Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bathory, Irminsul
- Membre : Otyg
- Style + Membre : BØrknÅgar

VINTERSORG - Solens Rötter (2007)
Par BAST le 23 Novembre 2007          Consultée 3959 fois

Vintersorg, l’artiste. L’une des plus belles voix de la scène progressive extrême, viking ou pas.
VINTERSORG, le groupe. Des compos pagan/folk instruites au black, une guitare acoustique semant la tension noueuse de ses notes, des albums qui content l’hiver comme personne.
Trois ans après « The Focusing Blur », le vocaliste de BORKNAGAR revint avec des intentions remodelées. Ou réajustées. Bref, on appelle ça un retour aux sources. Conséquence ou pas, le léger bouleversement s’accompagne d’une restructuration en profondeur : Steve DiGiorgio (basse) et Asgeir Mickelson (batterie) prennent la porte et sont remplacés par Johan Lindgren et Benny Hägglund. Pour le moment.

Comparé à son prédécesseur, « Solens Rötter » voit la nette dilution de l’aspect progressif. Les compos déroulent des mélodies davantage directes dans les parties dont l’initiative est laissée à la section metal (« Perfektionisten »). Par contre, les passages plus folkloriques conservent les mêmes sinuosités (« Strålar »). On aurait presque envie de dire que « Cosmic Genesis » pointe ici le bout de son nez : riffs épurés (« Att Bygga En Ruin »), interventions black à brûle-pourpoint, clavier céleste (« Kosmosaik »), tirades épiques du chanteur rouquin (« Att Bygga En Ruin ») et incartades fournies du coté des légendes. « Solens Rötter » est bel et bien le retour arrière annoncé. Pas un hasard si VINTERSORG a de nouveau adopté le suédois, comme pour mieux faire porter aux mots le point ultime de leur signification, saisir l’essence des grands espaces que la brosse du temps a tendu de blanc cotonneux, et les plaquer sur des mélodies intemporelles «( Kosmosaik »). Intemporelles dans cette capacité de marier tradition et sonorités actuelles (la prod impeccable joue beaucoup sur ce ressenti). Ni foncièrement folk, ni fondamentalement black, pas tout à fait moderne, le 6ème album (en 9 ans) de VINTERSORG prend les paris d’une synthèse pagan dans tous les louvoiements consentis par le genre. Un troubadour contemporain qui dresse un pont solidement ancré entre les mythes et la réalité. Une symbiose de deux univers appuyée par un concept jouant sur deux tableaux. Celui de l’évasion et celui de la réflexion. Entre une musique libre de toute démarcation et un concept philosophique audacieux, la tête est autant sollicité que les jambes dans cette flânerie initiatique. Le dernier visage de VINTERSORG n’a rien cédé au temps, de ce côté là. Les promenades d’un ailleurs sont donc agrémentées de cette introspection propre à faire s’épandre alentours l’âme affranchie de ses accroches matérielles.

J’apprécie ce nouvel album, incontestablement. Je retrouve avec plaisir ces compos habiles où l’espérance, la nostalgie et la mélancolie cohabitent audacieusement. Je regrette malheureusement un certain manque de mélodies fortes. Aussi riche soit-il, l’album me semble une peu trop lissé, manquant de points de repère. En d’autres mots, je lui préfère « Cosmic Genesis » qui avait mieux su consolider une musique tout aussi évasive et intimiste et quelques passages plus simples comme des refrains mémorisables ou des passages légers et accrocheurs. « Solens Rotter » multiplie les chemins de traverse, oublie un peu trop de reprendre son souffle sur des sentiers fermement imprimés. L’intellectualisation massive de la musique nettement renforcée à compter de « The Focusing Blur » peut lasser ou fatiguer. Rien de bien méchant, juste l’impression indélébile de n’avoir pas su tenir la distance, d’avoir manqué quelques-unes des clés disséminées çà et là, indispensables pour apprécier cet album à sa juste valeur.

VINTERSORG, une formation indéniablement talentueuse, une des figures de proue du pagan/black. Laissez la magie s’ébranler, laissez le froid hachurer votre peau, laissez l’horizon avaler votre regard sur mille points de mire, vous ne le regretterez probablement pas.
Vintersorg, un homme qui sait vous mener en des lieux dont il a le secret, même s’il me semble s’être montré plus convaincant par le passé.

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par BAST :


FINNTROLL
Visor Om Slutet (2003)
Folk surréaliste




THYRFING
Vansinnesvisor (2002)
Black folklorique


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Vintersorg (chant, guitare, clavier)
- Mattias Marklund (guitare, clavier)
- Steve Digiorgio (basse)
- Asgeir Mickelson (batterie)


1. Döpt I En Jökelsjö
2. Perfektionisten
3. Spirar Och Gror
4. Kosmosaik
5. Idétemplet
6. Naturens Mystär
7. Att Bygga En Ruin
8. Strålar
9. Från Materia Till Ande
10. Vad Aftonvindens Andning Viskar



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod