Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cradle Of Filth, Litrosis
 

 Site Officiel (425)
 Myspace (296)
 Chaîne Youtube (327)

CHTHONIC - Battlefields Of Asura (2018)
Par JEFF KANJI le 28 Avril 2019          Consultée 609 fois

Je le disais en conclusion de ma chronique de "Bú-Tik" : CHTHONIC devenait une valeur sûre du Black Symphonique avec une série d'albums tous plus réussis les uns que les autres. Depuis "Seediq Bale", CHTHONIC a squatté le haut du panier dans le style à chaque nouvelle sortie. Et pas de suspense, il confirme une nouvelle fois sur "Battlefields Of Asura" qui annonce toute la quiétude qu'on est en droit d'espérer…

Alors si vous croyez que l'ehru est de retour pour instaurer un climat poétique vous faites fausse route. Il est là pour souligner de son timbre unique des pièces agressives, où Freddy Lim est au diapason d'une production plus rêche que celle de "Bú-Tik" qui fait ressortir le côté vengeur de la musique des Taïwanais. Entre percussions guerrières, guitares riffues, claviers FILTH-iens et chant polymorphe se rapprochant plus que jamais de celui de Dani (y compris dans les mélanges clair/Harsh façon "Nymphetamine"), "Battlefields Of Asura" ne fait assurément pas dans la dentelle.

Pour autant il a toujours cette originalité dans son approche du Black Sympho avec des structures de morceaux chères à CHTHONIC et que le combo maîtrise dorénavant pleinement. Il est en cela déstabilisant de se faire cueillir par "The Silent One's Torch" sans doute le morceau le plus foutraque de l'album, mais qui annonce la couleur sans détour : CHTHONIC mènera une nouvelle bataille où la cruauté et la sororité seront au rendez-vous, un peu à la manière d'un CARACH ANGREN quelque part. Car tout s'accélère par la suite. Il faut dire que le groupe a opté pour des formats de morceaux très courts (trois minutes pour une bonne partie de "Battlefields Of Asura") sans pour autant rogner sur les changements d'ambiances (cet alliage du hurlement possédé souligné par une mélodie d'ehru est un cocktail détonnant).

Ainsi, "Battlefields Of Asura" s'avère plutôt digeste, surtout qu'il incorpore quelques accalmies dont "Masked Faith" est sans aucun doute le plus bel exemple. Et il faut ça, car comme les règles d'écriture auxquelles nous sommes habitués ne concernent pas nos Asiatiques, la musique de CHTHONIC reste malgré tout déstabilisante malgré sa marche en avant inarrêtable à l'image de "A Crimson Sky's Command". Il faut lui reconnaître une inventivité tout à fait surprenante au niveau de ses riffs qui n'ont jamais collé aux standards Black habituels. Et quand ils s'allient à une maîtrise du mid-tempo sépulcral ça donne "Souls Of The Revolution", le titre qui accessoirement constitue le pivot de l'album.

Car après un démarrage un peu chaotique, l'album file comme une fusée à partir de ce cinquième titre, pour ne nous laisser répit qu'une fois les derniers échos de l'ambiant "Autopoiesis" achevés. C'est aussi dans cette moitié d'album que l'on trouve les soli les plus marquants, en particulier celui de "One Thousand Eyes", peut-être au passage le meilleur morceau de l'album avec "Souls Of The Revolution" et "Millenia's Faith Undone" terminant ainsi, comme sur l'album précédent, en fanfare. J'ai aussi une tendresse particulière pour celui de l'instrumental "Masked Faith", avec ce son de Stratocaster bluesy que j'imagine très bien entre les doigts d'un Goldman par exemple.

"Battlefields Of Asura" ne fait pas aussi bien que son prédécesseur, en bonne partie à cause d'une première moitié d'album un peu bancale, mais son parti-pris plus agressif est, lui, dans la droite lignée de "Relentless Recurrence" dont il paraît, de façon assez intrigante, être la suite logique.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JEFF KANJI :


CHTHONIC
Bú-tik (2013)
Référence Black Sympho des années 2010




LORD SHADES
The Uprising Of Namwell (2017)
La passe de trois... Et avec les moyens !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Freddy Lim (vocaux, ehru)
- Jesse Liu (guitare, chœurs)
- Cj Kao (claviers)
- Doris Yeh (basse, chant)
- Dani Wang (batterie)
- -
- Randy Blythe (batterie sur 5)
- Denise Ho (chant féminin sur 10)
- Fang-yun Chen (dizi sur 1)
- Su-nung Chao (ehru)
- Chi-jen Cheng (chœurs sur 2,3,6,9)
- Ching-lan Hsu (chœurs sur 5)
- Chun-yu Yang (chœurs sur 5)
- Hsiang-yi Wei (chœurs 1-3,5-6,9,11)
- Hsuan-yi Chen (chœurs sur 2,3,6,9)
- Joey Kuo (chœurs sur 5)
- Po-jen Liao (chœurs sur 1,5)
- Wei-shun Liu (chœurs sur 1,5)


1. Drawning Omnipotence Nigh
2. The Silent One's Torch
3. Flames Upon The Weeping Winds
4. A Crimson Sky's Command
5. Souls Of The Revolution
6. Taste The Black Tears
7. One Thousand Eyes
8. Masked Faith
9. Carved In Bloodstone
10. Millenia's Faith Undone
11. Autopoiesis



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod