Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL à VIOLONCELLES  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hevein

APOCALYPTICA - 7th Symphony (2010)
Par AAARGH le 22 Janvier 2011          Consultée 4076 fois

Quand on écoute quelque chose qu'on n'aime pas, on s'efforce d'écouter. On est dans l'expectative pendant un moment puis vient forcément un moment où l'on se raccroche à un phrasé mélodique, un riff, une ligne vocale, un break, bref à quelque chose qui fait mouche.
Un peu comme quand on voit Arthur en spectacle, on s'ennuie alors que jamais rien ne vient. Mais on dit rien, on est pas à sa place...
Bien sûr ami lecteur, si tu aimes Arthur et que tu le trouves drôle, alors d'un, tu n'es plus mon ami et de deux je te prierai de partir de suite, tu ne comprendras rien. Déjà que je suis obligé d'être lu par des gens qui ne sont pas issus du même milieu social que moi...
Non, sérieux Arthur? Tu le trouves vraiment drôle? Non, parce que Didier Porte en parle vachement bien du gars et de sa carrière, tu devrais aller voir ça... Bref, les temps sont durs Seinfeld est à la retraite et Desproges est mort... Et un fan d'Arthur me lis.

Revenons à APOCALYPTICA. En accroche de la chronique du dernier album, avec beaucoup de talent je posais la question duquel de ces 2 mondes survivraient...
La réponse est claire... La multiplication des titres "easy listening radio friendly" fait la part belle aux invités. Soit dit en passant beaucoup moins prestigieux que les précédents, voire quasi inconnus. Mais aimant se complaire dans la soupe. Citons comme ils viennent ("Not Strong Enough", "Broken Pieces" et une mention particulière à l'ersatz d'Alanis Morisette qui interprète ce dernier morceau) ajoutons à cela du médiocre diffusable en FM, le single de l'album ("End Of Me") et la complaisance pour les instrumentaux tristounets voire niaiseux ("Beautiful" et "Sacra").

A l'écoute de l'album une sorte de torpeur nous envahit. Reste-t-il du lourd ? On a déjà oublié le titre d'ouverture "At The Gates Of Manala", cependant l'ami Lombardo qui vient faire son traditionnel petit tour ("2010"), le brutal "Bring Them To Light" où Jo fait ce qu'il peut pour les amener à la lumière. On finit avec un morceau "épique", fait rare dans la carrière du groupe de violoncellistes metalleux.

Faut-il pleurer une mort annoncée ? Non, tu passerais pour un oiseau de mauvaise augure. Bien que la persévérance du groupe dans cette direction musicale peut laisser présager du pire. Faut-il applaudir? Assurément non! Bien que les (rares) bons titres sont assurément très bons, tu passerais pour quelqu'un qui se satisfait de peu (bien que tes goûts "humoristiques" nous laissaient déjà le présager). Alors que faire? Il ne faut jamais, au grand jamais acheter l'album! Non, il faut attendre un single/EP regroupant les bons titres de l'album.

Ce qui est tout à fait légitime de par cette perte (affirmation d'une nouvelle) identité. Recul des violoncelles sur ces chansons sans personnalité aux paroles superficielles, aussi facilement oubliables que la mélodie qu'elles illustrent est prévisible ou par ces instrumentaux "classiques". APOCALYPTICA n'innove plus (ou si peu sur cet album), il tourne en rond, à défaut de se répéter. Reste plus qu'à espérer que le groupe reste intéressant sur scène, sinon il va s'enferrer dans la voie du phénomène de foire. Ceci est mon "dernier espoir" car je ne serai "pas assez fort" pour voir cela.
Ou à défaut, ma nature profondément vénale acceptera d'écrire une version française des paroles des pistes chantées du prochain album, comme je viens brillamment de le prouver avec la phrase précédente. Après tout, tout change et il faut bien savoir s'adapter.

En résumé: La fin de mon monde où je cohabitais avec APOCALYPTICA ! 7 péchés capitaux qui ne laissent malheureusement que 3 morceaux plus que bons. Disque ambigu, meilleur que "Worlds Collide" et pire à la fois.


Le morceau avec un "riff" tournoyant tel un maelström : "Rage Of Poseidon"
Le morceau qui ressemble à une injonction : "Bring Them To Light"

A lire aussi en DIVERS :


MERCENARY
Architect Of Lies (2008)
5ème album un poil plus accessible des danois

(+ 2 kros-express)



LEGENDA
Autumnal (1997)
Festin Dark Doom puissant sur nappes de claviers


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
  N/A



- Eicca Toppinen (violoncelle)
- Paavo Lötjönen (aussi)
- Perttu Kivilaakso (idem)
- Mikko Siren (batterie parce qu'il en faut bien un)
- Gavin Rossdale (chant sur 'end of me')
- Brent Smith (chant sur 'not strong enough')
- Dave Lombardo (batterie sur '2010')
- Lacey Sturm (chant sur 'broken pieces')
- Jo Duplantier (chant sur 'bring them to light')


1. At The Gates Of Manala
2. End Of Me
3. Not Strong Enough
4. 2010
5. Beautiful
6. Broken Pieces
7. On The Rooftop With Quasimodo
8. Bring Them To Light
9. Sacra
10. Rage Of Poseidon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod