Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hypocrisy, The Abyss
- Style + Membre : Lindemann
 

 Site Officiel (630)
 Facebook (517)

PAIN - You Only Live Twice (2011)
Par DARK BEAGLE le 28 Février 2020          Consultée 145 fois

Le statut Facebook de PAIN au moment de la sortie de "You Only Live Twice" devait être « c’est compliqué » tant Peter Tägtgren semble avoir le cul entre deux chaises, à ne pas savoir quelle direction privilégier pour son projet Metal Indus. D’un côté, il propose des morceaux qui lorgnent parfois dans l’idée vers son groupe principal, HYPOCRISY, et de l’autre, il se laisse attirer par les sirènes dodues du Grand Public en axant ses compositions vers quelque chose de bien plus soft et accessible.

Et là, forcément, niveau ligne directrice, ce n’est pas terrible. Et du coup, l’auditeur peut se retrouver à son tour le cul entre deux chaises, une position qui n’a rien de plaisante, encore moins confortable qu’une chaise de Judas, métaphoriquement parlant. Parce qu’être partagé entre l’envie de hurler en chœur sur les titres les plus revêches et la tentation de crier son désarroi face aux titres les plus accessibles, forcément, ça fait désordre.

Pour faire simple, on pourrait dire que PAIN semble échapper au contrôle de son géniteur, qui donne l’impression s’être tiré une balle dans le pied tout seul, comme un grand, à partir de "Nothing Remains The Same" et son aspect plus léché, plus abordable. Et que de se retrouver au centre des attentions, parfois dans des sphères hors Metal qu’il ne maîtrise pas forcément l’handicape plus qu’autre chose, comme en témoignent les trois albums suivants qui vivotaient dans la même direction sans trop de génie.

Délaissant HYPOCRISY et se concentrant sur PAIN, Tägtgren se fourvoie quand même pas mal et égratigne son image petit à petit. Et s’il parvient toujours à pondre deux trois titres susceptibles de sortir du lot, voire de tout écraser sur leur passage par disque, il n’en demeure pas moins qu’il fait un taux de remplissage qui filerait la gaule à bon nombre d’hôteliers dans le besoin de clients. Donc il pond des albums qui se résumeraient le plus souvent au travers d’un single ou, dans certains cas, d’un petit EP bien sympa.

Il y a encore et toujours trop de déchets. La formule miracle s’est évaporée et ce grand malin de Peter n’avait pas pensé à la noter. Manquant de certains ingrédients (oserai-je suggérer l’intégrité parmi ceux-là ?), il ne parvient pas à retrouver la force de frappe de "Rebirth" ou, a minima, la qualité des morceaux de cet album. Ce n’est pas tout d’alléger le propos, mais il s’agit de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, les idées ici en l’occurrence.

Au final, "You Only Live Twice" est encore une semi déception avec une pinte de réussite à travers quelques titres. Un album moyen, donc, qui poursuit le travail de sape auprès de la fan-base. D’ici une dizaine d’années, PAIN sombrera dans l’anonymat et le plus triste, c’est que tout le monde s’en foutra. Un drame se joue sous nos yeux et la fin s’annonce donc déprimante.

A lire aussi en METAL INDUS par DARK BEAGLE :


OOMPH!
Unrein (1998)
Impur et malsain




OOMPH!
Warheit Oder Pflicht (2004)
Jeux d'enfants


Marquez et partagez







 
   CANARD WC

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Peter Tägtgren (tout)


1. Let Me Out
2. Feed The Demons
3. The Great Pretender
4. You Only Live Twice
5. Dirty Woman
6. We Want More
7. Leave Me Alone
8. Monster
9. Season Of The Reaper



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod