Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 Ted Nugent
1976 Free-for-all
1977 Cat Scratch Fever
1978 Double Live Gonzo!
  Weekend Warriors
1979 State Of Shock
1980 Scream Dream
1981 Intensities In 10 Cities
1982 Nugent
1984 Penetrator
1986 Little Miss Dangerous
1988 If You Can't Lick 'em...
1995 Spirit Of The Wild
2002 Craveman
2007 Love Grenade
2019 The Music Made Me Do ...
 

- Style : Lynyrd Skynyrd, Molly Hatchet
- Membre : Msg, Dokken, Rainbow, Wami, Styx, Quiet Riot
- Style + Membre : Ted Nugent & The Amboy Dukes
 

 Site Officiel (715)
 Myspace (448)

Ted NUGENT - Free-for-all (1976)
Par THE BLUE OYSTER le 6 Août 2009          Consultée 5169 fois

Si on oublie la pensée et les occupations extra-musicales de ce parfait abruti, il faut bien avouer que Ted Nugent a sorti des albums d'un très bon calibre durant les années 70. Outre sa trace laissée dans le palmarès de la connerie, notre chasseur a su également laisser une petite trace dans celui du rock américain. Ted Nugent sait manier la guitare aussi bien que son fusil; ses excellents premiers albums témoignent de son extravagance, de son jeu dynamique et rafraichissant. Il était le seul guitariste à ma connaissance à faire sonner une guitare jazz (il jouait sur une bonne vieille Gibson Byrdland) avec un son hard rock.

"Free-for-All" est le second album du Nuge, il succède à un excellent premier album qui n'avait comme unique défaut qu'un aspect trop lisse, léché, qui ne laissait pas assez apparaitre l'excentricité folle du personnage. Bien qu'il est difficile d'égaler l'éponyme qui est en soi un véritable classique , "Free-for-All" est l'album de transition entre la finesse bluesy de celui-ci et folie de "Cat Scratch Fever". Il a tendance à être oublié, ce qui est une grossière erreur.

Ted Nugent est un personnage définitivement insaisissable dont la folie et le feeling ont amené des compositions rafraîchissantes dans les années 70. Adepte du blues, des solos rapides et des effets de larsen, il revisite les racines du rock américain pour le transporter dans un hard rock aussi délirant que furieux. Dès l'ouverture de l'album, le morceau éponyme s'inscrit dans cette optique : malicieux par son refrain, efficace par sa puissance mais surtout profondément déjanté. "Dog Eat Dog" s'inscrit dans un registre plus lourd et emporte avec efficacité l'auditeur qui se retrouve écrasé sous un solo flamboyant, carbonisé par la distorsion. "Writing on the Wall" s'inscrit dans la lignée du classique "Stranglehold" présent sur le premier album. Une rythmique lourde et pesante qui s'étire en longueur pour laisser le Nuge s'exprimer dans de grandes envolées guitaristiques qui s'inscrivent dans les profondeurs du blues énervé. Bien que cela n'est plus une surprise, c'est une réussite. Le mid-tempo "Writing on the Wall" pourrait lui aussi être présent sur le premier album. L'excentricité et le talent du personnage fait mouche sur le terrible "Turn It Up", un titre au tempo rapide qui part dans tous les sens, avec un refrain résolument génial et farceur, le Nuge fait corps avec sa guitare. "Street Rats" est une démonstration de force avec une exécution musclée, les musiciens à la rythmique cognent vraiment fort et le refrain se caractérise par un rythme littéralement cassé. Un gros hard rock dans le bon sens du terme, "Hammerdown" ou encore "Light My Way" sont d'ailleurs du même calibre.

La guitare du Nuge sonne toujours de manière irrésistible, ses solos énervés sont gorgés de feeling et transpirent le blues, le tout est puissant et crade. "Free-for-All" est un très bon album de hard rock d'une impressionnante maitrise et agressivité pour l'époque. Il n'est pas du même niveau de consistance et de régularité que l'album éponyme mais reste en soi une réussite. Bien que Ted Nugent soit aujourd'hui un gros con, bouder les débuts discographiques de l'Américain est une faute de goût tellement ceux-ci sont de qualité.

A lire aussi en HARD ROCK par THE BLUE OYSTER :


ALCOHSONIC
Songs From The Delirium Tremens World (2009)
Le monde délirant des Français d'ALCOHSONIC




KROKUS
Hardware (1981)
Une bombe du plus grand groupe de hard rock suisse

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   THE BLUE OYSTER

 
  N/A



- Ted Nugent (guitare et chant)
- Derek St. Holmes (guitare)
- Rob Grange (basse)
- Cliff Davies (batterie)


1. Free For All
2. Dog Eat Dog
3. Writing On The Wall
4. Turn It Up
5. Street Rats
6. Together
7. Light My Way
8. Hammerdown
9. I Love You So I Told You A Lie



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod