Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (468)

MORS PRINCIPIUM EST - Inhumanity (2003)
Par FENRYL le 10 Septembre 2010          Consultée 3047 fois

Signés par le label français (cocorico) Listenable Records pour 3 albums après avoir fait leurs preuves sur 3 démos, les Finlandais de "La mort n'est qu'un commencement" (la traduction de MORS PRINCIPIUM EST) se voient offrir la possibilité en 2003, 4 ans après leur formation, d'être lancés dans le grand bain du Death Mélodique.

Ce qui frappe ici d'entrée, c'est bien la qualité globale de ce "Inhumanity". C'est propre, c'est direct et c'est efficace, comme un classique du genre. La production soignée, pour une première fois, est indéniablement un gage de sérieux de l'entreprise.

Côté artistique maintenant, il est évident que les parallèles et autres comparatifs vont fuser : DARK TRANQUILLITY, IN FLAMES ou encore SOILWORK seront assurément des références pour le groupe, mais on peut composer un spectre balayant large car vous pourrez y trouver des points communs à des groupes comme CHILDREN OF BODOM et les excellents membres d'ETERNAL TEARS OF SORROW par exemple (flagrant sur "The Lust Called Knowledge" et "Eternity's Child").
En 2003, MPE assure une sorte de bilan de cette scène scandinave, qui transforme tout ce qu'elle touche en or (ou presque) : de l'énergie à revendre, des musiciens appliqués et des riffs acérés autant que mélodieux.
Entre une intro à la basse ronflante ("The Lust Called Knowledge") ou des plans de guitare à la technique globalement irréprochable, on en a pour son argent. A titre d'illustration, on peut retenir les nombreux et somptueux soli mélodiques, calmes et réussis comme sur "Inhumanity" ou le très classique "Life In Black". Idem sur "D.I.B" qui ne pourra que satisfaire vos cages à miel.
Ils viendront émailler votre progression parmi les 10 titres de l'album qui n'auront de cesse de proposer des ambiances diverses et variées.
A ce sujet, les nappes de claviers, savamment dosées, n'y sont pas étrangères : tant dans le côté épique et Heavy/Speed ("The Lust Called Knowledge", décidément !, ou "Last Apprentice" et son refrain entraînant) que sur les morceaux plus "travaillés" côté mélodies.

Mais attention, qui dit Death Mélo, dit Mélo, et lorsque les guitares se font unplugged, le groupe assure toujours et encore : "Oblivion", splendide titre instrumental, offre un interlude chargé d'émotions, au final puissant et envolé. Un très belle réussite... Avant de nous surprendre avec "Into Illusion" qui tend vers l'expérience "Projector" de DARK TRANQUILLITY, car on peut y découvrir les premières lignes de chant clair de Ville Viljanen.
Le bougre, assurant parfaitement son rôle derrière son micro pour le chant death hurlé sur les autres morceaux, trouve ici une teinte proche de celle de Stanne, à savoir grave et sombre.
Il retrouve sur le refrain mid-tempo ses éructations déchirantes, ce qui n'a de cesse de renforcer l'aspect sombre et mélancolique du morceau. Un pari osé pour achever ce "Inhumanity", mais encore une fois, cela fonctionne parfaitement ! Belle prise de risque en tout cas avec ce côté planant sur lit de riffs presque doomesques.

MPE chante bien, possède une basse parfaitement mise en avant et un batteur en symbiose avec les aspirations du groupe. Quid de la section guitare ? Eh bien encore une fois, pas de souci de ce côté là non plus, rassurez-vous : outre les soli parfaitement exécutés, les riffs sont entêtants ("Another Creation") et font mouche de suite. Le genre de prestation difficilement attaquable, car personne ne semble en mesure de vouloir tirer la couverture à soi pour se mettre en avant.
Ici, chacun est à sa place et sait y rester : pas de chant trop en avant, de section rythmique négligée ou de branlettes de manche. Ce groupe a une unité flagrante. J'aime également !

38 minutes de Death Mélodique accessible, sérieux et appliqué ? En effet !
MORS PRINCIPIUM EST transforme avec brio l'essai, en devenant un combo à ne pas négliger, que dis-je, à suivre dans un futur très proche avec attention, car il se pourrait bien qu'il ne soit pas du genre à se satisfaire d'un rôle de faire-valoir.
Un très bon moment offert par ces Finlandais. Ne faites pas le fine bouche et savourez donc votre dose de Mélodeath, surtout quand elle est de qualité !

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


MADE OF HATE
Bullet In Your Head (2008)
A défaut d'une balle, en tout cas une bonne baffe




HELIOSS
Antumbra (2017)
Devenir une référence hexagonale du genre...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Jori Haukio (guitare)
- Ville Viljanen (chant)
- Jarkko Kokko (guitare)
- Mikko Sipola (batterie)
- Teemu Heinola (basse)
- Toni Nummelin (claviers)


1. Another Creation
2. Eternity's Child
3. In My Words
4. Inhumanity
5. D.i.b.
6. The Lust Called Knowledge
7. Oblivion (instrumental)
8. Life In Black
9. Last Apprentice
10. Into Illusion 



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod