Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Sleep
 

 Site Officiel (305)
 Myspace (266)

HIGH ON FIRE - Snakes For The Divine (2010)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 7 Mars 2010          Consultée 4475 fois

Né en 1998 autour du guitariste Matt Pike, HIGH ON FIRE ne tarde pas à se faire remarquer. Pour deux raisons principalement. La première, notre homme a déjà fait ses armes dans le groupe de Stoner/Doom mythique, SLEEP (toutes proportions gardées, c’est un peu comme le groupe KYUSS précurseur des QUEENS OF THE STONE AGE). Et la seconde, parce que le son du groupe est simplement hallucinant, écrasé au possible, c’est un véritable exercice d’immersion pour l’auditeur. Qu’on se le dise, HIGH ON FIRE ne prodigue pas de "easy listening". A la limite, il faut être un peu maso pour pénétrer son univers, aux premiers abords ses morceaux ressemblent à une bouillie sonore sur laquelle vient vomir un chanteur à l’agonie. Mais sinon, c’est très bien !!! Après quatre albums de qualité variable, le postulat de départ de Pike est d’évoluer au carrefour du Stoner et du Metal tout en assumant le côté "fait à la maison" du Thrash du début des 80’s. La recette est bonne mais tient difficilement sur la longueur. Des éclairs de génie jaillissent parfois, celui de leur disque qui en contiendrait le plus serait "Blessed Black Wings". Mais toujours fébrilement, on se dit que le "must have" d’HIGH ON FIRE n’est pas paru. Alors, le groupe, via Relapse Records, lance sur le marché son cinquième album, "Snakes For The Divine".

A la première écoute, on a envie de l’aimer ce disque. Produit à Los Angeles par Greg Fidelman (SLAYER, METALLICA, SLIPKNOT, RHCP, SYSTEM OF A DOWN), le son est plus propre. Les guitares plus claires, les compos sont toujours aussi lentes et très lourdes, mais pour une fois, l’auditeur respire. Et ça, c’est un pas énorme. La voix de Matt Pike est sublime de douleur qu’on en a mal pour lui. Cela se ressent le plus quand il fait traîner son chant, chose que Lemmy Kilmister (MOTÖRHEAD), faute de souffle, ne pratique pas. Pourtant, leurs deux voix ont une base commune, une recette mâtinée de nicotine, de malt et de houblon. Evoluer dans ce registre et surtout à ce niveau, c’est jouer avec sa vie. Saluons la performance !!!
En 8 titres seulement, HIGH ON FIRE revisite, comme à son habitude, son heroic fantasy de prédilection. La pochette, cliché absolu du genre, n’en est pas moins magnifique. Arik Roper, illustrateur historique du groupe (également responsable de la pochette du "Dopesmoker" de SLEEP), obsédé par l’univers médiéval et les champignons. Ce type œuvre avec bon goût dans l’univers pictural de Metal, voire du rock en général, puisqu’il s’est rendu responsable de la dernière pochette des BLACK CROWES, "Before The Frost".

La majorité des titres sont épiques, mid tempo, lourds et lancinants. Seul "Ghost Neck" s’énerve un peu et voit Pike hurler à la mort avec conviction "Too Young To Die". Un poème. Pike ne se ménage pas non plus du côté de la "six cordes" et envoie des soli pleins de feeling sortis de nulle part, comme celui qui clôt "Holy Flames Of The Fire Spitter". Pièce maitresse de cette galette lorgnant sur le répertoire de DOWN dans sa première partie, "Mystery Of Helm" arrive beaucoup trop tôt, nous rappelant que le disque est peut-être un peu court. Quoi que les compos sont plutôt longues, entre 4 et 7 minutes. A bien y penser, il n’y a rien à jeter. Un autre titre un peu bancal aurait nui à cette alchimie parfaite, beaucoup trop rare en musique par les temps qui courent.

Nous oublierons que Relapse Record a voulu nous faire croire qu’HIGH ON FIRE était la relève de MASTODON quand ces derniers ont signé chez WARNER. Nous retrouvons cependant sur ce "Snakes For The Divine" des constructions alambiquées fortes et inspirées. Néanmoins, HIGH ON FIRE a conservé le son et les qualités qui étaient les siennes, ils ont juste élargi leur spectre. Ce disque va à l’essentiel et ne se perd pas en circonvolutions rébarbatives et autres exercices de style soporifique. Pourtant, ce "Snakes For The Divine" bourré de qualités n’est encore pas le "must-have" du groupe. Il manque encore un truc, pas grand-chose. Un "je-ne-sais-quoi" qui rendra HIGH ON FIRE énorme et incontournable.

A lire aussi en STONER par ZIONLEEMASTERSEB :


QUEENS OF THE STONE AGE
Over The Years And Through The Woods (2005)
En fait, c'est pas dans les bois mais à Londres !!!




Brant BJORK AND THE BROS.
Somera Sol (2007)
La branche "cool" du stoner.


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Matt Pike (chant, guitare)
- Jeff Matz (basse)
- Des Kensel (batterie)


1. Snakes For The Divine
2. Frost Hammer
3. Bastard Samurai
4. Ghost Neck
5. Fire, Flood And Plague
6. How Dark We Pray
7. Holy Flames Of The Fire Spitter
8. Mystery Of Helm'



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod