Recherche avancée       Liste groupes



      
SLUDGE/ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1986 Six Songs
2016 Basses Loaded
 

 Site Officiel (794)
 Melvins Fan-site (648)
 Melvins Sur Myspace (396)

MELVINS - Houdini (1993)
Par LONER le 14 Août 2008          Consultée 4096 fois

1993. NIRVANA sort son « In Utero », PEARL JAM en est à sa deuxième galette et les MUDHONEY et autres SOUNDGARDEN sont en pleine activité. Bref, toute la scène grunge de Seattle est en effervescence. Tout ça pour dire que si j'avais voulu vous expliquer pourquoi ces groupes doivent un max aux MELVINS, je me serais pointé un peu tard, le train ayant déjà quitté la gare. Non, si on évoque aujourd'hui plus volontiers « Houdini » que « Ozma » ou « Bullhead », c'est parce qu'il marque l'envol de la bande à King Buzzo, une hausse spectaculaire de sa cote de popularité. Normal me direz-vous, vu que le groupe vient de signer chez Atlantic, contrat que l'on doit d'ailleurs à Kurt Cobain, fan de la première heure qui n'a jamais caché son admiration pour le trio. Ouais, c'est sûr, y'a de ça...mais pas seulement.

Déjà, la production. Heureux de pouvoir se payer de nouveaux joujoux, Buzz (« vers l'infiniment lourd et au-delà ») offre à ses camarades un son du tonnerre en confiant les commandes à Garth « GGGarth » Richardson (le premier RATM, « Mother's Milk » des RHCP) qui rend enfin justice à la frappe massive de Dale Crover et à la basse ondulante de Lorax. L'ami Kurt rôde également dans les studios, tourne un bouton par-ci, pique un roupillon par-là, s'improvise cogneur sur « Hooch » et « Spread Eagle Beagle » et gratteux sur « Sky Pup ».
Et puis le talent. Les MELVINS n'en sont pas à leur coup d'essai, on sait ce qu'ils valent, le riff qui drague le fond ça les connait, en bref c'est du solide. La nouveauté sur « Houdini », c'est cette étincelle de folie supplémentaire, la petite touche biscornue qu'on trouvait déjà sur « Eggnog » et qui ici s'épanouit à sa guise. Paradoxalement, ce cinquième LP sera toujours considéré comme le plus accessible du groupe, la faute à des compositions efficaces, qui vont droit à l'essentiel (« Hooch », « Night Goat », « Copache » et surtout « Honey Bucket » qui flirt avec le thrash), accrocheuses au possible (« Lizzy », « Set Me Straight ») et qui n'oublient pas de surprendre au passage (la reprise pataude mais terriblement sincère du classique de KISS, « Going Blind »).
Bien entendu, on a également droit à du MELVINS pur jus (« Hag Me », « Joan Of Arc », « Teet ») à des bizarreries, que ce soit à la basse (« Sky Pup ») ou à la batterie («Spread Eagle Beagle »), voire à d'authentiques moments de grand n'importe quoi (« Pearl Bomb » ou la glorification du marteau-piqueur). Comment le collectif arrive à maintenir une certaine cohérence dans tout ça ? Là réside son génie.

Avec le temps, « Houdini » est devenu un véritable porte-étendard, l'album le plus représentatif du style MELVINS des années 90, celui auquel on se réfère en toute circonstance, un jalon dans leur longue discographie, un pilier. Un disque important quoi. Et ce n'est pas moi qui dirai le contraire, même si ma préférence va à son successeur, plus inspiré à mon sens, plus violent aussi. Enfin ça c'est juste mon avis, je vous laisse le soin de vous faire le votre.

A lire aussi en SLUDGE par LONER :


MELVINS
Stoner Witch (1994)
Vilain p'tit canard et fier de l'être




CROWBAR
Sever The Wicked Hand (2011)
Entre agression et mélodicité, le combat permanent...


Marquez et partagez




 
   LONER

 
  N/A



- Buzz « king Buzzo » Osborne (guitare, chant)
- Lori « lorax » Black (basse)
- Dale Crover (batterie, chant)


1. Hooch
2. Night Goat
3. Lizzy
4. Going Blind
5. Honey Bucket
6. Hag Me
7. Set Me Straight
8. Sky Pup
9. Joan Of Arc
10. Teet
11. Copache
12. Pearl Bomb
13. Spread Eagle Beagle



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod