Recherche avancée       Liste groupes



      
SLUDGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1986 Six Songs
2016 Basses Loaded
 

 Site Officiel (794)
 Melvins Fan-site (648)
 Melvins Sur Myspace (396)

MELVINS - Ozma (1989)
Par ENENRA le 23 Avril 2012          Consultée 2173 fois

Il était une fois à Montesano, dans l'Etat de Washington, un chef de rayon de supermarché appelé Melvin. Dans ce même supermarché travaillait un certain Buzz Osborne, caissier de son état. Melvin était particulièrement méprisé par ses collègues. Le groupe choisit donc, par un lien de cause à effet qui m'échappe, de s'approprier son nom pour le moins ridicule. Ainsi est né le groupe MELVINS.

Et nous voilà donc. En 1989, deux ans après la sortie de leur premier méfait des plus accrocheur et prenant. Les MELVINS reviennent nous flatter les tympans, pour le meilleur et pour le pire... surtout pour le pire en fait. Petit détour par le line-up avant tout. Matt Lukin est donc parti il y a un an pour former le groupe MUDHONEY et c'est la charmante Lori Black (aka. Lorax) qui le remplace au poste de bassiste. Un peu de douceur dans ce monde de brutes. Douceur que l'on retrouve également dans l'artwork qui nous change quand même pas mal de la pochette "pedobearienne" du premier album. Quoique... En tout cas c'est charmant.

Pour ce qui est de la musique je dois avouer qu'"Ozma" est une réelle déception. De la première à la dixième écoute cet album m'aura laisser coi, il m'aura presque ennuyé je dois dire. Comparé à l'explosion riffesque et à la tension suffocante du premier album, le résultat est ici bien maigre. On a comme l'impression que le groupe a laissé toute son énergie derrière lui, soufflé par leur première sortie et la vague de concerts qui a du en découler. Pas la peine de chercher de l'énergie ici, il n'y en a que très peu. Le groupe nous sert une musique lourde et boueuse mais mollassonne. Difficile d'accrocher tant on sent que l'envie n'y est pas, que les musiciens ne sont pas impliqués.

Comment dire... si on se repose sur le premier album pour vérifier nos dires on se rend bien compte qu'au moins avant il y avait des riffs, des vrais. Des trucs bien denses chargés en grain et qui te pulsaient la tronche comme pas permis. Ici que récolte-t-on ? Un son déjà plus maigrichon (augmentez moi ce volume!) mais aussi un rendu beaucoup moins accrocheur. Comme si le groupe avait déjà trouvé le moyen de faire un album en pilotage automatique dès le second album (absurde). Exit également cette voix totalement tendue à en craquer de King Buzzo, elle se traine à l'instar de la musique et le tout devient terriblement languissant.

Alors certes, le son du groupe est toujours là. On retrouve ces rythmiques chaloupées, cette basse vicieuse qui nous assène quelques coups dans les reins et cette batterie instable, mais bon dieu on n'a plus d'osmose, rien ! Tenez par exemple, "Let God Be Your Gardener" (titre totalement barge) possède vraiment pas mal d'éléments plaisants mais le rendu est en soit quand même super plat. Ça riff plutôt bien, la voix est bien placée mais ça ne pète pas. Ça n'explose que très peu et ça ne prend que très peu de risques. Car oui, je le répète, cet album n'est pas foncièrement mauvais au niveau des compositions, mais le tout a du mal à vraiment s'élever et l'enthousiasme variera au gré des montées en puissance tout comme il s'effondrera à chaque fois qu'un riff fera de même, comme une galette de boue. Alors vous vous imaginez bien que lors d'un "Kool Legged" pseudo-plombé bah... on s'emmerde sec. Idem sur un "Claude" plat comme une crêpe.

Alors le groupe sauve quand même un peu les meubles hein, tout n'est pas totalement décevant. "At A Crawl" malgré sa voix un peu trop plaintive sur les bords, est assez vivante et possède ce rythme un poil syncopé si caractéristique du groupe. "Green Honey" et son lead assez caractéristique du groupe est aussi une bonne tranche de plaisir. "Love Thing" et son côté totalement juvénile et très "High School" que je trouve juste énorme. Ah... on me dit dans mon oreillette que c'est une reprise du titre de KISS "Love Theme From Kiss". Arg... Enfin ça n'en fait pas moins un très bon titre. Tant que j'y suis, niveau reprise on a aussi en dernière piste "Candy-O" reprise du groupe de New Wave THE CARS. Fort sympathique et énergisante également.
Au niveau des titres qui auraient pu être cools mais en fait non, on a sans conteste "Oven" qui débute et se clôt franchement bien, ça aurait pu être un très bon titre si le groupe n'avait pas stoppé net le délire lors d'un long break totalement vide où seules la voix de Buzzo et la batterie de Crover se répondent.

Les MELVINS sont de retour. Naviguant entre le barbant, le (très) anecdotique voire passable et le assez sympathique, "Ozma" n'est foncièrement pas mauvais. Mais si je prends n'importe quelle chanson du premier opus je prend 30 fois plus mon pied (même si je tombe sur "Influence Of Atmosphere"). Au final à qui la faute ? L'esprit n'a pas tant changé que ça en deux ans et on retrouve certains gimmicks et la patte déjà identifiable du groupe. Le coupable de ce bide est donc, selon mes diverses observations, un certain Joshua Roberts, l'homme qui a bidouillé le son de cet album, derrière son imposante table de mixage. On récolte comme ça un album super compact, qui a du mal à exploser et à vraiment communiquer une énergie (quand bien même il en serait pourvu). Ce qui m'amène donc à cette note assez sévère mais qui est aussi à prendre en compte, en fonction des futurs albums du combo.


Well I stand all alone like a tree. All alone I stand.

A lire aussi en SLUDGE par ENENRA :


IRON MONKEY
Iron Monkey (1997)
La référence Sludge




BARONESS
Red Album (2007)
BARONESS confirme son talent


Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- King Buzzo (chant, guitare)
- Lorax (basse)
- Dale Crover (batterie)


1. Vile
2. Oven
3. At A Crawl
4. Let God Be Your Gardener
5. Creepy Smell
6. Kool Legged
7. Green Honey
8. Agonizer
9. Raise A Paw
10. Love Thing ( Kiss Cover )
11. Ever Since My Accident
12. Revulsion / We Reach
13. Dead Dressed
14. Cranky Messiah
15. Claude
16. My Secret Percent Shows Most
17. Candy-o ( The Cars Cover )



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod