Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALOGIA - Elegia Balcanica (2014)
Par JEFF KANJI le 19 Mai 2015          Consultée 1883 fois

Vous le saviez, vous, que les Balkans avaient eux aussi développé leur scène Metal ? Et ALOGIA fait figure à la fois de précurseur et de référence dans son pays natal, la Serbie, où il jouit d’une popularité enviable. Il faut dire que la formation a déjà enquillé dix ans de carrière et quatre albums, cinq si l’on compte "Secret Spheres Of Art" qui reprenait l’essentiel de "Priče O Vremenu" en version anglicisée. Pratiquant un Heavy/Power Metal devant autant à SYMPHONY X qu’à HEAVENS GATE, ALOGIA a réussi au fil des ans à affirmer son caractère, grâce à ses textes intégralement en serbo-croate.

Musicalement, le groupe a toujours été plus particulier dans la tenue de ces albums, avec des enchaînements frénétiques et des changements d'ambiance dépaysants mais aussi déstabilisants pour l'auditeur. Mais on peut dire que "Priče O Životu" a commencé à arrondir un peu les angles et même si on sentait une grande variété de styles, l'identité affirmée des frères Branković s'exprimait sans retenue. Si bien que "Priče O Snovima", avec ses tentatives de donner dans le FM plus accessible, restera sans doute un album à part, tant il a été décrié par les fans du combo.

"Elegia Balcanica" est spécial car il est le premier opus dont on parle autant. Le premier également à laisser tomber les titres en "Priče" des trois premiers albums. Jouant sur la différence, ALOGIA veut faire l'élégie de ses Balkans. Et pour cela les moyens employés ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Si on a bien recours de temps à autres à quelques ritournelles d'inspiration trad, le propos musical d'ALOGIA s'est recentré sur la facette Power. Cela a plusieurs conséquences bénéfiques : déjà l'opus n'est plus inutilement long (les précédents pouvaient s'aventurer près des quinze titres). Du coup, pas de remplissage ni de versions anglaises superflues, et un enchaînement rudement efficace de neuf titres de Power Speed où la vélocité n'a d'égal que l'enthousiasme de Nikola Mijić, le vocaliste, qui est ici dans une forme olympique, et parvient sans mal à nous graver les refrains de "Galija", "Ona Zna" ou "U Tišini" bien fermement dans le crâne.

ALOGIA a conservé son habitude d'ouvrir l'album par un instrumental, et "Almagest" fait admirablement le travail, avec ses développements progressifs qui nous mettent dans l'ambiance de l'opus. Le clavier a une nouvelle fois la part belle, s'arrogeant les thèmes. C'est à partir du premier titre chanté – "Callis Ad Astra" – que les choses sérieuses commencent. Les titres sont concis, conçus pour être efficaces, ce qui freine les élans Prog de nos chers Slaves du Sud. Même les frères Branković se font moins bavards, réservant leurs interventions pour le moment idoine. Le seul vestige de l'étrangeté du groupe est ce morceau final, intégralement chanté (beuglé plutôt) par Amir Hadžić du valeureux SILENT KINGDOM bosniaque. Cela s'explique par le fait qu'il est considéré comme un bonus, un hommage à Chuck Schuldiner, ce qui renseigne un peu plus sur son côté plus offensif tapant dans le Death Mélodique, où les musiciens d'ALOGIA s'avèrent tout aussi professionnels que quand ils pratiquent le Power..

ALOGIA a évolué pour proposer son album le plus concis, mais aussi le plus efficace, le plus accrocheur, le meilleur quoi ! Pas étonnant que les webzines en parlent de plus en plus. "Elegia Balcanica" est même parvenu à se hisser dans certains tops 2014, ce qui est parfaitement justifié. Ayez la curiosité et la patience d'arpenter les Balkans décrits par ALOGIA sur ce dernier opus, vous ne le regretterez pas, et vous le raconterez à vos amis en mal de tourisme, avec le refrain de "Galija" dans la tête.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


ASTRALION
Astralion (2014)
La mise à mort du Power n'aura pas lieu




BLIND GUARDIAN
Memories Of A Time To Come (2012)
Merci BLIND GUARDIAN !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Srđan 'sirius' Branković (guitare)
- Vladimir Ranisavljević (basse)
- Nikola Mijić (chant)
- Srđan Golubica (batterie)
- Vladimir Đedović (claviers)
- Miroslav 'mira' Branković (guitare)
- Amir Hadžić (vocaux sur 9)


1. Almagest
2. Callis Ad Astra
3. Galija
4. Vreme Je
5. Elegia Balcanica
6. Ona Zna (lilit)
7. Inferno
8. U Tišini
9. Intentionally Blind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod