manque, en dehors du travail colossal qu'il accomplit, cette grâce qui touche les grands et qui leur permet d'accoucher de mélodies intemporelles. Je réécoutais pas mal GAMMA RAY la semaine dernière, et tout comme son homologue finlandais SONATA ARCTICA, il montre clairement une différence d'inspiration entre deux mondes. Et pourtant, cette source n'étant pas inépuisable, ce quatrième opus d'EXCALION est infiniment plus inspiré que le dernier SONATA ARCTICA du moment.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


CRYONIC TEMPLE
Blood, Guts & Glory (2003)
Pour le powor !




CONCERTO MOON
Between Life And Death (2015)
La santé de fer du Power japonais


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Marcus Lång (chant)
- Jarmo 'jappe' Myllyvirta (claviers)
- Aleksi Hirvonen (guitare)
- Onni Hirvonen (basse)
- Henri Pirkkalainen (batterie)
- -
- Tero Jaava (textes)


1. Divergent Falling
2. Centenerial
3. Marching Masquerade
4. Amelia
5. Release The Time
6. One Man Kingdom
7. Deadwater Bay
8. The Firmament
9. Man Alive
10. Living Daylights
11. Portrait On The Wall
- Act I : Forlorn Son
- Act Ii : Repentance
- Act Iii : To The New World



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod