Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (53)
 Facebook (74)

ALOGIA - Semendria (2020)
Par JEFF KANJI le 22 Juillet 2020          Consultée 881 fois

On vous a déjà sans doute exposé à quel point la notation est un exercice difficile, auquel il est parfois difficile de donner un sens. Servant à la fois de point de repère pour évaluer une discographie quand on arrive sur le groupe, elle varie par rapport aux standards de qualité de la musique en elle-même, pour l'album, mais aussi à l'échelle de l'ensemble des travaux d'un artiste. Un 3/5 chez Gary MOORE n'aura pas la même valeur intrinsèque qu'un 3/5 accordé à RAINBOW car leurs discographies sont très dissemblables et n'ont ni la même portée ni la même envergure. Le plus difficile est souvent de décider du bon et du très bon. Donc je suis bien embêté en ce qui concerne le nouvel album des Serbes d'ALOGIA.

Et oui ! Ceux-là même qui en optant pour un dégraissage de leur Power Prog teinté d'accents balkaniques ont sorti un album de très belle facture en 2014, sortant la formation d'un relatif anonymat dans nos contrées. Mais six ans c'est long, surtout vu le rythme effréné (impossible à suivre) des sorties, desquelles émergent la qualité et la nouveauté, pour les aspects les plus vertueux. Pourtant, je ne reprocherai jamais ces délais à des musiciens devant assurer la pitance sans pouvoir tellement compter sur les revenus générés par leur musique, ce qui leur évite également, comme "Semendria" permet de le constater, de sortir des albums semi-inspirés, semi-contractuels, où la constance est une exception dont même les grands groupes ne peuvent se targuer d'avoir pour eux à chaque coup.

Certes, ALOGIA privilégie la qualité à la quantité, proposant comme "Elegia Balcanica", un brûlot Power Metal sous les quarante minutes, sans fioriture. Alors les albums courts ont de très grandes qualités selon moi ; ils sont en revanche bien plus vulnérables si 90% des titres n'assurent pas un max. Et dans l'absolu ce n'est pas tout à fait le cas pour cette cuvée 2020, qui avec "Raise Your Fist" et "The Calling" manque d'atteindre la haute qualité de son prédécesseur.

Pour autant, il convient de relativiser très rapidement mes assertions, car l'intelligence d'écriture du titre d'ouverture, entre ses harmonies locales, ses flûtes synthétiques dépaysantes et son alliage Power racé et son final tout en finesse progressive, montre aussi qu'ALOGIA a son mot à dire sur un genre par trop sclérosé par ses codes. Et la vitesse ne l'effrayant pas, la grosse majorité de l'album constituera un voyage sur les terres du Speed, alternant sa version néoclassique ("Eternal Fight") et sa facette héroïque presque nordique ("Can't Bring You Down"). Et nouveauté également, le groupe a décidé d'abandonner le serbe pour privilégier l'anglais, ce qui retire certes un poil d'exotisme, mais facilite la reprise en chœur des mélodies.

Et Srđan Branković a su colorer suffisamment sa musique, avec le concours de la famille (Nevena vient donner un coup de main salutaire au piano, en particulier sur "Like A Fire" et l'instrumental "From East To West"), de quelques instruments acoustiques intelligemment utilisés par touches (le fifre, le violon ou encore la flûte, la guitare acoustique, tenue par le maître à penser d'ALOGIA), mais aussi des timbres de voix particuliers pour contraster celui de Nikola Mijić, qui sans faire de vagues parvient néanmoins à se montrer à la hauteur, en particulier sur ce "Beyond Belief" où l'on croirait que Bruce Dickinson a été invité.

Mais il y a déjà Mark Boals, célèbre pour ses années MALMSTEEN mais aussi son passage chez ROYAL HUNT, Ripper Owens auteur d'un duo des plus efficaces et complémentaires sur "Eternal Fight", et Fabio Lione qui écrase tout sur son passage sur le magistral "Visantia" qui reprend le leitmotiv de "Semendria" pour en proposer une approche radicalement différente.

Pour vous faire une idée, savoir si "Semendria" est susceptible de vous plaire, je ne saurais trop vous conseiller de commencer par cette pièce-titre et "Visantia", les deux titres astucieusement choisis pour faire l'objet de clips. Mais hormis les deux titres cités précédemment qui souffrent du syndrome "courant d'air", il n'y a vraiment rien à jeter sur "Semendria", qui parvient même avec "Like A Fire" à proposer un mid-tempo fédérateur assez dans l'esprit de ce que peut produire The UNITY. ALOGIA est une formation qui vaut le coup d'oreille, et pas seulement pour vous les laver d'une surdose de Spimélo nordique ou de Power graisseux allemand.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
Master Of The Rings (1994)
Willkommen Andi!

(+ 3 kros-express)



MINDMAZE
Back From The Edge (2014)
Le coup d'éclat des américains


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Nikola Mijić (chant, chœurs)
- Srđan Branković (guitare, basse, chœurs)
- Miroslav 'mira' Branković (guitare)
- Mladen Gošić (claviers)
- Nevena Branković (claviers, piano, chœurs)
- Marko Milojević (batterie)
- -
- Mark Boals (chant sur 1)
- Tim 'ripper' Owens (chant sur 2)
- Fabio Lione (chant sur 7)
- Neda Nikolić (fifre sur 7)
- Sandra Mašić (flûte sur 7)
- Vladimir Uratarević (violon sur 4)
- John Ivan (solo guitare sur 3)


1. Semendria
2. Eternal Fight
3. Raise Your Fist
4. Like A Fire (electrified)
5. Can't Bring You Down
6. The Calling
7. Visantia
8. Beyond Belief
9. From East To West



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod