Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2003 2 Salvation
2009 Maranatha
2018 2 Hekatomb
 

- Membre : Marduk, Thyrfing, Dark Funeral

FUNERAL MIST - Hekatomb (2018)
Par POSITRON le 14 Septembre 2018          Consultée 189 fois

Je ne vous apprendrai pas qu'à force d'écouter de la musique on finit par développer un goût plus profond qu'une simple approbation de groupes ou de genre mais un réel goût pour chaque détail possible et imaginable et par opposition un dégoût qui se spécialise jusqu'aux procédés de composition, aux inflexions de voix, à la note en trop ou en moins. Peut-être êtes-vous épargnés par ce qui est un peu une forme avancée de psychorigidité musicale mais je vous dis surtout ça pour vous expliquer pourquoi ce disque je ne pouvais pas l'aimer. Je ne vous dis pas qu'il est nul à chier, je ne vous dis pas qu'il est bon (faut pas déconner), mais il m'est simplement impossible de le respecter.

Je n'arrive pas à m'intéresser à ce qu'il essaye de faire, je ne parviens pas à oublier ce néant qu'est la première piste, je ne parviens pas à m'intéresser au disque lorsqu'il arrête d'être mauvais, je ne parviens pas à réécouter tous ces riffs de Black quelconques qu'on voudrait me faire avaler comme magiquement réincarnés par un sample et deux notes de clavier ("Cockatrice" toutefois très honnête), je n'arrive pas à écouter les timides restes de Black Orthodoxe qui me font affreusement souffrir tant ils sont malhabiles et patauds, je n'arrive pas à prendre au sérieux cette dégradation vocale d'Arioch que tout le monde semble considérer comme un grand vocaliste du BM contemporain, je ne peux pas ne pas grimacer devant cette grande entreprise de dissimulation par le blast et la violence en plastique, cette forme de malhonnêteté dans l'écriture, de méthode Coué, de placebo de composition nouvelle™ et originale™. Et ce petit crissement de guitare millimétré sur "Hosanna", "Pallor Mortis" et son espèce de drum check qui m'a fait plus rire que le dernier ULTRA VOMIT ce qui n'était certes pas très difficile, le pedal-riff de "In Nomine Domini", le petit jeu des sept familles pour retrouver quel riff vient de qui – MARDUK ? DEATHSPELL OMEGA ? IMMORTAL? - le choix des chromatismes qui par instants confine à la gêne pure, le petit kick-snare-kick-snare entre "Cockatrice" et "Metamorphosis".... bref...

Alors peut-être que c'est la hype internet, mon côté hipster contrarien qui se réveille, et caetera, mais il me suffit de relancer le disque ou de lire quoi que ce soit à son sujet pour ressentir en même temps que ce dégoût instinctif et primal une profonde impression de fatigue, encore pire que pour DEAFHEAVEN et des dizaines d'autres "sensations" et autres "hits" de la Metalsphere internationale, la fatigue et presque l'épuisement, la volonté de me détourner entièrement de tout ce qui a pu concerner FUNERAL MIST pour une durée de l'ordre du définitif. Autant dire que je vais en rester là. Je vais me coucher, bonne nuit les petits et ne faites pas de cauchemars pleins de vilains méchants satans.

A lire aussi en BLACK METAL par POSITRON :


FORTERESSE
Thèmes Pour La Rébellion (2016)
"Et là ce s'ra un peu la terreur qui va s'répandr"




JUTE GYTE
Perdurance (2016)
La volupté des dissonances


Marquez et partagez






 
   MEFISTO

 
   PERE FRANSOUA
   POSITRON

 
   (3 chroniques)



- Arioch (guitare, basse, effets)
- Lars B (batterie)


1. In Nomine Domini
2. Naught But Death
3. Shedding Skin
4. Cockatrice
5. Metamorphosis
6. Within The Without
7. Hosanna
8. Pallor Mortis



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod