Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (2 / 7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Cavalera Conspiracy
 

 Site Officiel (469)
 Chaîne Youtube (303)

GOJIRA - Magma (2016)
Par ISAACRUDER le 13 Juin 2016          Consultée 9378 fois

Notre mère est morte.

Elle ne sera plus là nous ne l'entendrons plus rire. Elle nous a porté, elle nous a élevé, nous sommes les hommes que nous sommes grâce à elle. Elle est notre bâtisseuse, notre force, notre amour. Dans les instants difficiles de l'existence nous pensions parfois revenir en elle, retrouver le calme, la paix et l'assurance du sein maternel. Vivre loin du monde en elle, comme le magma vit et entre en fusion au cœur de la Terre.

Mais elle est morte. Et rien ne la fera revenir.

Nous qui avons choisi une vie d'exil, une vie de musiciens, d'artistes engagés. A sillonner le monde en rassemblant des foules hurlant nos morceaux avec passion, avec foi. A ne pas penser au lendemain, seulement continuer la route sans réfléchir, en faisant ce que nous savons faire, quitte à risquer de s'éteindre dans notre créativité avec "L'Enfant Sauvage".

Tu es morte. Et l'ancien GOJIRA l'est avec toi.

"Magma" sera l'album du changement. Celui qui fera partir des fans, venir de nouveaux, faire rester nos fidèles. Il est la manifestation la plus concrète de notre soif de domination d'une scène musicale sur laquelle les Anciens planent sans jamais se réinventer. Nous, nous le ferons, rien ne sera plus comme avant. "Magma" sera l'étape majeure de notre carrière, comme ta mort est un bouleversement dans nos cœurs orphelins.

La surprise commencera immédiatement. "The Shooting Star" différera de tout ce que nous avons fait pour une ouverture d'album. Pas de violence, seulement la lente progression d'un titre excellent, avec mon chant clair superbe, un riff groovy et beau, une ambiance chamanique, une atmosphère de libération calme, une acceptation triste mais sereine de ta disparition, un morceau qui est dans son intention, dans ses textes, un message clair adressé pour toi ("When you get to the other side please send a sign").

Et "Magma" sera spirituel puisqu'il sera écrit avec ton spectre et ton sourire dans nos esprit. Son titre éponyme, l'un des meilleurs que l'on ait jamais écrit, exploitera tout GOJIRA. Son riff puissant empli d'émotions, sa mélodie étrange qui renoue avec les expérimentations de "Terra Incognita" et "The Link", son chant incantatoire, son refrain magnifique chargé de tristesse, sa délicatesse et son étrangeté fusionnées, comme la perfection de ce que GOJIRA est capable de créer. Et tout l'album sera bercé par ces délicats arrangements que l'auditeur percevra au fil des écoutes répétées. Ces parties de chant diphonique légèrement en retrait, la flûte sur "Pray". Comme si "Magma" était un ensemble cohérent dédié à marquer notre parcours.

Toute cette spiritualité que nous avions délaissées, trop lisse sur "L'Enfant Sauvage", encore vraie mais timide sur "The Way Of All Flesh" (témoin aussi de ta disparition désormais) se conjugue à des morceaux doux, que nous n'avions plus explorés depuis "From Mars To Sirius", comme "Low Lands". Mon chant y est encore une fois magnifique, habité par ta présence ("Tell me what you see in the after life, par delà le ciel, par delà le soleil"). Son final montre cet aspect plus Rock-Metal que nous expérimentons sur cet album, plus frontal, mais toujours aussi efficace et puissant.

Mais nous ne délaissons pas la rage. "Silvera" est un de nos meilleurs titres, à la fois classique dans son riff pour du GOJIRA, mais plus abouti dans ses mélodies, avec ce tapping aérien et évanescent, ce refrain mémorable et cette longue partie atmosphérique avec ce solo hypnotisant. Et toujours ce chant diphonique en toile de fond, subtil climat incantatoire. "Stranded" sera notre tentative de délaisser le Metal extrême pour approcher le Rock lourd d'un MASTODON. Mario lui-même l'a dit. Il a fini de jouer la technique et le concours du meilleur batteur extrême. Il joue simple, dans une maturité évidente. "Stranded" reste maladroite, répétitive, mais étrangement accrocheuse, point faible d'un album comme "The Cell", sans aucune saveur. Ce sont nos essais pour une musique plus efficace, plus accessible et plus simple mais certainement trop fades pour être du GOJIRA, avec un manque de riffs, une pauvreté structurelle et peu d'ambition.

Avant que "Liberation" ne vienne conclure "Magma" au son d'une guitare acoustique sortie d'un moment intime de méditation "Pray" viendra rappeler un peu trop "The Art Of Dying" avant de poursuivre sur la voie méditative engagée tout au long de cet album profondément intime. C'est un titre désespéré dans lequel nos tentatives de prier le monde de changer sont abandonnées, acceptation terrible d'une Terre qui ne sera plus sauvée ("No faith in your world") avant un final qui rappellera le groove énorme d'un SEPULTURA. "Pray" est en fusion totale avec "Only Pain" dans ce déferlement de désespoir avant la fin sereine. Son riff d'intro est terrible mais il s'achève sur une suite paresseuse, avec des riffs trop convenus pour marquer vraiment l'esprit.

"L'Enfant Sauvage" aurait pu introduire notre fin. Mais c'est "Magma" qui le fera. Le GOJIRA que tout le monde connaissait est mort. Symboliquement, il était relié à toi, comme tout le projet est lié à seulement deux têtes créatrices, avec les limites que cela comporte au fil du temps. Plus intime, plus personnel, souvent spirituel, mais souvent pauvre dans ses riffs, trop simple dans ses ambiances ("Yellow Stone"), c'est un album qui ose sans jamais totalement le faire, qui se fait Rock sans vraiment le faire, qui riff sans trop le faire, mais qui reste plus audacieux et profond que "L'Enfant Sauvage". Mais c'est aussi un album qui, bien que sincère, ne sera jamais à la hauteur de la grande époque du groupe, désormais définitivement révolue.

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE :


BATTLELORE
Doombound (2011)
L'idéal entre Metal gothique et épique




EDENBRIDGE
Sunrise In Eden (2000)
Metal atmospherique


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
   FENRYL
   PERE FRANSOUA

 
   (3 chroniques)



- Joseph Duplantier (chant et guitare)
- Mario Duplantier (batterie)
- Jean-michel Labadie (basse)
- Christian Andreu (guitare)


1. The Shooting Star
2. Silvera
3. The Cell
4. Stranded
5. Yellow Stone
6. Magma
7. Pray
8. Only Pain
9. Low Lands
10. Liberation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod