Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (324)
 Myspace (234)
 Chaîne Youtube (334)

SORCERY [SWE] - Bloodchilling Tales (1991)
Par DARK MORUE le 24 Février 2013          Consultée 1827 fois

La Suède, le Death Metal, tout ça, on commence à en avoir fait le tour je crois. Quand on voit l'intensité du revival actuel, et surtout sa qualité, on commence vraiment à en avoir bouffé à toutes les sauces et à saturer un peu. Toujours l'inspiration du quartet magique DISMEMBER – ENTOMBED – ULEASHED – GRAVE, parfois un peu de EDGE OF SANITY, et voilà...
Et donc, parmi ce revival, on voit resurgir là tout de suite SORCERY. Oui vous inquiétez pas, la chronique du nouveau va débarquer sous peu.
Et SORCERY c'est quoi ? C'est vieux, très vieux, c'est même la grosse base. Et ce "Bloodchilling Tales" est seulement le cinquième full-length à sortir des Sunlight Studios, après les TIAMAT, THERION, CARNAGE et ENTOMBED. Historique et culte à mort, donc.
Mais alors, pourquoi on en parle pas plus, pourquoi SORCERY n'a pas traversé les âges et servi d'influence majeure ? C'est ici la problématique de ce devoir, qui ne sera divisé en aucunes grandes parties parce que j'ai la flemme et que je suis pas noté sur cet écrit, merde.

Alors, qu'avons nous sous cette pochette qui aurait pu être jolie si le sorcier en question avait pas la tronche du Christ de Borja ? Comme vous vous en doutez, un joli petit groupe pratiquant le Death Old School gras et caverneux élevé en même temps que CARNAGE et NIHILIST, et ça s'entend carrément. Loin de la première démo qui versait dans le proto-Black VENOMesque mâtiné d'embryons de Death Metal donc, on a du Swedish 100% pur et sans artifices.
Ces chers petits sont totalement ancrés dans leur époque, avec le son qui va totalement bien aux guitares saturées à mort avec une basse bien audible qui martèle quand il faut, batterie qui résonne dans le caveau et goule démoniaque crachant ses tripes devant le micro (mention au passage incantatoire totalement hystérique de la dernière piste, grand moment). Hop, on a donc le combo qui tue et a qui on accorde tout de suite le capital sympathie. C'est bien dérangé, ça sent fort l'odeur de cadavre frais ressuscité à l'arrache, et en plus y'a du bon niveau riff. On salue la performance pour un enregistrement totalement à l'arrache en trois pauvres jours d'hiver, ça c'est du True !
Sérieux, "Legacy Of Blood", "Dragons Of The Burning Twilight" ou "Rivers Of The Dead", ça dépote bien et ça fait bouger le crâne. Tout ce qu'on attend d'un album de Death Metal classique en somme, y'a pas à dire on est servis.

Mais alors, pourquoi un tel oubli de la part de tout le monde qu'on a limite l'impression que le peuple découvre leur existence avec leur comeback ? Tout simplement parce qu'au final ça tient pas trop la comparaison avec les groupes sus-cités ayant emporté toute l'adhésion.
Parce que ouais, SORCERY c'est cool, mais bien en dessous de ce que nous refourguaient leurs petits camarades en même temps. À choisir avec un "Left Hand Path", un "Dark Recollections" ou surtout un "Like An Everflowing Stream" sorti pratiquement en même temps malgré un enregistrement trois mois plus tard... C'est vite vu, et c'est dommage.
Parce que "Bloodchilling Tales" est quand même au final sacrément linéaire. Parce que la production manque totalement de lourdeur. Parce que même si on a "Descend To The Ashes" pour speeder un bon coup, tout ça manque clairement de mordant. Mais c'est quand même injuste, parce que malgré tous ces petits défauts, "Bloodchilling Tales" est bien bon quand même.

En fait, le groupe n'arrive pas du tout à se renouveler et les riffs ont tendance à quelque peu se traîner la patte. Rien de bien bien grave en soi mais tout de même un minimum handicapant sur ces quasi quarante minutes de Death Metal bien croustillant, mais un peu trop mou malgré toute sa bonne volonté. Même les passages thrashisants quand même fréquents tendent plutôt le tout vers le bas en rendant le tout plus inconsistant et en coupant toute originalité potentielle, vu que c'est avant tout dans les gros riffs Death telluriques que SORCERY se démerde le mieux (avec "The Rite Of Sacrifice" comme exemple criant à l'appui, pour ce dernier tiers irréprochable). Parce que ces passages Thrash qui tentent de speeder, ils sont bien mignons mais pas la moindre force ne s'en dégage là où le but aurait été de nous latter la tronche à grands renforts de poum-tchak. Mais quand ça se met à ralentir et riffer plus durement façon ENTOMBED, on est bon et totalement à la hauteur de ce qu'un groupe de cette zone à cette époque devrait être.

Bref, donc que penser de ce SORCERY ? C'est bien sympatoche, totalement classique et bien ancré dans son timing géographique, mais quand même pas de quoi se relever la nuit. C'est bien fichu, truffé de riffs appréciables et c'est fait avec le cœur, certes, mais tout de même bien moins inspiré et énergique que la crème de ce qui se faisait à l'époque (en même temps, bon, c'est un peu dur de reprocher de pas être à l'égal de ce qui s'est fait de mieux dans l'histoire de la musique, je l'accorde).
Reste un proche cousin de ENTOMBED/NIHILIST qui fait quand même assez pâle figure à côté de son influence majeure malgré de grosses qualités et un album somme toute raisonnablement bon.
De quoi faire jouer la nostalgie à ceux qui ne découvrent que maintenant, en somme. Exhumer un album correct d'une époque bénie, ça fait tout de suite un peu chaud au petit cœur.

Expeliarmus : Bon ben, les débuts du Death Suédois, si vous aimez le genre foncez dessus même si au fond, ça vaut pas les grosses pierres angulaires qu'il y a autour malgré de grosses qualités !

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


TORTURE THRONE
Stench Of Innocence (2014)
Death Suédois de France. Enfin.




PUTERAEON
Cult Cthulhu (2012)
Lovecraftian Old School Swedish Death, fuck yeah !


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
   T-RAY

 
   (2 chroniques)



- Ola Malmström (chant)
- Magnus Karlsson-mard (guitare)
- Fredrik Nygren (guitare)
- Mikael Jansson (basse)
- Paul Johansson (batterie)


1. Intro - Bloodchilling Tales
2. Legacy Of Blood
3. The Rite Of Sacrifice
4. Death
5. Dragons Of The Burning Twilight
6. Rivers Of The Dead
7. Immortality Given
8. Descend To The Ashes
9. Lucifer's Legions
10. By These Words



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod