Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (4 / 15)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Vader
- Membre : Insidious Disease
 

 Site Officiel (379)
 Myspace (319)
 Chaîne Youtube (276)

NILE - Those Whom The Gods Detest (2009)
Par MEFISTO le 30 Novembre 2009          Consultée 12662 fois

Et si l'appellation « Brutal Death » avait assez collé à la peau de NILE ? Et si cette étiquette avait suffisamment fait d'ombre sur sa vraie nature? Et si NILE était devenu aussi puissant qu'un pharaon, plutôt qu'un simple carnassier brutalisant ses victimes ? Et si nous tenions là un passeport pour le ciel à la place ? Du génie pur et dur ? Celui qui ressort sur "Those Whom The Gods Detest" ne laisse aucune place à l'erreur.

Et si NILE pouvait enfin jouir d'une qualité de son tellement nickel que tous ses anciens albums passaient pour des démos au rendu médiocre ? «Et si et si, j'fais des détours dans l'quartier… » en me passant en boucle ce NILE nouveau, directement de l'Égypte américain, c'est-à-dire de la Caroline du Sud, c'est-à-dire le patelin du vieux Karl Sanders (45 ans), notre archéologue Deatheux qui est sur le point de s'auto-découvrir dans une tombe oubliée depuis des milliers d'années…

Eh bien s'il mourrait subitement piqué par un scorpion, après un concert présentant "Those Whom The Gods Detest" (que plusieurs considèrent déjà comme un album culte, c'est dire), probablement que les catacombes qui le protégeraient des curieux seraient en or, car ce qu'il livre ici avec ses fidèles Dallas Toler-Wade et George Kollias est un pendentif à accrocher à son cou. Chacune des minutes de ce sixième opus de NILE est sertie de diamant brut et illuminera vos pénibles soirées d'hiver, mes chers frères.

Les Américains travaillent toujours avec Neil Kernon (le même qui a bossé avec CANNIBAL), alors pas étonnant que la première claque que vous recevrez dès les premières notes de "Kafir!" est cette production plus qu'impeccable. Magistrale. Pour une musique fouillée, encore aussi méthodique et centrée sur nos ancêtres les pharaons et leurs patelins moyen-orientaux. Mais bon, ces pièces telles que "Yezd Desert Ghul Ritual in the Abandoned Towers of Silence", à part nous jeter du sable dans les yeux, ne servent qu'à préparer les oreilles à des mastodontes. Ainsi, "Yezd" sert de mise en bouche exotique, d'entrée raffinée, à la tempête de pierres pyramidales de trente tonnes "Kem Khefa Kheshef". NILE envoie une purée tortionnaire pour l'estomac et demeure mélodique autant dans les descentes de vessie que les soli nerveux. La double de Kollias rend fou alors que Sanders et Toler-Wade se lâchent, comme si "TWTGD" était leur offrande ultime à Anubis, le clown qui n'aime pas rire.

NILE est littéralement royal sur cet opus, avec ses morceaux archi travaillés et ses atmosphères écrasantes. On passe d'un extrême à l'autre avec de courtes salves, de moyennes triques ou de longues avancées sous le soleil. Cette bombance à cheval entre un long-métrage d'épouvante, un documentaire historique et un album de Death sauvage ne donne pas de répit. Tout y est bon. Que NILE nous gratifie de ses marteaux titanesques ("Kafir!" rahhhhhhhhhhhh, ces martèlements et cette voix arabe, c'est à se fendre le crâne en quatre !!!) ou de son Death aux allures de convoi progressif ("Those Whom The Gods Detest" et son refrain chair de poule,"4th Arra Of Dagon" et son final gigantesque), l'eau du Nil boue comme de l'acide mortel et détruit la moindre parcelle d'indifférence, autant chez l'initié que chez le curieux qui, par bonheur, débutera son ascension de Gizeh avec cet album.

Ils sont où ces 45 ans du Sanders ? Elle est où la paresse des vétérans ? Évanouie. Partie. Terminés les skeuds limites, la guitare lead hurle rondement ("Permitting The Noble Dead To Descend To The Underworld") et la rythmique ("Utterances Of The Crawling Dead"), génère assez de mordant pour arracher toute l'asphalte reluisant de Dubaï. Et que dire quand le trio ralentit le beat pour pulvériser nos cervicales ? Malsains, pervers, sordides, féroces, les Américains jouent avec nos nerfs et dansent à la corde avec. Oh oui, même Touthankamon bouge sa grosse tête de cobra doré en entendant les passages joués à l'oud ou les murmures de barbare en djellabah d'"Iskander D'hul Karnon". Le bougre, il se dit : "Si je n'étais pas mort, maintenant je reçois assez d'insectes dans le corps pour crever pour de bon, dans mon temple beaucoup trop immense construit à base de croyances douteuses par des esclaves à la vie gaspillée".

Non vraiment, c'est hallucinant. NILE a trouvé le chemin pour sortir de son tombeau labyrinthique. Les fans fidèles se régaleront, heureux de voir leur bien-aimé Karl Sanders accoucher probablement de son œuvre la plus aboutie (les débats sont ouverts), mais surtout d'une des perles Death de l'année. On dirait que, cruellement, toutes les autres sorties du genre se sont transformées en lilliputiennes…

Je sue, mesdames et messieurs, je sue comme un cochon. Je redoutais NILE, maintenant je l'aime. Je suis aussi boursoufflé que cet « objet tournant incontrôlé » de dingue. On n'en fait qu'un album comme ça dans une vie. NILE a réalisé le sien. Il peut prendre sa retraite, se payer des voyages organisés en Égypte avant que les merveilles du passé disparaissent… "Those Whom The Gods Detest" sera son héritage.

Ne vous demandez pas pourquoi les Dieux les détestent maintenant. La concurrence est forte dans les coulisses du pouvoir.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


IMPETUOUS RITUAL
Relentless Execution Of Ceremonial Excrescence (2009)
Vous avez dit malsain ?




HATE
Tremendum (2017)
Briser ses chaînes


Marquez et partagez





Par BIONIC2802, MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Karl Sanders (chant, guitare, basse, clavier)
- Dallas Toler-wade (guitare, basse)
- George Kollias (batterie)


1. Kafir!
2. Hittite Dung Incantation
3. Utterances Of The Crawling Dead
4. Those Whom The Gods Detest
5. 4th Arra Of Dagon
6. Permitting The Noble Dead To Descend To The Underw
7. Yezd Desert Ghul Ritual In The Abandoned Towers Of
8. Kem Khefa Kheshef
9. The Eye Of Ra
10. Iskander D'hul Karnon



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod