Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2016 Resonate
 

- Membre : Deep Purple, Iommi, Hughes/thrall, Black Country Communion, Europe, Gary Moore
 

 Site Officiel (574)

Glenn HUGHES - Play Me Out (1977)
Par DAVID le 18 Octobre 2010          Consultée 3544 fois

1977, DEEP PURPLE n'existe plus, Tommy Bolin est mort. Chaque musicien se consacre alors à sa carrière solo. TRAPEZE s'est reformé en 1976 sous son line-up d'origine avec Glenn Hughes, Mel Galley et Dave Holland. "Play Me Out" sortira sous le nom de Glenn Hughes, probablement pour des raisons commerciales puisque après 3 albums avec DEEP PURPLE, le nom de Glenn Hughes était plus vendeur que celui de TRAPEZE. Toute trace de Hard Rock (et même de rock) disparaît complètement pour laisser place à un album très funky... mais ceux qui connaissent déjà les albums de TRAPEZE ne seront pas surpris par ce style un peu barré, laissant la part belle aux délires vocaux de Glenn Hughes.

Les invités ne manquent pas sur "Play Me Out", avec Pat Travers à la guitare et Mark Nauseef (l'excellent batteur du IAN GILLAN BAND) aux percussions, pour seconder Dave Holland. Renforcé par une section de cuivres (saxophone et trompette), des claviers (synthés agaçant même sur "Your Love Is Like A Fire") et des choeurs féminins, l'album démarre en fanfare avec un "I Got It Covered" entraînant. Inutile toutefois de s'attendre à un album très rythmé, "Play Me Out" est plutôt expérimental, avec des chansons aux structures pour le moins décousues. Difficile d'en retenir une mélodie ou un refrain à première vue avec tous ces changements de rythmes. Glenn Hughes ne perd pas ses erreurs de jeunesse, en gardant la même habitude qu'aux concerts de DEEP PURPLE, celle d'en faire des tonnes ! Il se lâche et fait son one-man show en permanence, du coup il en oublie de contrôler sa voix (surtout sur "Destiny" et sur le refrain de "I Found A Woman"). Les puristes parleront peut être d'un Otis Redding ou d'un Stevie Wonder du pauvre... enfin, du moment que ça groove : « C'est mon best album, ze most funky, ce album c'est moi, c'est 100% pure Glenn Hughes music inside ! ».

Force est de constater que les délires funky de Glenn Hughes sont bien plus à leur place dans sa carrière solo que chez DEEP PURPLE. Il faut dire aussi que Mel Galley est un bien meilleur guitariste que Ritchie Blackmore pour jouer ce style de musique. Les titres les moins bons de "Stormbringer" étaient justement les plus funky : "You Can't Do It Right (With The One You Love)" et "High Ball Shooter". Et les sommets de "Stormbringer", c'était plutôt les titres "soul" comme "Holy Man" ou "Hold On". Sur "Play Me Out", "Destiny" est la seule compo écrite par le trio Hughes/Galley/Holland, le reste étant signé par Glenn Hughes seul. On retiendra surtout "L.A. Cut Off", une tuerie funky avec des cuivres décalés et des vocaux hargneux. Le jeu de Dave Holland est un régal, assez simple et groovy à la fois. Les critiques envers ce batteur sont parfois très durs... mais ce serait une erreur de ne retenir que ses années avec JUDAS PRIEST car il est bien plus libre et technique ici. On note toutefois des similitudes avec le style qu'il utilisera plus tard sur l'album "Point Of Entry".

Pour les moments d'accalmie ("It's About Time", avec une intro plutôt speed que n'aurait pas renié Jon Lord, et "Space High"), Glenn Hughes vient rappeler qu'au niveau mélodies, il reste imbattable, même si "Play Me Out" n'est pas son œuvre la plus aboutie en la matière, loin s'en faut. En écoutant un tel album, on peut se poser la question suivante : Glenn Hughes ne serait-il pas un des pionniers de la fusion ? En tout cas, un des premiers à avoir poussé aussi loin le mélange entre (hard) rock et funk, au moins pendant ses années avec DEEP PURPLE. Des "Play Me Out", il n'en fera pas deux durant sa carrière, car aucun de ses albums solos qu'il sortira dans les années 90 et 2000 ne sonnera comme ça. L'expérience ne se reproduira pas puisque Dave Holland ira rejoindre JUDAS PRIEST à partir de "British Steel" et Mel Galley jouera sur 2 albums de WHITESNAKE ("Saints & Sinners" et "Slide It In") avant de devoir quitter le groupe à cause d'une grave blessure à la main.

A lire aussi en DIVERS par DAVID :


MR BUNGLE
Disco Volante (1995)
Fnm experimental




STATUS QUO
Just Supposin'... (1980)
Boogie


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Glenn Hughes (chant, basse, guitare, claviers)
- Mel Galley (guitare)
- Pat Travers (guitare)
- Bob Bowman (guitare)
- Dave Holland (batterie)
- Terry Rowley (piano)
- Robert Bailey (piano)
- Ron Aspery (saxophone)
- Henry Lowther (trompette)
- Mark Nauseef (percussions)
- Liza Strike (choeurs)
- Joy Wright (choeurs)
- Helen Chappelle (choeurs)


1. I Got It Covered
2. Space High
3. It's About Time
4. L.a. Cut Off
5. Well
6. Soulution
7. Your Love Is Like A Fire
8. Destiny
9. I Found A Woman



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod