Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1993 Snail

SNAIL - Snail (1993)
Par ENENRA le 23 Septembre 2013          Consultée 1239 fois

Que l'on soit bien tous d'accord, la grande majorité si ce n'est toute la musique qui voit le jour depuis un bon paquet d'années (oui, plus de quarante ans) n'est pas strictement originale. Je veux dire ce n'est pas un mal, tous les groupes ont leurs influences diverses et variées et font leur tambouille avec. Ça fonctionne parfois, d'autres coups ça se casse un peu le nez, mais bon... Bref tout ça pour vous dire que SNAIL fait partie de ces groupes aux multiples influences bien nettes mais qui arrivent quand même à se faire sa petite personnalité et à charmer et intéresser l'auditoire.

Du Grunge au Sludge, SNAIL balaie large dans le paysage des grosses guitares saturées et des cheveux longs graisseux. Tant et si bien que son premier album sorti à l'aube du Stoner Rock s'en retrouve être une sorte de petite partie de cache-cache, qui parvient tout du moins à livrer sa dose de plaisir ensoleillé et gorgé de groove qu'on connaît si bien maintenant. Des gros riffs aux larsens vicelards de l'opener "Deep See Fishin' " qui te grave ACID BATH sur le front avant même la première minute de jeu, aux guitares sauvages de "Lycanthrope" non sans rappeler FUDGE TUNNEL, en passant par ce bref signe de la main à KYUSS et son titre "The Law" sur "Chewing Aspirin" (cette basse) où l'on retrouvera également une rythmique et une réverb' très MELVINS période "Lysol" (Jonathan Burnside derrière la table, tout pareil) qui flirtera par la suite avec les incantations de MONSTER MAGNET (cette voix à la fin)... Vous l'avez compris, l'hommage aux gros noms des débuts des 90's est bel est bien présent et entre nous qui s'en plaindra ? Peut-être trouvera-t-on après tout que ces sonorités très voisines se justifient par l'ancienneté du combo (1993 la date de sortie quand même), mais ce serait oublier qu'on a quand même entre les oreilles un album à la musique rondement menée qui sait prendre l'auditeur par les sentiments tout en livrant des compositions pas laides pour un sou.

La voix de Mark Johnson, bien pilier de bar quand il le faut, vient aussi taquiner les cieux clairs, plus ou moins accompagnés d'échos, proches d'un Dave Wyndorf (dans le phrasé du moins c'est indéniable). Mais le Monsieur vire assez souvent vers des sphères plus tristounes - chemise à carreaux - Grunge jusqu'à aller rappeler le père Layne Staley (sur le titre "O.D." ce qui n'est peut-être pas un hasard quand on sait que c'est l'abréviation d'overdose) ou, comme de bien entendu, Kurt Cobain (sur "Intuition" notamment même si l'on peut retrouver des petites touches par-ci par-là, furtives).
Et maintenant que j'ai fini de vous balancer tous les noms qui vont éclore dans votre jolie tête blonde à l'écoute de cet album, je peux vous parler de l'alchimie, de comment ça rend, au final. Parce que bon sang, même si ce groupe pourrait en tout état de cause être classé dans les seconds couteaux, l'énergie ils l'ont et ont compris comment la restituer. Quelque chose de brut qui ne devrait s'écouter que dans une fournaise en plein soleil, la transpiration collant tout élément à ton corps et tes muscles n'arrivant pas à faire quoi que ce soit... Alors tu restes collé au bar de ce club miteux à enchaîner les pintes sans savoir où tout ça va te mener.

SNAIL, resté dans l'ombre des grosses figures de la première moitié des années 90, qui a splitté après un EP et un Split en 1995 pour enfin se reformer en 2008 et sortir deux autres albums depuis, avait toutes les armes nécessaires pour lutter contre la concurrence. Peut-être qu'il n'avait juste pas ce petit quelque chose de vraiment différent qui l'aurait fait décollé. L'état de Washington n'est pourtant pas si loin que ça de la Californie...


Drink deep from the wells of confusion


Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en STONER par ENENRA :


KYUSS
Welcome To Sky Valley (1994)
Encore ?

(+ 2 kros-express)



TORCHE
Harmonicraft (2012)
Explosion sucrée et orgasme multicolore


Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- Mark Johnson (chant, guitare)
- Matt Lynch (basse)
- Marty Dodson (batterie)


1. Deep See Fishin'
2. Confessions
3. Sprain
4. O. D.
5. Chewing Aspirin
6. Hard Lung
7. Full-acid
8. Intuition
9. Lycanthrope
10. Your Song
11. R=theta



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod