Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK BLUESY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2011 Pressure And Time
2012 Head Down
2014 Great Western Valkyri...
2016 Hollow Bones
2019 Feral Roots
 

- Style : Tax The Heat, Childrenn, Black Mirrors
 

 Site Officiel (523)
 Facebook (354)

RIVAL SONS - Before The Fire (2009)
Par CHAPOUK le 6 Juin 2014          Consultée 1949 fois

Ce groupe ne vous dit peut-être rien du tout, et si vous jetez une oreille sur ses compos vous penserez surement qu’il est issu de l’ère 70’s mais qu’il n’a pas su imposer son règne parmi les LED ZEPPELINosaurus Rex, DEEP PURPLEryx et autres PINK FLOYDoraptor et QUEENeratops.

Et bien perdu, les RIVAL SONS se sont formés en 2009 ! Cependant ce qui pourrait vous induire en erreur c’est bien le fait qu’ils aient adopté de nombreuses caractéristiques musicales des dinosaures du Rock 70’s cités précédemment ainsi qu’une prod très vintage. Le groupe nous sert un Hard Rock bluesy teinté d’éléments piqués chez FREE, CREAM et compagnie le tout en l’accompagnant d’une énergie Rock’N’Roll hippie/psychédélique bien old school. Rien de nouveau sous le soleil me direz-vous, et je ne pourrais que confirmer. Mais il faut reconnaître que c’est bien foutu quand même ! On est très loin du groupe de péteux, qui souhaite se la jouer vintage et ne fait que plagier ces messieurs Page, Plant, Waters ou Gilmour. Non les RIVAL SONS n’ont pas cette prétention, et ne tentent pas d’émuler ces derniers, ils offrent juste une sorte d'hommage en mixant finement leurs compos et un son très 70’s pour créer leur propre style.

"Tell Me Something" est l’exemple parfait. On repère tout de suite ce son de gratte qu’on croirait tout droit sorti de la Les Paul d’un certain Jimmy, lorsqu’il joue ce célèbre riff de "Black Dog", et dans le même temps le groove, très typé Blues/Soul, dégagé par la section basse-batterie contribue à l’en différencier. "On My Way" est une power ballade, typiquement ZEPPELINienne, et que l’on imagine parfaitement chantée par Robert Plant. Quant à "Memphis Sun", ce titre se classe quelque part entre "Dazed And Confused", pour la mélancolie qui se dégage, et "Stairway To Heaven" pour les petits passages à la flûte, les soli, et une certaine histoire contée par la progression du titre. Mais rassurez-vous sur cet album il ne s’agit pas de plagier le ZEPPELIN !

Prenons "Angel", qui sous ses airs mi-Rock’N’Roll mi-Country, pourrait très bien être présent sur "A Night At The Opera". Même si on sort un peu du son QUEENien, Jay Buchanan possède sur les refrains des accents de Freddie Mercury particulièrement troublants ! Et le bougre nous refait le coup sur "I Want More", cette fois c’est sur les couplets qu’il choppe une technique de chant proche de celle d’Axl Rose. Tandis que sur "Pleasant Return" (qui sonne comme un morceau d’HUMBLE PIE : le son est rétro, les grattes sonnent rétro, la batterie sonne rétro) il se transforme pendant environ 4 minutes en Steve Marriott. Ouais comme vous pourrez le remarquer la palette vocale du bonhomme est assez étendue…

Et c’est ce qui contribue à donner une certaine originalité au groupe. Prenons "Pocketful Of Stones", c’est le titre, qui je trouve, a les influences les plus récentes. Alors bien sûr on peut y voir un peu de ROLLING STONES en fouillant bien, mais ces éléments à la fois modernes et psychédéliques (dans une certaine mesure) combinés à la ligne de chant et au timbre de voix de Buchanan me renvoient plutôt vers FRANZ FERDINAND, ARCTIC MONKEYS ou encore KAISER CHIEFS. Bref des groupes que je ne peux pas voir en peinture, à cause de leur côté pédant. Et je trouve que ce morceau a justement un côté « prout-prout » exacerbé qui jure avec le reste de l’album, plus particulièrement avec les deux derniers titres de l’album, qui sont des bombes de psychédélisme conçues sous LSD.

"Flames Of Lanka" est un de ces morceaux trippants à la JEFFERSON AIRPLANE, où l’ambiance qui se dégage de la chanson compte autant voire plus que les paroles et la structure musicale. Du pur son pour hippie sous acide avec même quelques touches de folklore indien. "Nanda-Nandana" est un peu construite la même manière, avec des éléments indiens, mais plus question d’ambiance planante, ici, c’est un Hard Rock assez agressif (par rapport à tout ce qu’on a entendu précédemment) qui rythme le titre et conclue l'album en beauté !

Ce premier opus du groupe, même s’il ne brille pas par son originalité, aura tout de même le mérite de ne pas être poussif. Les RIVALS SONS n’ont pas révolutionné un style musical, ils jouent simplement la musique de leurs idoles à leur façon, refusant d’adopter le style Rock actuel dont se réclament beaucoup de groupes. En bref plus proches de LED ZEPPELIN que de The KOOKS, ils plairont aisément à tous ceux qui aiment ce que l’on appelle le Classic Rock !

3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par CHAPOUK :


MOTÖRHEAD
Aftershock (2013)
Coup de grace !

(+ 1 kro-express)



SPIRITUAL BEGGARS
Earth Blues (2013)
Retour vers le futur !


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Jay Buchanan (chant)
- Scott Holliday (guitare)
- Mike Miley (batterie)
- Robin Everhart (basse)


1. Tell Me Something
2. Lucky Girl
3. Memphis Sun
4. Angel
5. Pocketful Of Stones
6. The Man Who Wasn't There
7. Pleasant Return
8. On My Way
9. I Want More
10. Flames Of Lanka
11. Nanda-nandana



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod