Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH ATMO/AVANT-GARDE  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hellfest Open Air Edition

MISANTHROPE - Miracles : Totem Taboo (1994)
Par KARL VON KARL le 3 Mars 2013          Consultée 3536 fois

Après le déstabilisant mais réussi "Variation On Inductive Theories" MISANTHROPE nous soumet en guise de seconde livraison ce "Miracles : Totem Taboo" qui conserve le même esprit singulier et novateur. Cette suite logique n’est pourtant pas à proprement parler un véritable second album, mais plutôt une entité composée de quatre nouveaux titres, d'une réinterprétation, d'un remix et enfin d’anciens enregistrements datant de 1992. En premier lieu rassurez vous, la production est un poil meilleure qu’auparavant, ce qui n’est pas négligeable pour qui veut apprécier à leur juste valeur les circonvolutions avant-gardistes de ces pièces innovantes. Il faut reconnaître que les premières pistes se révèlent très inspirées au demeurant et leur mélodique fluidité transportera l’amateur du groupe dans des voyages tortueux et surprenants.

"Standing At The Galaxy", introduit par un saxo étrange se révèle comme une réussite dotée de riffs savoureux et de moments mémorables. Les idées scabreuses s’enchaînent, s’entrechoquent et s’imbriquent les unes aux autres avec une ludique pertinence. Les amateurs de mélodies inédites ne seront donc pas déçus du périple extravagant qu’ils s’apprêtent à entreprendre. L’emblématique "L’Érotique Courtoise" sera du même chaudron, cette suite textuelle de "Childhood Memories" est d’ailleurs devenue l’une des chansons phares de cette ère. Cette longue complainte décadente réserve son lot de surprises sous la forme de volumineuses mélodies ouvragées et autres breaks fumants. L’ambivalent "Aesthetic Fluttering" sera lui aussi parsemé de riffs ingénieux et d’instants tragiques. Il est primordial de souligner à quel point l’émotion est bien présente dans cette musique sur laquelle nous naviguons à l’aveuglette. Cette dernière peut rebuter l’auditeur qui n’adhère, ni à la vision particulière des musiciens, ni au chant polymorphe de Philippe Courtois, principal compositeur. Comprenons qu’en dépit d’un esthétisme soigné et d’ambiances tissées hautement mélancoliques, un effort d’attention sera donc nécessaire afin de pénétrer cet univers en tous points déroutant mais agencé de manière redoutable. Comment rester de marbre devant ces guitares si inventives et ce jeu de basse exceptionnel de Jean-Jacques Moréac ?

"Maudit Sois-Tu Soleil !" relecture de "Solstice Of Poetries/Aquarium" parvient à se hisser au-dessus de l’original par le biais d’une judicieuse transformation électro-acoustique et ce malgré un chant clair souvent poussif. Le "gloomy remix" de "La Démiurge" quant à lui est plus dispensable et ressemble à une expérience de studio presque désagréable.
Si les antiques dernières pistes restent en toute logique bigrement moins marquantes, reconnaissons toutefois qu’elles éveillent en nous un certain intérêt. Nous avons affaire à un Death Metal beaucoup plus frontal à la saveur toujours très personnelle et qui est saupoudré de touches de claviers. L’absence de bassiste n’empêchera pas ces guitares massives de distiller encore une fois des riffs tranchants et des soli schizophréniques comme sur le percutant "Totem Of Doubt" ou le mystique "Deus Puerilis". Précisons pour les connaisseurs que tout cela demeure largement plus audible et moins brutal que le split avec TORTURER "Hater Of Mankind" (1991). La démarche peut rappeler celle de NOCTURNUS sur "The Key" (1990) en moins aboutie.

Un opus à ne pas ignorer dans la juteuse carrière du MISANTHROPE, sous peine de laisser filer les pépites baroques qui y sont cachées. En revanche, il est entendu que celui-ci ravira les aficionados de la période alambiquée et peut-être moins ceux qui ont découvert le combo plus tardivement. Mais ceci n’est qu’hypothèse, l’important est de tenter l’expérience et de s’affranchir de son a priori.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE :


EDGE OF SANITY
Purgatory Afterglow (1994)
Han, EDGE OF SANITY enfin sur NIME !




IN MOURNING
The Weight Of Oceans (2012)
Savant mix de Death Mélo, de Prog et d'eau verte


Marquez et partagez




 
   KARL VON KARL

 
  N/A



- Jean-jacques Moréac (basse)
- Ollivier Gaubert (batterie)
- Charles- Henri Moréac (guitares)
- Philippe Courtois De L'argilière (guitares, chant)


1. Standing At The Galaxy
2. L'Érotique Courtoise
3. Miracle
4. Aesthetic Fluttering
5. Maudit Sois-tu Soleil !
6. La Démiurge (gloomy Remix)
7. Deus Puerilis
8. Du Silence
9. Totem Of Doubt
10. Velvet Solemn Quest



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod