Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Eternal Tears Of Sorrow
- Style + Membre : Before The Dawn

WOLFHEART - Constellation Of The Black Light (2018)
Par MEFISTO le 2 Novembre 2018          Consultée 1015 fois

Encouragé par le succès indéniable de son troisième album, "Tyhjyys", le quartette finlandais de Death Mélo épique WOLFHEART, fondé en 2013, revient à la charge dix-huit mois après seulement avec cette "Constellation de la lumière noire", dont la pochette immonde aurait davantage collé à un groupe de Heavy américain. Yeurk…

Ceci étant dit, pour la millionième fois, l'habit ne fait le moine…

WOLFHEART est né tardivement, mais il rattrape son retard sur l'histoire avec brio. Si ses deux premiers skeuds ont satisfait l'amateur moyen en envoyant une sauce correcte sans éclaboussures de sang, ses troisième et quatrième efforts sauront le mettre sur un piédestal et inquiéter les ténors du genre.

Qu'est-ce qui différencie WOLFHEART de ses congénères ? Ce riffing sauvage agrémenté d'un synthé mirifique, boosté par une basse bouillonnante, rebondissante, que nous inoculent les Finlandais avec une ferveur peu commune. Avec la même passion qu'ils dépeignent leurs odyssées et peignent leurs fresques titillant notre imagination avide de cadavres. À vous de vous approprier cet univers en le développant comme vos fantasmes en ont envie, le choix est large et brillamment présenté.

Car oui, WOLFHEART est le souhait exaucé de tous les guerriers ratés de ce monde. Baraqué, efficace, sanguinaire et touchant à la fois, il retient notre attention dès qu'on le voit dévaler la colline, l'arme au poing et la détermination au fond des iris. Contrairement à d'autres doués de son écurie comme INSOMNIUM, il ne se contente pas de regarder le massacre, il y prend part et contribue à sa poésie absolument magnifique. Loin de se laisser impressionner par les leaders du clan et les vétérans du champ de cisailles, il déboule comme l'espoir attendu et confirme sa place auprès de cette marée humaine nous divertissant de sa hargne.

"Constellation..." est une suite parfaite à "Tyhjyys", duquel il reprend et bonifie les attraits. Les Finlandais sont allés au gym et en cours d'écriture, c'est clair. L'équilibre est là, l'inspiration, au sommet. Donc, pas de surprise, "Constellation..." s'écoute facilement, simplement, avec le vent dans les cheveux et l'assurance au cœur. Un exemple d'album mal construit qui arrive à récolter les fruits de son labeur. Ce n'est pas le premier ni le dernier…

Ouais… Les line-up, c'est comme la qualité des invités autour d'une boustifaille du tonnerre. Je vous ai rabattu les oreilles des dizaines de fois sur ce concept. Eh bien, force est d'admettre que WOLFHEART m'a désagréablement surpris en enfonçant le clou dès la pièce d'ouverture, la pourtant très bonne "Everlasting Fall" et ses 10:24. Cette grande compo s'avère ici, par la force des choses, obèse morbide et ombrage le disque… Jusqu'à ce que la seconde moitié du skeud arrive, avec l'inoubliable "Valkyrie" en clôture, et nous assène la claque ultime de sa saveur épique à souhait.

Certains comparent souvent ce cœur de loup à AMON AMARTH, mais laissez-moi vous dire, surtout à vous les inconditionnels des Vikings préférés du Death Mélo, que WOLFHEART lui ronge les tibias jusqu'à la moelle… Point de clichés !

Le potentiel de cette bête nourrie par Tuomas Saukkonen semble infini tellement son étoile brille déjà fortement au firmament scandinave. Il a eu l'occasion d'aller à la bonne école pour tresser de chaudes et colorées courtepointes, qui vous réchauffent et vous donnent envie de sourire à la vie.

Surveillez attentivement ce carnassier, mes chers amis, vous risquez de vous faire arracher un bout de chair si vous avez l'impudence de le snober…

Note : 4,5/5.

Podium : (or) "Valkyrie", (argent) l'enchaînement "Defender" et "Warfare", (bronze) "Everlasting Fall".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MEFISTO :


IN MOURNING
The Weight Of Oceans (2012)
Savant mix de Death Mélo, de Prog et d'eau verte




MERCENARY
Through Our Darkest Days (2013)
Ça se poursuit en beauté pour les Danois


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Tuomas Saukkonen (guitare, synthé, chant)
- Lauri Silvonen (basse)
- Mika Lammassaari (guitare)
- Joonas 'jonttu' Kauppinen (batterie)


1. Everlasting Fall
2. Breakwater
3. The Saw
4. Forge With Fire
5. Defender
6. Warfare
7. Valkyrie



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod