Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jaded Heart

CRYSTAL BALL - Liferider (2015)
Par GEGERS le 5 Juillet 2015          Consultée 1399 fois

CRYSTAL BALL a particulièrement soigné son retour en 2013. Tout, du nouveau chanteur, en passant par les morceaux et les finitions de l'album ont fait de "Dawnbreaker" un opus "comeback" à la fois surprenant, car inattendu, inspiré, le témoignage parfait d'un groupe bien décidé à ne pas se laisser bouffer par l'adversité. Deux ans plus tard, les Suisses ont confirmé leur bonne forme sur scène, ayant sillonné l'Europe en compagnie de THE POODLES et KROKUS. Et alors que l'annonce d'un nouvel album, peu de temps après son prédécesseur, nous titillait les papilles, le produit final s'annonce finalement bien moins réussi que la bonne forme récente du groupe pouvait le laisser espérer.

Ce visuel, tout d'abord. Là où celui de "Dawnbreaker" se faisait splendide, celui de "Liferider" est quelconque, sans âme, le genre de logo vaguement stylisé réalisé en quelques minutes. Le graphiste Thomas Ewerhard, qui a pourtant signé de superbes visuels pour AXXIS, AVANTASIA ou AMON AMARTH, pare ici au plus pressé, et livre un symbole mal fagoté loin de la splendeur de l'album précédent.

Et, peut-être y-a-t-il un lien (quoi que nombre d'albums aux pochettes moches sont des tueries), ce huitième album de CRYSTAL BALL est poussif, laborieux. Produit par Stefan Kaufmann (oui, l'ex-ACCEPT et U.D.O. reconverti), "Liferider" est un ensemble sans âme de compositions interchangeables et anecdotiques. Pour autant, celles-ci ne se font pas foncièrement différentes de celles de "Dawnbreaker". Simplement, il manque cette magie, ce souffle de vie nécessaire pour espérer s'extirper de la masse grouillante des sorties. On pense d'ailleurs, à plusieurs reprises, à un ACCEPT "soft" ("Antidote", "Balls Of Steel"), impression confirmée par les intonations du chanteur Steven Mageney, dont la voix n'est cette fois pas toujours bien mise en valeur, nombre d'effets inutiles réduisant son impact.

"Eye To Eye", qui bénéficie de la présence de la nouvelle chanteuse de BATTLE BEAST Noora Louhimo, représente ce que l'album à proposer de meilleur : un Hard Rock "musclé", concis et énergique, qui frappe juste et fort. Non pas que l'album soit particulièrement mou du genou, mais le groupe donne l'impression de brasser du vent, et de ne pas parvenir à concrétiser ses bonnes idées (le riff de "Gods Of Rock", la mélodie de la ballade "Bleeding") en morceaux convaincants et aboutis.

Naturellement, l'impression finale est mitigée. Si la qualité n'est pas véritablement inférieure à certains des albums enregistrés en compagnie du précédent chanteur Mark Sweeney, la comparaison avec "Dawnbreaker" ne joue pas en faveur de ce huitième album sans grand intérêt si ce n'est celui de permettre à CRYSTAL BALL de poursuivre son existence. Une déception que l'on n'avait pas vu dans nos boules.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


VENGEANCE
Piece Of Cake (2013)
Fils de...




Age Sten Nilsen's AMMUNITION
Shanghaied (2015)
Le Hard Rock se conditionne en cartouches


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Steven Mageney (chant)
- Scott Leach (guitare)
- Markus Flury (guitare)
- Cris Stone (basse)
- Marcel Sardella (batterie)


1. Mayday!
2. Eye To Eye
3. Paradise
4. Balls Of Steel
5. Hold Your Flag
6. Gods Of Rock
7. Take It All
8. Bleeding
9. Rock Of Life
10. Antidote
11. Liferider
12. Memory Run



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod