Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER / THRASH / SLUDGE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Sleep
 

 Site Officiel (290)
 Myspace (254)

HIGH ON FIRE - De Vermis Mysteriis (2012)
Par ENENRA le 11 Juillet 2012          Consultée 2790 fois

HIGH ON FIRE, c'est un peu le groupe plus connu pour ses membres (Matt Pike vient de SLEEP, Joe Preston tient la basse sur l'album "Blessed Black Wings") que pour ses albums. Enenra, c'est un peu un idiot de commencer une chronique par une phrase qui va lui mettre tous les lecteurs à dos. Avouons quand même que depuis 2005 et son "Blessed Black Wings" furibard et bien trop Thrash pour les fans des deux premiers albums, le groupe est devenu bien moins intéressant. Comme avant ils n'avaient pas non plus inventé le tractopelle portatif, on comprendra aisément que l'intérêt de ces albums, mise à part se faire défoncer la gueule de manière assez "brainless", ce qui n'est pas un exploit en soi, est faible. (t'auras l'air con si tu changes d'avis mon gars, je te préviens)

Alors au final, la seule et unique crainte du fan, ou amateur, des deux premiers albums était de savoir si le groupe allait continuer dans cette veine Thrash ou non. Un coup d'œil au producteur du disque fera lever un sourcil : Kurt Ballou. Tiens, ils ont dit au revoir à Greg Fidelman, qui n'est autre que le producteur de talent qui a travaillé sur des projets hautement recommandables comme "Lulu" de METALLOUREED, "World Painted Blood" de SLAYER ou encore l'éponyme de SOAD. Pour revenir à Kurt Ballou et ceux du fond qui ne suivent décidément que dalle, cet homme est membre du groupe de Metalcore (le vrai) CONVERGE et est un producteur dont on n'a plus à faire la renommée. Ses collaborations vont de MAGRUDERGRIND à TRAP THEM en passant par ORCHID (le Screamo pas le Stoner) et KVELERTAK. Avec ça on est servi.

Ce dernier opus d'HIGH ON FIRE est donc ce que l'on pourrait qualifier de "fat". Un bon gros son bien gras, bien épais et bien rond. Le groupe n'était pas encore allé aussi loin dans l'ingestion de lipides et ce son assez dense pour le genre sollicitera grandement l'attention de l'auditeur lors des premières écoutes. En outre, qui dit son gras, dit le plus souvent "groove (gras)" et donc des chances que le pseudo-Thrash des précédentes sorties soit parti au loin ! Hell Yeah ! Ne nous réjouissons pas trop vite cela dit... HIGH ON FIRE continue de nous bourrer les esgourdes à Mach 1, et surtout sur la première partie de l'album, en allant crescendo. Des roulements de toms nous accueillent sur "Serums Of Liao", pour laisser place à des frappes binaires insupportables sur "Fertile Green", le moins bon morceau de l'album. Les riffs sont consistants, les solos bargeots, la basse, un peu en retrait mais la plupart du temps audible, tend pas mal de tiges mélodiques dans toutes les directions et constitue une vraie charpente pour les morceaux. Surplombant le tout, le chant de Matt Pike est toujours aussi carnassier (au débit pas forcément convaincant sur l'effrénée "Bloody Knucles"). Et le groove promis est bien présent dès la quatrième piste : la pesante et un poil répétitive "Madness Of An Architect", dont le solo ne sauvera pas forcément grand chose, la chanson pouvant être amputé sans trop de problème de trois bonnes minutes.

Très vite le groupe s'apaisera, ressortant une foultitude de petits plans fleuris et psychédéliques, comme sur l'interlude (3min42 quand même), "Samsara" qui nous plonge directement dans un paysage champêtre et calme. Sûrement la meilleure piste de l'album (l'absence de chant doit aider également). Et si le groove obèse reste sur la suite de l'album comme il s'était déjà manifesté sur le titre "Madness Of An Architect" (les deux titres finaux notamment, deux très belles pièces à la rythmique marquée, surtout "Warhorn", un hit en puissance), le groupe aiguise un peu plus ses riffs, se fait plus incisif par moments (sur la pas assez convaincante track éponyme), plus héroïque ("Spiritual Rites" aux accents épiques, presque (Crust) Punk dans l'attaque, le chant isolé suspendu en l'air à la fin du refrain à 2:10, par exemple), bref, plus fouillé. On sera même surpris par des titres comme le splendide (mais un peu long encore une fois) "King Of Days", véritable cri de désespoir (ce refrain, ce solo !) d'un loup solitaire qui traine sa carcasse depuis trop longtemps maintenant et qui se laisse mourir lors d'un ultime combat.

On se rappelle du concept totalement fou (pour ne pas dire absurde) de "Snakes For The Divine"; Adam et Eve n'étaient pas les premiers humains sur Terre, ils y avaient des reptiliens, une histoire de 4ème Dimension. Bref en un mot : mindfuck. Ici le groupe nous ressert la même. Jésus aurait eu un frère jumeau mort à la naissance, il voyagerait dans le temps... Une histoire d'alchimiste chinois. Bref, j'ai vraiment pas saisi le délire et pour tout vous dire... le concept ne déteint absolument pas sur l'album. Il n'est là que pour faire dire à certains : "wow c'est un album concept, les mecs ont trop réfléchi, ce sont des fous !". Non. En outre, je présume que ce concept doit être une vraie croyance que certains doivent cultiver. Soit dit en passant.

En fin de compte, HIGH ON FIRE nous délivre ici un bon mix de ce qu'ils ont pu pratiquer jusqu'alors. Sorte de croisement entre "Blessed Black Wings" et "Death Is This Communion" avec une louche de Stoner Metal en plus. En résulte un album hétérogène, certes, mais qui arrive quand même à passionner son auditoire malgré quelques longueurs et passages pas assez efficaces. Les amateurs du combo depuis ses débuts ne seront cela dit pas mécontents et continueront de dresser les étendards de leur groupe préféré pendant quelques années.


Leading the charge. Running them through. Soldiers death be true.

A lire aussi en STONER par ENENRA :


TORCHE
Harmonicraft (2012)
Explosion sucrée et orgasme multicolore




TORCHE
Torche (2005)
Éruption riffesque et ensoleillée


Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- Matt Pike (chant, guitare)
- Jeff Matz (basse)
- Des Kensel (batterie)


1. Serums Of Liao
2. Bloody Knuckles
3. Fertile Green
4. Madness Of An Architect
5. Samsara
6. Spiritual Rites
7. King Of Days
8. De Vermis Mysteriis
9. Romulus And Remus
10. Warhorn



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod