Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cradle Of Filth
 

 Site Officiel (311)
 Myspace (190)
 Chaîne Youtube (212)

CHTHONIC - Mirror Of Retribution (2009)
Par MEFISTO le 9 Octobre 2009          Consultée 3042 fois

Mesdames et messieurs, vous les avez peut-être déjà aperçus au Wacken ou au Ozzfest, voici les CRADLE OF FILTH de Taïwan, CHTHONIC !

Hum…

Non, pas bonne entrée en matière… mais merde que la ressemblance est frappante. Bref, vous savez d'ores et déjà que le quintette vient de Taïwan et joue du Black Sympho. Ce que vous ne savez probablement pas est qu'ils en sont à leur cinquième skeud et que, à l'instar de la majorité des groupes provenant de contrées métalliques « insolites » (sans préjugés aucun de ma part, j'adore le métissage du devil horn), ils sont reconnaissables à un instrument en commun (ici le « erhu », un violon traditionnel que l'on entend dans toutes les trames sonores du croissant du Pacifique) qui vous frappera dès la première écoute. Et qui les distingue évidemment des autres pluies de grêlons symphoniques.

Ce qui rend la musique de CHTHONIC aussi brillante sont les thèmes qu'ils exploitent. Taïwan est certes une des îles du monde les plus en vue, avec ses gratte-ciel notamment, mais comme toute parcelle de la planète, elle possède son lot de mythes et légendes, que nos cinq zigotos (dont une charmante joueuse de basse) peinturlurés se chargent de nous raconter. Et ils ne se gênent pas pour croiser leurs cours d'histoire locale avec d'anciens mythes infernaux… Brrrrr…

Et contrairement à leurs anciennes gifles, dont la très violente "Seediq Bale" sortie en 2006, "Mirror Of Retribution" jouit d'une production hollywoodienne à gros budget, gracieuseté de Rob Caggiano d'ANTHRAX ! Après quatre albums, les Tawaïnais avaient envie qu'on entende absolument chaque riff cinglant et ronflant, chaque lit de clavier, chaque mesure de basse déclenchée par Miss Doris Yeh (dont la jolie voix se fait trop rarement ouïr), chaque hurlement « DaniFilthien » de Freddy Lim. De sorte que l'opus défile à une vitesse vertigineuse, comme c'est souvent le cas avec les « disques sages sans friture », les plages s'enchaînent sans effort (un léger problème), le « hena » lance ses couteaux embaumés à travers des lames de fond efficaces du gratteur Jesse Liu et de Cj Kao, quoique discret derrière son clavier. Il s'illustre toutefois sur l'instrumentale "1947", un sombre souvenir pour les Tawaïnais…

Bon, j'ai mentionné COF plus haut. Impossible de ne pas comparer. CHTHONIC n'a pas inventé le Black Sympho, il a tété aux bouteilles les plus exportées et il s'adonne qu'il est resté accroché à la formule Black Sympho clinquant au potentiel de séduction incontournable. Vous retrouverez donc tous les éléments essentiels des meubles de ce style, les samples et ambiances pompeuses sont au rendez-vous. Et encore une fois, le violon trad' est d'une beauté sublime et renforce le côté tragique des compos, véritablement consacrées aux martyrs de leurs encyclopédies.

Vous aurez droit aussi à du lourd accrocheur avec une batterie qui s'emballe ("Forty-Nine Theurgy Chains", "Venom In My Veins"), mais surtout à de noires avalanches mélodiques aux épices étrangères qui valent la peine d'être saupoudrées. Oh oui, CHTHONIC est peut-être devenu avec "Mirror Of Retribution" un autre combo de Black Sympho à la facture clinquante, mais il est sur un nuage et saura j'espère en profiter. Ils se doivent maintenant de s'éclater à fond dans leur tournée mondiale et de retourner frais et dispos en studio pour réitérer leur engagement envers une solide démarche artistique s'éloignant radicalement de leurs racines.

Allez, osez Taïwan, ça va vous changer le mal de place et confirmer vos doutes que le Sympho, ça fait des petits. Pas étonnant, avec la vague qui déferle depuis une quinzaine d'années, que de nouvelles souches rendues matures trouvent leur petit coin dans le jardin des fleurs mortes.

Note : 3,5/5.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


CRADLE OF FILTH
Vempire Or Dark Faerytales In Phallustein (1996)
L'E.P qui les gouvernera tous !

(+ 1 kro-express)



DIMMU BORGIR
Spiritual Black Dimensions (1999)
Moment d'éternité...

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Jesse Liu 'the Infernal' ( guitare)
- Freddy Lim 'left Face Of Maradou' (chant)
- Doris Yeh 'thunder Tears' (basse)
- Cj Kao 'dispersed Fingers' (clavier, piano)
- Dani Wang 'azathothian Hands' (batterie)


1. Autoscopy (intro)
2. Blooming Blades
3. Hearts Condemmed
4. Venom In My Veins
5. The Aroused
6. Sing-ling Temple
7. 1947
8. Forty-nine Theurgy Chains
9. Rise Of The Shadows
10. Bloody Waves Of Sorrow
11. Spell Of Setting Sun: Mirror Of Retribution



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod