Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Lychgate, Bald Anders
 

 Myspace (329)

LUNAR AURORA - Elixir Of Sorrow (2004)
Par MEFISTO le 7 Septembre 2009          Consultée 2697 fois

La marque des grands est de mettre son orgueil de côté et d'assumer ses mauvais coups. Les grands se relèvent rapidement après un échec et reviennent deux fois plus fort. Ils ne se laissent pas piétiner par la défaite et montrent que des erreurs, tout le monde en commet, personne n'est parfait… sauf exception ! Mais LUNAR AURORA, malgré ses élans de génie remarquables, n'est pas un groupe parfait ni légendaire pour la plupart des amateurs de Black. Avec le recul, on en viendra peut-être à la conclusion que lui porter trop d'intérêt est inutile, qu'en fin de compte, les Allemands ne forment qu'une autre créature Black Sympho/Atmo comme il en pousse à toutes les semaines. Bon, un peu sévère comme point de vue, mais s'il s'avérait exact, on devrait tout de même lui consacrer de longues soirées, à la lueur des bougies. Parce que cette aura lunaire, mes amis, est une expérience à vivre. Et ce n'est même pas un très moyen "Ars Moriendi" qui freinera le vent de sympathie soufflant sur sa carrière.

En grand qu'il est, LUNAR AURORA a choisi de ne pas perdre de temps pour effacer son tableau peint d'une main maladroite. Il a opéré en un an quelques changements dans son entourage en virant le batteur Bernhard Klepper ; Aran, le leader incontesté du groupe, ajoutant les fûts à sa liste de tâches déjà nombreuses. De plus, une nouvelle deuxième guitare est placée entre les mains du bassiste et cofondateur Whyrhd. On essaie des trucs pour bonifier l'offre… Dorénavant trio, LUNAR AURORA regarde vers l'avenir avec "Elixir Of Sorrow", priant pour que cette potion guérisse la « tristesse » des amateurs déçus par "Ars Moriendi". Ces derniers auront dû attendre trois ans, car le combo, bien qu'ayant enregistré l'album à la fin de l'été 2001, ne dénichera un nouveau distributeur qu'en 2004 !

La patience étant une vertu, pour l'émetteur et le récepteur surtout, "Elixir Of Sorrow" finit par sortir. On pèse sur "play" en croisant les doigts et c'est parti… Petite intro aussi mystérieuse que le rideau d'"Ars Moriendi", signe que les Allemands n'ont pas jeté aux poubelles leur si chère folie. Ils y croient tellement qu'ils graveront sur l'opus quatre autres instrumentales aux programmations fantomatiques, isolant ainsi leurs cinq morceaux principaux. Nombre peu élevé si on le compare avec le reste, mais la qualité prime ici sur la quantité. Disons donc qu'"Elixir Of Sorrow" est bien « aéré » pour faire avaler la pilule aux fans de disques engorgés…

Effets psychédéliques et lead guitare plaintive, nappes de clavier poignantes (ça faisait un bail !) ça commence bien sur "Zorn Aus Äonen". Et, Dieu du ciel, ça se poursuit immédiatement sur la suivante, "Augenblick" : mais quelle atmosphère, quel jam ! Les épaules se détendent, l'appréhension fait place au bonheur intense. LUNAR AURORA aurait-il retrouvé le bon chemin ? La réponse est oui et les habitués n'auront pas besoin d'écouter l'album en entier pour se frotter les mains devant un tel retour. Après cette excellente pièce de 12 minutes, les doutes s'évaporent : on tient là le LUNAR AURORA des beaux jours, amélioré, qui n'a pas peur de se vautrer dans de longues incantations, formule qu'il répétera dans le futur et qui fera sa renommée.

"Kerkerseele", "Hier Und Jetzt" (wow…) et "The Unknown Dead" sont également taillées dans le roc, leurs riffs et ambiances infligeant une bonne dose d'énergique mélancolie et de rage dissimulée. Les mélodies, beaucoup plus audibles maintenant, s'insinuent aisément dans l'orchestre souffrant de moins en moins des affres de la production faiblarde. "Elixir Of Sorrow" est mieux dosé, y'a aucun lézard possible, l'inspiration des Allemands est à son paroxysme. Leur essence Black Atmosphérique n'a jamais été aussi concrète, aussi puissante. "Hier Und Jetzt", à la limite du Black Dépressif, en est l'exemple parfait : on croirait entendre parfois un WITTR ou un GRAVEWORM naissant, bref on ne veut pas qu'un tel chef-d'œuvre se termine tellement il est transcendant ! Idem pour "The Unknown Dead", dont l'intro guerrière se fond dans un océan mélodieux où les samples s'invitent parfois afin de poser la griffe LUNAR AURORA…

Oui, avec "Elixir Of Sorrow", la résurrection tant souhaitée survient. Quelques années avant sa mort, LUNAR AURORA renaît de ses cendres pour débuter un baroud d'honneur qui durera quatre albums, quatre gemmes sur lesquelles les critiques ont réussi à en venir à un consensus. Et "Elixir" aura chassé à lui seul le trou noir qu'a été "Ars Moriendi". De brillante et vibrante façon.

Ne manque que le travail immaculé en studio et on tiendrait une perle absolue.

*Une version limitée avec quatre titres inédits a été écoulée à 500 exemplaires. Êtes-vous un des chanceux qui a mis sa paluche dessus ?

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


DIABLERY
Architect (2014)
2014 continue d'être jouissif !




SYN ZE SASE TRI
Zăul Moș (2017)
Inspirée et généreuse Roumanie.


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Aran (chant, guitare, batterie)
- Sindar (basse, synthé)
- Whyrhd (guitare)


1. Einsamkeit Und Dunkelheit
2. Zorn Aus Äonen
3. Augenblick
4. Geister
5. Kerkerseele
6. Freiheit
7. Hier Und Jetzt
8. A Wandering Winterdream...
9. The Unknown Dead
10. Irrlichter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod