Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 Tyhjyys
 

- Membre : Eternal Tears Of Sorrow
- Style + Membre : Before The Dawn

WOLFHEART - Tyhjyys (2017)
Par MEFISTO le 24 Avril 2017          Consultée 2695 fois

La synthèse (du grec, sunthesis, « réunion ») est une opération de l'esprit (raisonnement), inverse de l'analyse, par laquelle on rassemble, en un tout homogène, divers éléments d'un domaine de connaissance.

Oui, je mise gros. WOLFHEART me pousse à y aller all in

Pendant que des bonzes du Death Mélo naturaliste tels que KALMAH et son Swamp Metal prennent leur temps afin de garder leurs standards élevés (selon leur propre aveu), d’autres formations plus jeunes, comme leurs homologues de WOLFHEART s’emparent du devant de la scène et déchargent un flux électrique qui ferait crépiter n’importe quelle centrale nucléaire aux alentours.

"Tyhjyys" est la troisième offrande du quatuor mené par le multi instrumentaliste Tuomas Saukkonen (BEFORE THE DAWN) et permettez-moi de vous dire qu'elle fait un tabac sur la planète Metal. Les 4/5, les 5/5 pleuvent et croyez-moi, ce n'est pas volé. "Tyhjyys" est une grosse claque de Death Mélo rappelant les meilleurs albums du genre de la deuxième vague, soit un mélange de mélodicité hyper aguicheuse et de tabasse monstrueuse. On passe du blanc au noir, des émotions terre à terre aux sentiments complexes, on songe aux étendues forestières et aux calamités urbaines, bref, on ratisse large pour harponner le plus de poissons possibles. Et oui, ça fonctionne, car WOLFHEART détient la formule pour bâtir un pont doré entre le passé et le présent.

Facile, direz-vous, il est né lorsque tout a été écrit et dit dans le genre. Hum, pas nécessairement. La seconde vague, surtout celle qui déferle en Scandinavie, nous montre qu'elle peut encore marier le doux avec le lourd/dingue, ce qui, vous en conviendrez, nous donne à boire et à manger plus que l'on aurait pu croire au départ. Même les DT de ce monde ont senti la pression et ont été obligés de se surpasser pour se coller aux détenteurs du maillot jaune. WOLFHEART, inconnu au bataillon avant ce "Tyhjyys" aux allures de classique, vient de crever quelques pneus des leaders et s'empare d'une position plus envieuse. Il a la force, le talent pur sans accélérant et une pêche de tous les diables.

Sa grande qualité est sans contredit sa capacité à absorber les meilleurs éléments de tous les combos du style, soit le riff incendiaire et groovy ("The Rift" putain !!!) à cheval entre la Suède et la Finlande, les ambiances planantes au synthé, une fougue communicative, un frontman solide, une prod' claire et punchée ainsi qu'une excellente variation dans les thématiques. Je vous laisse jouer aux comparaisons avec vos formations favorites, l'important n'est pas d'énumérer les mustangs qui mènent le troupeau, mais d'apprécier cette bête sauvage en solo, de se faire dépecer par ses crocs avec une volonté de fer et de voleter sur les airs percutants et imagés qu'il débite. De galoper à ses côtés dans la douce tempête, de se réfugier avec elle dans une grotte et laisser les griffes gelées agresser la nature, de chasser en sa compagnie tel un indigène pour vous sustenter et goûter à la liberté.

Car c'est bien de ça que traite ce cœur de loup, d'immensité, avec un Metal pourtant assez compact qui n'a rien à voir avec le Black Atmo, par exemple. Or, les climats déclenchés par WOLFHEART par ses aptitudes naturelles nous dépaysent autant et font presque passer le futur album de KALMAH pour un puceau. "Tyhjyys" est une ode magnifique aux quatre saisons, l'automne et l'hiver en priorité évidemment, mais les bateaux volants que les Finlandais construisent voguent vers tous les horizons, brûlants et cryogéniques. J'oserais même évoquer le Drakkar tellement j'ai imaginé des hordes de vikings dans cette musique bigarrée. Des vikings plus subtils qu'AMON AMARTH, ça va de soi…

Tel un INSOMNIUM au talent précoce, WOLFHEART progresse rapidement vers la gloire, qu'il saura toucher bien avant l'heure.

C'est une prophétie, c'est une promesse.

Fans de Death Mélo scandinave moderne, WOLFHEART est la synthèse que vous attendiez. Espérons que le groupe continuera d'avancer à pas de géant, mais en n'écrasant pas trop la concurrence, car la jalousie et l'envie sont des armes mortelles…

Oui, je mise gros. Mais bordel, j'ai les cartes pour le faire, alors je fonce !

Podium : (or) "World On Fire", (argent) "The Rift", (bronze) "Tyhjyys".

Note : 4,5/5.

Indice de violence : 2,5/5.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MEFISTO :


IN MOURNING
Afterglow (2016)
La mer est en feu cette fois, mais on plane encore




OMNIUM GATHERUM
New World Shadows (2011)
Petit détour agréable vers l'univers du Death Mélo


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Tuomas Saukkonen (guitare, synthé, chant)
- Lauri Silvonen (basse)
- Mika Lammassaari (guitare)
- Joonas 'jonttu' Kauppinen (batterie)


1. Shores Of The Lake Simpele
2. Boneyard
3. World On Fire
4. The Flood
5. The Rift
6. Call Of The Winter
7. Dead White
8. Tyhjyys



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod