Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Superchrist
- Membre : Professor Black

HIGH SPIRITS - Another Night (2011)
Par CITIZEN le 13 Juin 2012          Consultée 3409 fois

Dernier projet en date du productif bassiste Chris Black, frontman et plus ou moins tête pensante d’une tonne de projets, tous assez fructueux. Fructueux seulement dans un sens évidemment, celui du gars qui arrive à sortir ses albums année après année avec derrière lui un label et fanbase juste assez gros pour pouvoir arpenter les petites salles des US, avec pour compagnons de route d’autres valeureux combos mis à la même diète (à ce propos, matez un peu les noms des groupes avec qui HIGH SPIRITS a tourné récemment, en matière d’UG bien gras on fait difficilement mieux), mais certainement pas pour squatter les premières parties des Met’s à la place de GOJIRA. Parmi les groupes du bonhomme, les DAWNBRINGER (heavy à tendance black parait-il, ce que je préfère prendre avec méfiance puisque son pendant plus commun, le black à tendance heavy, est une grosse tartufferie), PHAROAH (power-metal) ; il a aussi joué de la basse dans NACHTMYSTIUM (?)… Mais Chris Black c’est surtout SUPERCHRIST (!!!), le combo qu’il emmène rocker à tout bout de champ depuis un grooos bail.

Dans HIGH SPIRITS donc, Chris Black s’entoure de quatre autres musiciens pour les concerts, dont certains anciens/actuels acolytes évidemment, mais reste le chef. Vu le pedigree du gars, qui se/s’est fait appeler « Professor Black » dans l’un ou l’autre de ses combos-egocentrés (bin oui), quand son dernier groupe sort un full-lenght c’est le l’occasion de faire un bon gros achat à l’aveuglette bien compulsif.
Chris Black assure la basse chez SUPERCHRIST mais a à l’occasion occupé d’autres postes, voire beaucoup en même temps, dans ses formations plus ; le bonhomme a donc le choix des armes. Mais, s’il choisit de reprendre la quatre cordes dans HIGH SPIRITS, l’approche est très différente. Exit le MOTÖRHEAD-worship, ce nouveau joujou vire toute la vulgarité bonnarde, et fait découvrir une partie moins forcenée du répertoire du professeur, clairement pas suspectée de prime abord. Mais on garde un même sens du fun qui s’exprime juste différemment, ce qui n’est pas évident en début de skeud, s’ouvrant sur des minauderies a capella. Il faut même un moment pour reconnaitre la voix de Black, qui ne se trahit que petit à petit par ses teintes éraillées dissimulées entre des parties aiguës.

Le cachottier veut faire du neuf, et y mettre les formes jusqu’à polir le bidule pour bien virer tout le rugueux de SUPERCHRIST qui risque d’y transparaitre ! Mais le naturel revient bien sûr au galop, et ce nouveau projet hérite de l’excellent riffing de son maitre à penser, combiné avec un gros groove et s’accordant bien avec un chant plus lancinant, joli boulot d’ambiance de ce côté. Marrant comme Chris Black passe de gros badass à ce rôle un peu forcé ici de rocker cœur d’artichaut, mais comme le tout est crédible on n’a pas des masses d’autre choix que de beugler avec lui… c’est un peu ça l’ambiance de ce cd : languissante, errer avec des potes à moitié bourré, faut bosser demain mais qu’ils aillent se faire voir, on a juste besoin d’une petite voix de fausset à recouvrir et martyriser de nos propres grosses voix rigolardes, par-dessus les grosses guitares. Bien sûr c’est chaleureux sans être du brothers of metal, ici c’est davantage rock’n’roll, un moment de metal à part anti-cafard.

Après les chansons sont en soi du Heavy bien classique, si vous voulez causer structure de morceau ici on met sur la table du riff, suivi de GROS RIFF, le refrain qui envoie tout, le passage un peu gnian-gnian mais c’est fait exprès, tout du moins on ne croit pas le contraire une seule seconde et on apprécie le gros clin d’œil. Du son accrocheur, le genre qui plait à votre voisin/parents/chien, pas ostentatoire et pas frêle non plus, mais qui finalement défrise pas mal pour peu qu’on s’ouvre au trip. Chris Black réussi comme on l’attendait cet interlude un poil ringard et presque gentil, du cool à l’ancienne réconfortant comme une tape dans le dos, dont l’esthétique classieuse est bien résumée par cette pochette pop qui rappelle pas mal le film Drive.
Vous voulez savoir les meilleures chansons ? Vous aurez du mal à rester tranquille sur les quatre premiers titres (« yeah yeaaaaaah we live another niiiiiite ») et sur l’excellent "Going Up" !

A lire aussi en HEAVY METAL par CITIZEN :


DAWNBRINGER
Nucleus (2010)
Monument du Metal pas-si-rétro




METALUCIFER
Heavy Metal Drill (1996)
Tsunami metallique : irrésistible


Marquez et partagez




 
   CITIZEN

 
  N/A



- Chris (chant)
- Mike (guitare, chœurs)
- Scott (guitare, chœurs)
- Bob (basse, chœurs)
- Ian (batterie)


1. Another Night In The City
2. Do You Remember
3. Full Power
4. Demons At The Door
5. I'll Be Back
6. You Make Love Impossible
7. Where Did I Go Wrong
8. Nights In Black
9. Going Up



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod