Recherche avancée       Liste groupes



      
VARANGIAN METAL !!!  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 7)
Metalhit
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ensiferum, Bal Sagoth
 

 Site Officiel (1047)

TURISAS - The Varangian Way (2007)
Par VOLTHORD le 18 Juin 2007          Consultée 9212 fois

Varangians, Varègues en français, Vaeringjar en supposé Vieux Norrois, nom à l'étymologie mystérieuse englobant une partie de la population scandinave, très étrangement oubliée (ou survolée) jusque là des groupes de Metal à corne, et même des plus slaves d'entre eux. Les exploits ne manquent pourtant pas, le pillage de Constantinople/Miklagardr étant sans doute l'une des plus grosses tartes dans la gueule que ce soit pris l'empire Byzantin à l'époque, et la prise de pouvoir de provinces de l'est par les Rūs (soit le nom locale de la population scandinave) étant tout de même l'une des plus grosses étapes de la formation de l'actuelle Russie (mais là je crois que je commence à me la péter un peu trop en comparaison de ce que je sais vraiment).

BREF ! Cela n'est donc que justice que le groupe de Viking Metal le plus attendu de l'année écope d'un concept album retraçant le parcours des soldats Varègues en partance de Suède, en quête de marchandages à la base, et pourquoi pas à la longue d'un peu de baston, de pillages, et de prise de pouvoir…ET faisant assez souvent escale en Finlande pour qu'un groupe du pays puisse revendiquer une certaine légitimité à nous en dire deux mots.

Tout ce qui peut être héroïque dans ces premières épopées Varègues est (re)visité avec la même ferveur qui inondait tous les recoins du déroutant Battle Metal.
Cependant, The Varangian Way s'annonce comme un album dont le but n'est plus simplement une pure branlette épique (mais peut-on réduire Battle Metal à ça ?) mais essaie de broder un vaste panoramique musicale autour de son concept. "To Holmgard And Beyond" annonce un périple aventureux pour "la gloire et l'or", nous dit le refrain… ça commence fort, dira-t-on. "A Portage To The Unknown" fonctionne sur un schéma similaire : Accordéon sentencieux, grosses envolées de chœurs robustes et envolés, couplets pondérés laissant l'acoustique diluer la grandiloquence au profit d'une atmosphère voyageuse…et ce chant clair relatant quelques exploits de l'expédition en marche (et à l'heure où j'écris la chronique je n'ai pas les textes sous les yeux…mais ça viendra)…

Mais pas de panique mes amis, on est pas encore dans les méandres labyrinthiques d'un "Hävittety" de MOONSORROW, et évidemment, on retrouve bien tout ce qui déménage les tympans à grand coup de burin, "Cursed By Iron" et son gros riff de bâtard sonnant comme une confirmation bien bourrine de ce que je viens de dire. Comme je l'ai un peu sous-entendu en haut, le Knörr Finlandais (je sais ça fait cuisine, mais Drakkar ça fait inculte, et ça c'est plus grave) nous dissémine toujours des refrains RHAPSODYques foudroyants, parfois accompagnées d'effluves de chœurs féminins sublimes (le fluvial et torrentueux "Dniepnr Rapids", le grandiose "Miklagard Overture"), nous transporte dans des courants charriant des mélodies folk entêtantes, des riffs puissants à n'en plus finir, sur fond de rythmiques parfois prudentes, toujours raisonnées, mais au final plus percutantes que Mjollnir même !

TURISAS est toujours TURISAS, et personne ne sera vraiment perdu sur cette "route des Varègues", on reprendra nos repères tout en inhalant les bouffées rafraîchissantes d'un périple à travers les mers et les fleuves, nous laissant aller au gré des vents et des rapides, sillonnant le continent sur un modèle musical laissant davantage de place aux atmosphères maritime et à un chant clair subtil (compensé par un chant hurlé un peu blasé quand même)…
Mais n'allant peut être pas jusqu'au bout de son idée.

Pas de bol, il y a un "mais" que je ne peux pas m'empêcher d'interposer, à mi-parcours de cette chronique déjà trop longue, et ce bien contre ma volonté qui était celle de foutre 5/5 sans aucune retenue. Car est-ce que là où l'intention était de nous faire voyager, la surenchère des claviers épiques (et toujours assez artificiels) n'est pas de trop ?
En fait, ce qui me dérange le plus dans cet album est ce qui passait sans trop de problèmes, et était même foncièrement bandant dans le précédent (en partie du moins). L'atmosphère du périple maritime Varègue aurait à mon avis nécessité des sonorités plus enveloppées, et peut être plus de mélodies folk 'éthniques' propre à l'Europe de l'est, comme dans le fougueux "In The Court Of Jarisleif". Cela aurait pu contrebalancer les influences plus celtiques du premier album, et forcer plus franchement le côté "Varègue".

Et puis "Five Hundred and One" bidouille carrément avec son faux solo de violon électrique, c'est plus moche qu'autre chose, mais on ne le retiendra pas vraiment non plus ; et puis le break "proggy" de "Miklagard Overture" est un peu…étrange. Ni tout beau ni tout moche…juste…étrange. Ce qui n'empêche pas au morceau d'être une vraie perle, plein de variations, et franchement épiquissime, la meilleure fin possible pour un album à la personnalité complètement affirmée, aux choix artistiques prégnants mais pas toujours d'une justesse transcendante.

Encore un peu en dessous de Battle Metal après un bon mois d'écoute, cet album démontre néanmoins que TURISAS continue à nous servir le meilleur des Viking Metal. Aucun argument ni chipotage ne sera assez fort pour contre-balancer mon enthousiasme : The Varangian Way n'est peut être pas un chef d'œuvre, mais sera sans l'ombre d'un doute l'un des albums les plus marquants de cette année 2007 pour tous les épique-uriens dont je suis bien fier de faire partie.

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


ÁRSTÍÐIR LÍFSINS
Vápna Lækjar Eldr (2012)
Coup de maître d'un Black Viking beau et poisseux




HEL
Falland Vörandi (2005)
Viking metal... anthologique mais presque frustrant


Marquez et partagez



Par MEFISTO



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   BAST
   MEFISTO

 
   (3 chroniques)



- Warlord Nygård (chant)
- Jussi Wickström (guitares)
- Hannu Horma (basse)
- Tude Lehtonen (batterie, percus)
- Olli Olli Vänskä (violon)
- Pormestari Laurila (accordéon)
- Lisko Mäkinen (accordéon)


1. To Holmgard And Beyond
2. A Portage To The Unknown
3. Cursed Be Iron
4. Fields Of Gold
5. In The Court Of Jarisleif
6. Five Hundred And One
7. The Dnieper Rapids
8. Miklagard Overture



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod