Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jex Thoth, Alunah, Black Sabbath, Pentagram, The Devil's Blood , Luciferian Light Orchestra, Jess And The Ancient Ones, Psychedelic Witchcraft
- Membre : VÖlur
 

 Page Facebook (555)
 Page Myspace (268)

BLOOD CEREMONY - Living With The Ancients (2010)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 15 Avril 2011          Consultée 2916 fois

Si le premier album des Canadiens de BLOOD CEREMONY avait tardé à paraître dans nos colonnes, nous nous devions de ne pas commettre cette hérésie à répétition. Voilà pourquoi, tout beau, tout chaud, "Living With The Ancients" vient garnir de façon passagère notre rubrique nouveauté.

En effet, c’est en 2008 que l’auto intitulé BLOOD CEREMONY voit le jour. Il lui est reproché alors de s’inscrire dans une veine médiavalo/doom old school trop similaire a celle du groupe JEX TOTH. Deux années plus tard, ils occupent toujours le terrain, l’adversité n’ayant pas eu raison de leur passion. Leur nouvelle galette est produite à Chicago par le pape de l’underground américain Sandford Parker (Pelican, Yakuza), reprochons lui tout de suite un sous mixage de la voix qui ne rend pas forcement honneur à certaines compos de qualité. D’emblée, BLOOD CEREMONY choisit donc de ne pas de se renouveler avec "Living With The Ancients" mais de peaufiner son style.

Mené par la séduisante chanteuse Alia O’Brien, quasi omniprésente sur chaque note sur ce disque, tantôt une flûte dans le bec ou dispensant ses profanes et pourtant solennelles nappes d’orgue. La recette n’a pas changé mais la pratique a profité à leur savoir-faire. "The Great God Pan" reprend les choses où elles avaient été laissées. Le groupe a le bon goût de ne plus nous servir automatiquement de solos de flûte intempestifs. Beaucoup, ont conservé de leur apprentissage de cet instrument à l’école, un traumatisme qui fait encore aujourd’hui les beaux jours des psys. Il faudra néanmoins que l’auditeur se farcisse "Coven Tree" dont la construction tourne autour de l’instrument à vent. Certains plans "flûtesques" semblent même carrément copiés /collés de leur éponyme premier album. La ballade médiévalo/instrumentale "The Hermit" fait encore la part belle à l’oppressante tige de bois, absente du titre suivant. C’est en bouffée d’oxygène qu’arrive donc "My Demon Brother". Nous pouvions reprocher aux Canadiens un manque de diversité dans les compos, un effort est observé dans ce sens. Un simili refrain (loin d’être entêtant) apparait sur ce titre et un solo de guitare surprenant conforte cette idée. "Morning of the Magicians" voit quant à elle d’obscures louanges cohabiter avec un synthé lunaire préfigurant un break acoustisque.

Morceau majeur de "Living With The Ancients", "Oliver Haddo" conte l’histoire du personnage crée par William Somerset Maugham dans son roman nommé "The Magician", publié en 1908 et inspiré d’Aleister Crowley. Fait original, celui-ci reprend le nom de plume d’Oliver Haddo pour accuser Maugham de plagiat dans la critique qu’il rédige de "The Magician". Le roman inspira également le film du même nom, réalisé en 1926 par Rex Ingram. Comme beaucoup des titres de "Living With The Ancients", BLOOD CEREMONY flirte avec des constructions progressives. Il en va du même constat avec "Night of Augury" qui, à grand renfort de synthés, tente quelques incursions dans le psychédélisme. La guillerette et dispensable intro de "The Witch's Dance" préfigure "Daughter of the Sun", morceau épique de dix minutes dans la droite lignée de ce "Living With The Ancients".

BLOOD CEREMONY dépasse avec son second opus les références trop présentes du passé qu’étaient JETHRO TULL ou BLACK SABBATH pour en faire émerger de nouvelles, plus ou moins appuyées, comme PINK FLOYD ou BLUE OYSTER CULT. Il reste encore une dimension trop absconse dans les compositions du groupe que l’on espère voir améliorée à l’avenir, comme ce chant qui manque d’ampleur et se satisfait, à l’ennui parfois, des mêmes mélodies vocales.

Fasciné par les films d’horreur, que l’on imagine vintages, BLOOD CEREMONY s’en gave jusqu’à l’épuisement pour nourrir son inspiration et la transformer en musique. Ce postulat de base n’étant pas éloigné de celui d’un certain BLACK SABBATH. Ozzy avouant que dans les 70’s, fasciné par les films de la Hammer et la vague italienne des films d’horreur, son groupe s’était dit que si le public était prêt à payer pour voir des films d’horreur, il pouvait également le faire pour un groupe de rock qui les plongerait dans le même univers. Un style était né. Un groupe de légende écrivait l’Histoire.

A lire aussi en DOOM METAL par ZIONLEEMASTERSEB :


MALIGNO
The Funeral Domine (2011)
Hasta siempre muerto




REVEREND BIZARRE
Death Is Glory...now (2009)
Haut les cœurs, c'est du doom !!!


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Alia O'brien (chant, flute, orgue)
- Sean Kennedy Guitare)
- Chris Landon Basse)
- Andrew Haust Batterie)


1. The Great God Pan
2. Coven Tree
3. The Hermit
4. My Demon Brother
5. Morning Of The Magicians
6. Oliver Haddo
7. Night Of Augury
8. The Witch's Dance
9. Daughter Of The Sun



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod