Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Luca Turilli's Rhapsody, Twilight Force
- Style + Membre : Lione / Conti

TRICK OR TREAT - The Legend Of The X I I Saints (2020)
Par JEFF KANJI le 17 Juillet 2020          Consultée 255 fois

Il m'est impossible de ne pas parler de cet hommage à un univers qui aura marqué tous les garçons de ma génération. Saint Seiya, comme on a pris le coup de l'appeler par son nom original c'est une palanquée de souvenirs mêlant émerveillement et frustration. Frustration d'une enfance avec quatre chaînes (on ne recevait même pas M6 en Haute-Saône) et d'horaires qui ne semblaient jamais coller. Les parents veillaient à ce que nous ne passions pas trop de temps devant la télé et j'avais deux frères avec qui jouer. Ainsi l'émerveillement devant les premières armures des Chevaliers du Zodiaque (de vraies armures et de vrais casques, pas comme après) et les combats cosmiques était bien trop souvent interrompu par l'heure d'aller à l'école ou le repas de famille. Mais cet univers reste gravé dans ma mémoire pour toujours.

Les mecs de TRICK OR TREAT ont sans aucun doute connu ça aussi, et je m'étonnais qu'aucun groupe de Power Metal (en tout cas à ma connaissance) ne se soit lancé dans une retranscription ne serait-ce que partielle de l'épopée. Et quoi de mieux que le Sanctuaire, où les chevaliers de bronze disposent de douze heures pour sauver Athéna de la mort, traverser les douze maisons où résident les chevaliers d'or (pas tous, Aiolos du Sagittaire étant décédé, et Dohko est sous un sortilège depuis la dernière guerre sainte qui le retient sous la forme d'un vieil homme en Chine).

Alors comment s'en sont-ils sortis ? Et bien c'est très bien en fait ! Pas de concept album mais un titre dédié à chacun des chevaliers d'or, dans l'ordre où les cinq héros les affrontent. Du Power Metal hyper dynamique, parfois sacrément véloce ("Milo", "Leo"), parfois plus massif ("Taurus" avec son petit côté "Iron Monger" de NANOWAR OF STEEL) avec chaque fois une mise en paroles qui choisit un angle, souvent intéressant (notamment "Leo" concentré sur l'incompréhension face à la "trahison" de son frère, le poignant "Sagittarius"). Les morceaux sont à la fois bien individualisés et s'inscrivent à merveille dans la trame générale.

Alors certains se dégagent plus que d'autre. J'ai toujours un peu de mal à complètement apprécier le morceau consacré à Dohko ("Libra") dont les sonorités à la chinoise semblent un peu forcées sur un titre efficace mais un peu courant d'air, coincé entre les ambiances soignées de "Virgo" et le Power ultra speed et agressif de "Milo". Mais si je devais retenir d'autres titres que "Virgo" dont j'ai déjà parlé, je ne pourrais manquer d'évoquer le morceau consacré à Mû qui met l'album sur orbite, avec la réparation des armures de bronze, un "Gemini" au refrain gigantesque (bien qu'assez classique dans le fond) où la gémellité entre Saga et Kannon est parfaitement mise en avant par Yannis Papadopoulos qui croise le vers avec Alessandro Conti. Le puissant "Leo" fait un superbe boulot, et mon titre préféré, et selon moi le plus travaillé avec "Virgo" pour les ambiances : "Sagittarius". Sur cette espèce de power-ballade tragique, l'album accède à sa pleine dimension, ce qui colle avec l'ADN de la saga qui met l'armure et le rôle du sagittaire au centre des intrigues (jusqu'à ce que Seiya la revête carrément carrément pour devenir ensuite le nouveau chevalier du sagittaire). Et puis il reste "Aquarius" qui avec ses synthés qui lui donnent une couleur plus finlandaise retranscrivent la fraîcheur du combat contre Camus et de son achèvement avec l'Exécution de l'Aurore.

Mais quelle cohérence au final. Voilà souvent ce qu'il manque à d'autres albums de Power tout aussi méritants ; quelque chose qui élève la musique à un autre niveau. Qui a dit au Septième Sens ?

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GALNERYUS
Under The Force Of Courage (2015)
Le Speed Sympho exactement comme on l'aime

(+ 1 kro-express)



PERSUADER
The Hunter (2000)
Boum, Big Badaboum


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Alessandro Conti (chant)
- Guido Benedetti (guitares)
- Leone Villani Conti (basse)
- Luca Setti (batterie)
- Luca Venturelli (guitares)
- -----
- Alessio Lucatti (claviers)
- Fabio Dessi (narration, chœurs)
- Yannis Papadopoulos (chant sur #4)
- Lucia La Rezza (violon sur #8)


1. Ave Athena (intro)
2. Aries: Stardust Revolution
3. Taurus: Great Horn
4. Gemini: Another Dimension
5. Cancer: Underworld Wave
6. Leo: Lightning Plasma
7. Virgo: Tenbu Horin
8. Libra: One Hundred Dragons Force
9. Scorpio: Scarlet Needle
10. Sagittarius: Golden Arrow
11. Capricorn: Excalibur
12. Aquarius: Diamond Dust
13. Pisces: Bloody Rose
14. Last Hour (the Redemption)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod