Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK PLAGIAT  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2011 Pressure And Time
2012 Head Down
2014 Great Western Valkyri...
2016 Hollow Bones
2019 Feral Roots
 

- Style : Tax The Heat, Childrenn, Black Mirrors, Cream, Greta Van Fleet
 

 Site Officiel (566)
 Facebook (399)

RIVAL SONS - Pressure & Time (2011)
Par CHAPOUK le 17 Juillet 2014          Consultée 2443 fois

On est toujours bloqué dans les années 70 chez RIVAL SONS. Par rapport au dernier album peu de choses ont changé mis à part la production qui sonne moins Garage qu’avant, donnant donc au son des Californiens un petit côté propre qui rappelle le Rock anglais actuel.

Mais alors est-ce que ça vaut la peine de l’écouter ? J’ai envie de répondre oui, si vous accrochez toujours au Classic Rock des 70’s et que vous souhaitez entendre ce genre de son avec une prod moderne, foncez ! Vous ne serez pas déçu. Les Ricains n’ont pas changé leur fusil d’épaule et s’appliquent toujours autant à calquer des LED ZEPPELIN ou des RAINBOW. En plus ce skeud nous offre une jolie perle au niveau du songwriting : "White Noise" : une chanson qui dénonce les dérives de la technologie, de la publicité et des besoins superficiels qu’elles créent. En plus de crier haut et fort que « la musique et la vie, c’était mieux avant », le titre met également en valeur la palette vocale du chanteur. D’ailleurs la voix (plus nette) de Jay Buchanan prend de façon plus flagrante des accents de David Coverdale et de Robert Plant sur une bonne partie de l’album. Le bonhomme a même piqué à ce dernier, ainsi qu’à Steven Tyler, une certaine façon de chanter très sexuelle… Disons-le, par moments, il fait littéralement l’amour à son micro. On l’entend bien sur les ballades : "Only One" et l’autre, légèrement atypique, "Face Of Light". Ou encore sur "Soul", morceau qui comme son nom l’indique à un côté Soul très prononcé, ce qui ajoute au titre un côté très sensuel… Bref, appelons un chat un chat : c’est de la musique de baise ! Donc si vous souhaitez emballer une minette, voici une raison de plus pour écouter ce RIVAL SONS !

Oui mais si vous êtes célibataire, mauvais en drague et en plus de ça exigeant au niveau musical vous pouvez vous demander si vous allez apprécier ce skeud. Ma réponse sera malheureusement non. Autant sur le premier album, les titres rappellent des classiques du Rock et du Hard Rock, tout en gardant le style du groupe autant sur cet opus, RIVAL SONS a fait l’erreur de basculer dans le repompage de riffs. Prenez "Preassure And Time" c’est tout de même outrageant de voir comme le morceau entier ressemble à une version raccourcie et dé-psychédélisée de "(I Know) I’m Losing You" interprétée par RARE EARTH (l’originale étant des The TEMPTATIONS). Et puis ces chœurs sur le final de "All Over The Road" ne vous rappellent pas ceux de "Hush" de DEEP PURPLE ?

Voilà le gros souci de cet album, en plus de comporter trop de titres redondants, il rappelle beaucoup trop d’autres classiques du Rock 70’s. Les similitudes entre certains morceaux sont trop flagrantes pour que l’on puisse parler seulement d’influences. Et c’est bien dommage, car le groupe a un certain potentiel mais il serait judicieux qu’il l’utilise pour se démarquer et enfin adopter son propre style plutôt que de calquer ses idoles.

A lire aussi en HARD ROCK par CHAPOUK :


NASHVILLE PUSSY
Let Them Eat Pussy (1998)
Fist & fast !




AEROSMITH
Nine Lives (1997)
Miaou miaou

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Jay Buchanan (chant)
- Scott Holiday (guitare)
- Robin Everhart (basse)
- Mike Miley (batterie)


1. All Over The Road
2. Young Love
3. Pressure And Time
4. Only One
5. Get Mine
6. Burn Down Los Angeles
7. Save Me
8. Gypsy Heart
9. White Noise
10. Face Of Light



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod