Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  REMIX

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (324)
 Myspace (233)
 Chaîne Youtube (333)

SORCERY [SWE] - Legacy Of Blood (2013)
Par T-RAY le 20 Février 2020          Consultée 440 fois

Un sorcier. Un grimoire. Le logo SORCERY surplombant le tout. Cela ne vous dit rien ? "Bon Dieu, mais c'est bien sûr !" se serait exclamé, à votre place, l'inénarrable Raymond Souplex dans son rôle d'inspecteur Bourrel dans "Les Cinq Dernières Minutes". Lui, il aurait trouvé : c'était Shaolin le meurtrier ! Ahem… Pardon, mes références antédiluviennes se bousculent et se télescopent en un grand n'importe quoi pop-culturel d'au-moins trente ans d'âge, voire plus. En faisant davantage d'efforts, on constate plus sérieusement une certaine similarité entre l'artwork de ce "Legacy Of Blood" et la pochette de "Bloodchilling Tales", premier album studio des Suédois. Mais oui ! Un sorcier. Un grimoire. Le logo SORCERY surplombant le tout. La boucle est bouclée.

Et tout cas, les membres originels de SORCERY ayant survécu à la séparation du combo en 1997 ont manifestement eu le sentiment que la boucle était effectivement bouclée lorsqu'en 2013, quatre ans après la reformation du groupe, ils sont enfin parvenus à publier leur deuxième opus, "Arrival At Six". Restait, pour apaiser les derniers regrets liés à l'échec de la première itération de SORCERY, qui aurait pu s'inscrire parmi les inoubliables pionniers du Death Metal à la suédoise, à redonner un coup de jeune et un peu plus de punch au fameux "Bloodchilling Tales". Comment ? À coups de remixage et de remasterisation, pardi ! Une bonne vieille recette qui, en termes de marketing, a fait ses preuves depuis longtemps…

Elle fait d'autant plus ses preuves lorsque l'album remixed and remastered se trouve augmenté de quelques morceaux additionnels rares, ce qui est le cas sur le bien nommé "Legacy Of Blood" ("héritage de sang", en bon français). Le disque est, en effet, agrémenté des deux morceaux du 7 pouces "Rivers Of The Dead", sorti en 1990, qui pose effectivement SORCERY parmi les tous premiers acteurs du Death Metal en Suède et remet, en quelque sorte, les choses en perspective et l'église au milieu du village. Après tout, le groupe fondé par Paul Johansson et Ola Malmström peut se targuer d'être l'aîné des DISMEMBER, ENTOMBED, GRAVE et autres UNLEASHED. Le parrain, c'est lui !

D'ailleurs, chose étonnante, que l'on constate à l'écoute des deux morceaux qui composaient ce qui était, à l'époque, un 45 tours, c'est que SORCERY était drôlement plus sauvage et foutraque en 1990 qu'il ne l'était un an plus tard, sur "Bloodchilling Tales". Alors que sa part de Thrash reste proéminente sur son premier album, pourtant produit aux Sunlight Studios, sur ce 7", en revanche, elle ne l'est pas autant et le côté brut et viscéral du son des instruments sur "Rivers Of The Dead" et "The Rite Of Sacrifice" permet au Death Metal du groupe de prendre une épaisseur fort bienvenue ! Un vrai plaisir d'entendre ces deux morceaux putrescents, enregistrés, eux, au Ross Recording Studio de Gävle, au nord d'Uppsala, sur la côte orientale de la Suède.

On découvre ainsi un SORCERY autrement plus méchant et agressif qu'il ne l'est sur "Bloodchilling Tales", que ce soit dans le registre rapide, amplement maîtrisé, ou dans les moments plus lents. "The Rite Of Sacrifice", en cela, est le parfait exemple du savant dosage de puissance, de brutalité et de crasse dont pouvait faire preuve le quintette à l'époque de son tout premier enregistrement professionnel. Quel pied d'entendre la différence entre les versions originales de "Rivers Of The Dead" et de "The Rite Of Sacrifice", au son organique à souhait et pleines de spontanéité, et celles, beaucoup plus policées, présentes sur "Bloodchilling Tales" et disponibles ici en version remasterisée.

On en vient presque à regretter que le combo soit passé entre les mains de Tomas Skogsberg, patron des Sunlight Studios, au moment de mettre en boîte "Bloodchilling Tales". Car le disque, rétrospectivement, n'a pas du tout l'impact qu'il aurait pu avoir, même si le côté un peu roots du Death Metal de SORCERY ne le plaçait pas vraiment au même niveau que ses compatriotes d'ENTOMBED ou de DISMEMBER. Skogsberg paraît, c'est un comble, avoir aseptisé le son du groupe de Sandviken sur son debut album. Serait-ce parce qu'il en avait lui-même conscience qu'il a accepté de reprendre les bandes d'origine du disque pour les remixer et les remasteriser et donner naissance au "Legacy Of Blood" ci-chroniqué ? Mystère. Toujours est-il que le ravalement de façade effectué porte ses fruits.

Oui, transformé en "Legacy Of Blood", "Bloodchilling Tales" retrouve une certaine profondeur, une lourdeur supplémentaire, et un bon coup de basse, ce qui n'est pas innocent dans le rendu final. Le tonnerre, qui retentit sur "Intro/Bloodchilling Tales", annonce l'orage qui va se faire sentir pendant les trente-cinq minutes suivantes. Les guitares "fuzzent" et tronçonnent autrement plus que sur la version originale de l'album et l'on retrouve définitivement la signature sonore des Sunlight Studios, désormais. Ce qui ne fait pas des titres de "Bloodchilling Tales" de meilleurs morceaux, dans le fond, mais dans la forme, certainement. C'est comme si le Death Metal de SORCERY avait été écrit au crayon de papier (je suis de l'Est, je vous emmerde) sur "Bloodchilling Tales" et repassé au marqueur sur "Legacy Of Blood".

En outre, ainsi repris, le son de cette dizaine de morceaux apparaît moins Thrash qu'à l'origine. Ça n'est que de la cosmétique, certes, car les riffs d'origine sont toujours là et bon nombre d'entre eux ont toujours cet aspect Thrash, mais le traitement sonore de l'ensemble est beaucoup plus fidèle aux standards du Death Metal suédois. Certains amateurs du groupe et du genre trouveront certainement que l'on élimine une partie de ce qui faisait le charme désuet du premier album de SORCERY. En ce qui me concerne, j'estime que "Legacy Of Blood" complète parfaitement "Bloodchilling Tales", comme pile complète face. Ces deux disques représentent les deux faces d'une même pièce. Aucun des deux n'est fondamentalement supérieur à l'autre, ils offrent juste chacun une expérience différente d'un même contenu musical.

Enfin, si, il y a un aspect sur lequel "Legacy Of Blood" enterre "Bloodchilling Tales" : c'est le graphisme de sa pochette ! Un sorcier. Un grimoire. Le logo SORCERY surplombant le tout. Mais en mieux.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


LOUDBLAST
Burial Ground (2014)
C'est lourd-blast, en fait. Et sombre, avec ça.




CANNIBAL CORPSE
Centuries Of Torment - The First 20 Years (2008)
La dissection des Cannibales


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Ola Malmström (vocaux)
- Paul Johansson (batterie)
- Mikael Jansson (basse)
- Fredrik Nygren (guitares)
- Magnus Karlsson-mård (guitares)


1. Intro/bloodchilling Tales
2. Legacy Of Blood
3. The Rite Of Sacrifice
4. Death
5. Dragons Of The Burning Twilight
6. Rivers Of The Dead
7. Immortality Given
8. Descend To The Ashes
9. Lucifer's Legions
10. By These Words
11. Rivers Of The Dead (1990's 7' Version)
12. The Rite Of Sacrifice (1990's 7' Version)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod