Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Iron Savior
- Style + Membre : Savage Circus

PERSUADER - The Hunter (2000)
Par JEFF KANJI le 13 Août 2020          Consultée 668 fois

Il y a une semaine, nous réagissions entre nous sur le statut de SONATA ARCTICA et l'impact qu'il a pu avoir sur toute une génération de metalleux. Tandis que votre Jeff Mercury sentait son avatar prêt à exploser devant la sanction intraitable de notre contrarien de Positron national sur "Stones Grow Her Name", qui, par affection sans doute (ou pour ménager les anciens, petit con !) vous aura dit pas mal de bien de ce fameux "Ecliptica", ce qui aura de quoi décontenancer certains amateurs de l'avatar ALCESTien. Mais c'est qu'il n'en fallait pas moins pour réveiller un Dark Beagle en croisade depuis des années contre le Power Metal aseptisé ou trop gentillet, et qui se retenait de commencer l'une de ces fameuses discographies kro-expressées dont il a le secret, car SONATA ARCTICA, dans le concert de louanges qui lui a été adressé, risquait de me mettre à mort. Il a commencé avec "Ecliptica" dont il aura sacrifié la cinquième étoile pour une argumentation qui lui est personnelle, c'est ce qui est génial avec les kro-express, en particulier pour tout lecteur en quête de découvertes et qui ne voudrait pas suivre aveuglément la subjectivité d'un chroniqueur.

Ce que cet enchaînement d'évènements a mis en évidence aussi, c'est qu'en 2000, alors que la deuxième vague True Metal, celle qui voit arriver une nouvelle génération de groupes, explose l'ordre établi comme le fait SONATA ARCTICA qui vole un trône que l'on pensait acquis à jamais par STRATOVARIUS. Mais malgré la couverture de la presse et des premiers webzines (dont Nightfall), certains disques comme "The Hunter" n'ont pas autant marqué leur temps que "The Fourth Legacy" ou "Theater Of Salvation". Et pourtant…

Ce quartette suédois fondé en 1997 à l'initiative de Pekka Kivihao, rejoint ensuite par ceux qui aujourd'hui restent les membres originels du combo, avant de le laisser aux mains de ses acolytes avec la future arrivée d'Emil Norberg, avait pourtant une approche qui se justifiait, et qui allait dans le sens de Dark Beagle : proposer un Heavy plus agressif que la moyenne. Et pour ça il pouvait compter sur une section rythmique puissante et velue, qui ne faisait que s'inscrire dans le registre vocal agressif et particulier de Jens Carlsson. Le vocaliste, qui serait plus tard courtisé par DARK EMPIRE et SAVAGE CIRCUS, possède une éloquence certaine, un sens de la mélodie efficace et offensive, une voix rocailleuse qui par certains aspects pourra rappeler le Hansi Kürsch le plus énervé, qui même quand elle œuvre dans un registre plus mélodique ne se départit jamais de cette implication caractéristique qui permettra à "The Hunter" puis "Evolution Purgatory" de faire leur trou.

Les compositions ne cherchent pas midi à quatorze heures (même les six minutes de "My Life For You", avec cette utilisation ingénieuse des guitares acoustiques), mais possèdent toutes un charme fou (moins pour "Cursed", le mid-tempo n'est pas la grande spécialité des Suédois), un riffing suffisamment travaillé, et une structuration à la fois assez libérée des codes couplet-refrain sans jamais virer complexe. Ce que je retiendrai avant tout de "The Hunter" c'est qu'il est un album instinctif, où l'on fonce tête baissée avec confiance, le poing levé, les cheveux dans la figure. Et pour un premier album, aboutir autant son art est une belle performance, tout peine entachée par un instrumental anecdotique et un mid-tempo pas aussi percutant que les deux cartouches qui le précèdent ("Cursed"). Le concours des invités, en particulier à la guitare lead (Mattias Eklund de MÖRK GRYNING, par celui de FREAK KITCHEN, et qui s'est en outre acquitté de la production, et Magnus Lindblom qui n'aura finalement jamais rejoint PERSUADER) ou au chant (Jens de NAGLFAR sur le morceau-titre), est parfaitement intégré, ne volant jamais la vedette au groupe (quoique le solo de "As You Wish" c'est une belle leçon), donnant une bonne indication je trouve sur la qualité et l'énergie dégagées par ce premier album.

S'il n'aurait pas chassé "Ecliptica" de ma platine, quand bien même je l'eus découvert à la même époque, il aurait fait un très bon choix pour se plonger passionnément dans cette nouvelle vague qui éclipserait les HAMMERFALL et autres STRATOVARIUS, en ayant le bon goût d'avoir une identité puissante (même si la ressemblance vocale avec Hansi Kürsch créera autant de facilités que de problèmes) et réussi du premier coup à imposer un album des plus solides dans un paysage qui ne manquait pas de belles créations.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


FIREWIND
Firewind (2020)
Enfin Gus G. s'est sorti les doigts !




KAMELOT
The Fourth Legacy (1999)
Premier coup de maître !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez



Par EDEN




 
   JEFF KANJI

 
   NICO

 
   (2 chroniques)



- Efraim Juntunen (batterie)
- Fredrik Herdström (basse)
- Pekka Kivihao (guitare)
- Jens Carlsson (chant, guitare)
- -
- Mattias Eklund (guitare solo sur 5)
- Magnus Lindblom (guitare solo sur 1,3,7,8)
- Jens Rydén (chant additionnel sur 4)


1. Fire At Will
2. As You Wish
3. Cursed
4. The Hunter
5. Secrets
6. Escape
7. ..and There Was Light...
8. Heart And Steel
9. My Life For You



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod