Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cinderella
- Membre : Contraband
- Style + Membre : Rat Attack, Arcade, Dokken

RATT - Out Of The Cellar (1984)
Par MULKONTHEBEACH le 30 Novembre 2013          Consultée 2865 fois

Leur premier EP ravageur leur ayant permis de faire leurs armes au sein de la scène d’Hollywood, sur le mythique sunset boulevard et ses Roxy, Key Club, et autre Whisky A Gogo, la bande de rats sort son premier lp "Out Of The Cellar" en 1984.
Repérés par un ponte d’Atlantic, label mythique fondé par Ahmet Ertegün , qui a signé un certain LED ZEPPELIN, le groupe voit alors sa destinée se façonner sous les meilleurs auspices.

Il faut dire que les garçons ont déjà beaucoup d’expérience. Après avoir évolué en tant que MICKEY RATT sous l’impulsion de Stephen Pearcy qui en est l’instigateur, le chanteur s’est adjoint les services de Robbin Crosby et Warren DeMartini aux guitares, suivis de Bobby Blotzer à la batterie puis de Juan Croucier à la basse, fraîchement débarqué de DOKKEN.

Avec cinq individus aux personnalités plus qu’ingérables, on peut dire que RATT a fait les bonnes rencontres au bon moment. En effet, Marshall Berle, Directeur artistique de renom, sorte de John Kalodner sans la barbe, les prend sous son aile et va devenir au fil des années leur pygmalion. Autant dire que l’affaire va s’avérer rentable, le bonhomme ayant vite senti le potentiel énorme de la formation émergente.

Pris en main par le producteur Beau Hill, ce dernier leur donnera un son énorme mais suffisamment lisse pour attirer les foules de groupies déchaînées en ce milieu des années 80, et ce pendant quatre albums d’anthologie.

Le groupe sait d’autant plus de quoi il parle qu’il ne souffre d’aucun manque de musicalité, loin s’en faut ! Ici, ça tourne à plein tube (tubes !), avec des riffs de fous parfaitement exécutés, des soli aussi, une batterie lourde et solide, une basse rageuse et un chant criard mais très personnel.

À cette époque, RATT est un groupe plein d’avenir, et ce premier album velléitaire nous le prouve à tous les niveaux : titres bétons, arrangements malins et production grandiose.
Qui plus est, les sales gosses savent jouer, et sont encore malléables en ces merveilleuses 80’s insouciantes…

"Wanted Man" est une bonne entrée en matière avec ce riff heavy qui fait mouche, ces couplets mélangés à des arpèges qui lancent le refrain crescendo, ainsi qu’un solo du feu de Dieu ! "You’re In Trouble" rassure quant à un éventuel feu de paille, et "Round And Round" est un single exemplaire, avec ses chœurs et ses harmonies de guitare, toujours dans cet esprit d’échange, ou chacun des deux guitaristes se renvoie la balle en bonne intelligence.

Bon, "In Your Direction" et "She Wants Money" sont des titres plutôt moyens c’est vrai, mais une chose dont je me suis rendu compte il y a déjà longtemps, c’est qu’un titre de Metal passable le sera toujours plus qu’un titre de Rock ou de Pop, car il y a toujours des musiciens sérieux derrière, et dans lesquels nous trouvons toujours quelque chose à dire, nous Fans, adorateurs de cette musique ignorée ou décriée depuis toujours !

"Back For More" est intéressant à plusieurs niveaux. Cette intro à la guitare acoustique suivie par ce riff qui la prolonge est une belle entrée en matière pour évoluer ensuite vers un couplet au rythme saccadé soutenu solidement par le « Blotz » ! Il s’y trouve aussi une atmosphère particulière qui change un peu des compositions très classiques du groupe.

À noter une innovation inédite à l’époque, avec cette batterie « triggée », procédé technique permettant de moduler le son naturel des fûts grâce à des capteurs électroniques. En outre, le rendu constitue un son bien plus puissant, mais plus stéréotypé également. Mais bon, le jeu de Bobby Blotzer étant plus dans l’efficacité que dans la nuance, cela ne pose pas de problème ici.

L’album se clôt par "I’m Insane" et "Scene Of The Crime", deux titres qui auraient pu d’ailleurs ouvrir l’album, tant ils sont bons…

Par la suite, RATT ne sortira jamais de mauvais disques, mais sera en quelque sorte « cadenassé » de l’intérieur. À cause d’une certaine stagnation stylistique, des prestations « live » en dents de scie, et des tensions internes importantes, le groupe ne se verra pas accéder à une reconnaissance publique grandissante, pourtant méritée…

A lire aussi en HARD ROCK par MULKONTHEBEACH :


SAMANTHA 7
Samantha 7 (2000)
Retour inespéré du barjot CC Deville de POISON !




Ace FREHLEY
Space Invader (2014)
La vie offre toujours une seconde chance dont acte


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
   HARDMAN
   WILD ONE

 
   (3 chroniques)



- Stephen Pearcy (chant)
- Robbin Crosby (guitare)
- Warren De Martini (guitare)
- Juan Croucier (basse)
- Bobby Blotzer (batterie)


1. Wanted Man
2. You're In Trouble
3. Round And Round
4. In Your Direction
5. She Wants Money
6. Lack Of Communication
7. Back For More
8. The Morning After
9. I'm Insane
10. Scene Of The Crime



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod