Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Spineshank, Slaves On Dope
 

 Site Officiel (201)
 Facebook (637)

ILL NIÑO - Revolution Revolución (2001)
Par CANARD WC le 8 Novembre 2008          Consultée 3219 fois

On a beau chier dessus abondamment, certains albums ont marqué le Metal comme une trace de pneu sur un slip blanc (1). L’album éponyme de 1999 de SLIPKNOT est de ceux-là. Alors en plein « boom » à cette époque, le Néo s’est mangé une bonne gifle, option trace avec les dix doigts sur la figure. Même qu’à coté, KORN avait l’air de grosses tapettes et les DEFTONES faisaient pitié.

Evidemment, SLIPKNOT a divisé. La plupart d’entre nous avons bien rigolé et critiqué acerbement ces clowns grotesques, tandis que la jeune génération de Metalheads les avaient adoptés sans trop faire de chichis. On ne peut pas en vouloir aux jeunots d’avoir « kiffé le KNOT ». Faut dire que ce groupe était plus que dans l’air du temps avec cette espèce de furia impressionnante, ces sonorités, cette violence débridée… Bref une musique surhumaine qui a d’un coup donné un coup de vieux à tout le monde.

Forcément, vous vous doutez bien que le phénomène SLIPKNOT a eu des répercussions sur tout un tas de groupes. Bah justement, ILL NINO fait partie de cette vague « post-KNOT » et de ces groupes qui sans forcément « copier » y ont puisé deux trois petits trucs. On retrouve cette même énergie dévastatrice, les vociférations en série, les samples, les intros 100 % synthétiques et bien sûr le bon coup de parpaing dans les oreilles qui vous tombent dessus sans crier Montparnasse (2). Sauf qu’idéologiquement, ILL NINO se revendique comme un SOULFLY-like avec son armada de trucs latinos en plus.

Ça nous fait donc du SOULFY (3) et du SLIPKNOT dans le même mixeur. Moi ça m’excite. Pourquoi ? Parce que l’idée est bonne, il y a un potentiel et aucun groupe de ce type dans le paysage « Néo ». Si vous ajoutez à cela, une coloration légèrement un poil « ethnique » et le côté « contestataire » du groupe… Il y a de quoi faire un bon « Chili con Néo ».

De ce fait, on a sur ce premier album des percussions, des lignes de chant en espinguoin, quelques éléments de type « tribal » et c’est tout. Coloration légère, mais coloration quand même. Recette originale et prometteuse, mais qui reste à l’état embryonnaire pour deux raisons :

1/ Compositions nulles.
2/ Résultat pas accrocheur.

Voilà, vous êtes calmés. Vous n’aviez pas spécialement envie d’écouter ce premier album d’ILL NINO, je pense que je viens de vous ôter tous germes potentiels de désir. Non, ne me remerciez pas de vous faire gagner du temps.

Je sens bien que certains rongent leur frein et arrêtent pas de penser que je suis un vilain canard à chiottes de dire des trucs pareils, parce que y a bien quelques titres sympas… blabla. Soyons précis : quand c’est pas nul, c’est moyen. Pas de « tubes », pas de mélodie, pas de riff et donc par conséquent… pas de mélange harmonieux avec les influences revendiquées du groupe.

Alors il y a bien quelques motifs de réjouissances, soyons exhaustifs :

1/ ce n’est que le premier album (pas une excuse selon moi mais bon)
2/ il y a un « fluide » qui passe, un léger truc qui donne envie d’headbanguer
3/ le « son » du groupe est intéressant, car identitaire (entre Néo et Thrash)

En gros, il ne reste à ILL NINO qu’à apprendre à composer et ce sera pas mal. Pour l’instant, le résultat est coincé entre du mauvais SEPULTURA et du SLIPKNOT de supermarché (à tendance LINKIN KORN). D’ailleurs, allez hop, je vous dévoile la fin du film : écoutez « One Nation Underground ». Pas la peine de vous fader les autres albums. Le reste n’est que perte de temps pour maniaques souhaitant absolument disséquer les discographies.


Note : 1,5 / 5 (avec indulgence)


Morceau préféré du canard : faut-il vraiment que je vous « sauve » un titre ?
Morceaux caca boudin : Ah non, je ne réécouterais pas l’album en entier juste pour dire quel morceau est le pire.


_______________________________________

(1) Oui, c’est de la pure poésie de brute et vous adorez ça.
(2) Oui je suis aussi comique à mes heures perdues.
(3) Plus exactement du Roots de SEPULTURA. Je sais, je chipote.

A lire aussi en NEO METAL par CANARD WC :


TOOL
Aenima (1996)
Je vous souhaite, TOOL, le bonheur du monde !

(+ 1 kro-express)



VIZA
Aria (2014)
Si SOAD vous manque autant qu'à moi...


Marquez et partagez







 
   CANARD WC

 
   CHAPOUK

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. God Save Us
2. If You Still Hate Me
3. Unreal
4. Nothing's Clear
5. What Comes Around
6. Liar
7. Rumba
8. Predisposed
9. I Am Loco
10. No Murder
11. Rip Out Your Eyes
12. Revolution/revolucion
13. With You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod