Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Tuatha De Danann, Skiltron, MÄgo De Oz, Orden Ogan
 

 Site Officiel (368)
 Myspace (247)
 Chaîne Youtube (249)

ELVENKING - Era (2012)
Par GEGERS le 20 Octobre 2012          Consultée 1881 fois

Tout musicophile apprenant la sortie plus ou moins imminente d'un nouvel album studio d'un groupe qu'il apprécie un tant soit peu va, nécessairement, traverser trois phases distinctes et successives. Il y a tout d'abord la phase dite "de l'espoir ", permettant à l'amateur d'évaluer tout ce qui est du domaine du possible. Une collaboration entre ELVENKING et Yvette HORNER, afin de donner naissance à un nouveau courant, le musette-Metal ? Possible. Un album-conceptuel en 18 volets, basé sur l'histoire du Silmarillion de Tolkien ? Possible.
Vient ensuite la phase dite "de l'attente", au cours de laquelle le fan, qui peut enfin matérialiser l'album, par le biais d'un visuel, d'une tracklist, va évaluer ce qui est du domaine du probable. Qu'ELVENKING tente de faire oublier le fiasco "Red Silent Tides" en revenant à ses première amours Folk Metal ? Probable. Que les Italiens poursuivent au contraire sur leur lancée, persuadés de devenir rapidement la "next big thing" du Metal italien ? Probable.
Et puis, enfin, vient la troisième et dernière phase de la découverte. Celle où les possibles s'envolent naturellement et où les probables se vérifient, ou pas. Sur "Era", ELVENKING est parvenu à s'extirper du bourbier qu'était son précédent album. Néanmoins, le groupe ne fait pas pour autant une marche arrière forcée. Bordel, la réalité complique tout.

"Era" se fait l'avatar d'un équilibre retrouvé. Un peu Power-Metal, mais pas trop, à l'image de "The Loser" et ses cavalcades rythmiques, l'album évoque régulièrement l'époque plus "musclée" de "The Scythe". Loin des influences trop Rock et polissées de "Red Silent Tides", les Italiens parviennent de nouveau à faire cohabiter puissance et mélodie, frappant juste sur la plupart des riffs, et sur la grande majorité des refrains. Les nostalgiques de "The Winter Wake" trouveront avec "Through Wolf's Eyes" de quoi se sustenter. Et puis, en mettant de nouveau en avant sa section folk, portée à bout de bras par Maurizio Cardullo (FOLKSTONE), ELVENKING redevient un groupe de Folk Metal innovant et inspiré. Du mieux, donc.

Reste qu'il n'y a pas non plus ici d'exploit à saluer. Le groupe parvient, peu ou prou, à retrouver le niveau qui était le sien pendant la première moitié des années 2000, tout en continuant de se handicaper, tout de même, de quelques lourdeurs et facilités préjudiciables. On pourrait ainsi gloser sur la fausse power-ballade "Forget Me Not", sur laquelle la présence remarquée de Jon Oliva au chant ne doit pas faire oublier que nous sommes en présence d'un titre creux aux mélodies éculées et usant de tous les artifices pour générer une émotion au rabais. Si le ciel se dégage, il n'est pas pour autant redevenu radieux pour ELVENKING. Saluons, tout de même, la présence d'un bon paquet de titres inspirés et parfaitement exécutés qui raviront les adeptes : "Midnight Skies, Winter Sighs", sous couvert de guitares acoustiques introductives, se transforme en un titre Heavy-Folk à souhait proposant sans doute le refrain le plus marquant de l'album, gracieux et subtil. Une nouvelle fois, le passé ancien (le break au violon) et récent (le chant, agressif, presque growl à certains instants) du groupe refait surface, mais les influences sont cette fois digérées, et parviennent à cohabiter sans empiéter l'une sur l'autre. Le joyeux interlude "A Song For The People", aux sonorités médiévales et joyeuses, se fait le symbole de cet ELVENKING retrouvé qui offre avec le moderne "We, Animals" et le Speed "Walking Dead" quelques uns de ses meilleurs titres, toutes périodes confondues.

Si "Era" n'est pas un chef-d'œuvre, il est en revanche l'album de la réconciliation pour ELVENKING, qui livre un septième opus varié et riche du savoir-faire et de l'expérience des Italiens, qui sont parvenus à redresser la barre avec brio. La flamboyance du début de carrière s'est évanouie, mais l'inspiration et l'envie de proposer un Folk-Metal de qualité sont, semble-t-il, toujours des éléments clés de la musique des transalpins, qui méritent bien une nouvelle chance.

Note : 3,5/5.

A lire aussi en FOLK METAL par GEGERS :


SKILTRON
Legacy Of Blood (2016)
Steve Harris en kilt




IN EXTREMO
Sterneneisen Live (2012)
Tête dans le guidon !


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Damna (chant)
- Aydan (guitare)
- Rafahel (guitare)
- Lethien (violon)
- Jakob (basse)
- Symohn (batterie)


1. The Loser
2. I Am The Monster
3. Midnight Skies, Winter Sighs
4. A Song For The People
5. We, Animals
6. Through Wolf’s Eyes
7. Walking Dead
8. Forget-me-not
9. Poor Little Baroness
10. The Time Of Your Life
11. Chronicles Of A Frozen Era
12. Ophale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod