Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exhorder, Sadus

DARK ANGEL - We Have Arrived (1984)
Par CANARD WC le 11 Décembre 2007          Consultée 3975 fois
Grosso merdo, entre 1983 et 1986, tous les groupes qui essayaient de faire du Thrash essayaient surtout de pomper ce que METALLICA avait fait sur « Kill » et « Ride ». Il y en a bien quelques uns qui ont essayé de faire leur intéressant en poussant le bouchon plus loin, mais c’était des marginaux. D’aucuns parleront d’école Thrash à la METALLICA et d’école Thrash à la SLAYER, mais ce serait surestimer l’impact de SLAYER à cette époque (qui faisait plus peur qu’autre chose).

Parmi les téméraires du Thrash 80’ (outre SLAYER), citons : EXODUS, KREATOR, NUCLEAR ASSAULT, SODOM ou encore ... DARK ANGEL. Ces derniers se sont embarqués dans une voie qui a orienté le Thrash vers des connotations plus sombres, plus violentes, plus extrêmes, plus... tout. Oscillant entre Old School codifié et brutalité sentie, ces groupes se cherchent alors comme des adolescents boutonneux et exécutent leurs albums avec une fraîcheur désarmante.

DARK ANGEL a choisi son camp et le groupe le fait entendre dès le premier morceau, qui n’est pas sans préfigurer un certain « Hell Awaits » d’un certain groupe de la Bay Area commençant par un S. Oui, c’est de SLAYER dont je parle, vous êtes très fort. La structure du morceau, la montée en puissance, ces sonorités... Il n’y a bien que la voix qui lorgne davantage du coté d’un certain James HETFIELD. Pour le reste, ça tabasse comme du SLAYER avec une linéarité terrifiante.

Alors parler de « brutalité » ou de Metal « extrême » est bien entendu à remettre dans le contexte de l’époque. On est en 1984 hein. Soit un Thrash plus Speed que réellement violent, avec ses riffs qui cavalent, sa basse rampante (creeping bass), les solos incessants pleins de feeling en plastique, la double pédale qui donne le tempo (Jack SCHWARTZ c'est pas Gene HOGLAN...) et Don DOTY qui pousse des tas de cris suraigus pour meubler. On a tout l’éventail du Thrash artisanal de l’époque, un Thrash qui se voudrait meurtrier et qui envoie la purée gentiment.

Avec ce premier album, DARK ANGEL a au moins un mérite : aller à l’essentiel. Point de superflu et autres zigouigouis. Le menu est court, intense, direct : 7 titres en à peine 33 minutes. « We’ve Arrived » défile dans la haine et la bonne humeur. Sans faillir, de façon presque « monocorde ». De ce fait, si on se laisse charmer par le premier titre (l’archétype du Thrash slayerien à la DARK ANGEL), on sait dès le deuxième si on va définitivement s’emmerder ou non avec le reste de l’album. Car oui, trois fois oui (oui-oui-oui !!!), le groupe use des mêmes ingrédients tout du long, sans quasiment varier la sauce. Les titres se suivent et se ressemblent. Seul un bête riff, un air ou un refrain permet de différencier les pièces les unes des autres.

Cette linéarité, qui est l’un des écueils majeurs des groupes de Thrash de ce début des années 80, prend tout son sens chez DARK ANGEL. Si on n’est pas fan d’album comme « Show no Mercy » ou « Kill’em all », le charme s’estompe au fil des morceaux, les ressemblances deviennent coupables et ce Metal d’un temps passé semble alors un peu anodin. Dans le cas contraire, on plonge dans ce Thrash perfectible avec plaisir, on secoue la tète à chaque riff bien primaire et on serre le poing à chaque accélération sauvage. En oubliant les carences inhérentes de ce Thrash de deuxième division exécuté par des tâcherons.


En 1985, DARK ANGEL n’arrive pas sur la pointe des pieds. Oh lalala non malheureux ! Ils débarquent, ils déboulent, ils mettent tout sans dessus dessous et font un sacré boucan. Reste à savoir, si votre vision du Thrash est plus « slayerienne » que « metalliquesque ». Dans tous les cas, seuls les amateurs du genre apprécieront.


Note : 3/5 (avec des réserves)


Morceaux préférés : Hells on its Knees (avec la belle intro pleine de jolies arpèges) et Vendetta (slayerien à mort).




Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Rob Yahn (bass)
- Jack Schwartz (drums)
- Jim Durkin (guitar)
- Eric Meyer (guitar)
- Don Doty (vocals)


1. We Have Arrived
2. Merciless Death
3. Falling From The Sky
4. Welcome To The Slaughter House
5. No Tomorrow
6. Hell's On It's Knees
7. Vendetta



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod