Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (5 / 7)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Custard, Virgin Steele, Majesty, Domine, Steel Attack
- Membre : Shakin' Street, Ross The Boss
 

 Site Officiel De Manowar (1482)

MANOWAR - The Triumph Of Steel (1992)
Par RENAUD STRATO le 1er Décembre 2002          Consultée 16429 fois

Il aura fallu attendre 4 ans pour se voir gratifier d'un nouvel album. Et la cause de cette première longue attente (Manowar nous avait habitués à une cadence infernale ou quantité et qualité étaient de paire) avait pour origine le premier réel changement de line-up. En effet nos 4 "Metal warriors" avaient réalisé ensemble pas moins de 5 albums en 5 années.
Constatation qui implique plus que de respect car continuité rarissime que de nombreux groupes n'ont, pour de multiples raisons, pas égalée (surtout depuis quelques années, à la vue de tous ces nombreux changements réguliers de line-up au sein des groupes avec pour principale cause des différences de direction musicale).

Mais voilà, Scott quitte le navire (c'est le cas de le dire, voir origines du nom Manowar) pour des raisons familiales: son fils étant tombé gravement malade, Scott décide de rester auprès de son enfant. Et Ross quant à lui préfère s'orienter vers des directions plus axées sur le blues. Ces pertes vont donc engendrer des blessures trop largement ouvertes qu'il apparait difficile de panser.
Cependant, The triumph of steel peut se valoir d'être considéré comme une nouvelle victoire. Non pas parce que c'est l'album le plus long à ce jour de Manowar (et nettement car d'une durée de près de 70 minutes), mais bien parce que l'arrivée de Rhino à la batterie et David Shankle à la guitare masquent de grande manière ce changement d'équipe (ah,"Boss", tu me manqueras quand même). Une certaine direction nouvelle que l'on avait ressentie sur Kings of metal (voir la chronique), est sur The triumph of steel, marqué par la première chanson de l'album "Achilles,Agony and Ectasy" in eight parts. De plus de 28 minutes, elle est d'un concept effarant: comprenant pas moins de 8 breaks, cette longue composition est sublime. Que ce soit son prélude, son solo de batterie dans "Armor of the gods" (magnifiquement interprété par Rhino)ou de basse, mais surtout ses deux parties de pure lyrisme (grandiose voix mélodique/épique d'Eric sur "The death of Patroclus" et "Hector's final hour"), tout est harmonieux et bien amené. Cette composition en guise d'introduction est unique et c'est bien là l'une des grandes caractéristiques de Manowar.

Mais l'album est loin d'être en reste. Car "Metal warriors" est encore un somptueux nouvel hymne qui est devenu pratiquement indispensable en concert et "The power of thy sword" (avec son fameux passage serein) est une chanson très poignante. On aurait pu alors se contenter de ce "nouveau" Manowar mais la force créatrice intacte de Joey est toujours aussi inépuisable et ce "Spirit horse of the Cherokee" possède son climat envoûtant (à rapprocher dans son genre à "Hatred") et est dédié en plus à l'honneur et au courage incommensurables des valeureux indiens qui ont marqué leur terrible histoire. Les morceaux "Ride the dragon","Burning","The demon's whip" et "Master of the wind" co-écrits par Joey et David Shankle sont également de grande facture.
On retiendra spécialement le dernière citée car c'est une première dans l'histoire de Manowar et ce pour deux raisons: d'abord parce que c'est une ballade pure d'un bout à l'autre sans quelconque progression heavy et parce qu'elle termine l'album de manière apaisante. Et c'est tout en son honneur: son refrain est imparable et vous propulse au delà des vents vers un avant-gout de paradis.

En conséquence de quoi les fans n'auront pas le droit de bouder leur plaisir et les autres amateurs des très grands albums de heavy metal ne seront en aucun cas déçus. Magique, tout simplement.

A lire aussi en HEAVY METAL par RENAUD STRATO :


CHILDREN OF BODOM
Hatebreeder (1999)
Heavy chant black

(+ 3 kros-express)



MASTERPLAN
Aeronautics (2005)
Plus personnel, tjs aussi mélodique et entraînant

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   RENAUD STRATO

 
   CANARD WC
   ERWIN
   JEFF KANJI

 
   (4 chroniques)



- Joey Demaio (basse)
- Eric Adams (chant)
- David Shankle (guitare)
- Rhino (batterie)


1. Achilles, Agony & Ecstasy In Eight Parts
2. Metal Warriors (brothers Of Metal Part 1)
3. Ride The Dragon
4. Spirit Horse Of The Cherokee
5. Burning
6. The Power Of Thy Sword
7. The Demon's Whip
8. Master Of The Wind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod