Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Heavens Gate, Helloween, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Arida Vortex
 

 Site Officiel (708)

SCANNER - Ball Of The Damned (1997)
Par FREDOUILLE le 6 Février 2008          Consultée 4377 fois

Considéré par beaucoup comme le meilleur album de SCANNER, "Ball of the damned" ne s'inscrit pourtant QUE dans la continuité de "Mental reservation" sorti 2 années plus tôt. Un album qui avait marqué le retour très prometteur du groupe teuton après 6 années de disette. Le groupe avait pour l'occasion lâché son speed metal mélodique des 2 premiers albums ("Hypertrace" et "Terminal earth") en y apposant une touche plus musclée (entendez par là, une musique plus "Power") et en composant des titres plus complexes que par le passé. Néanmoins, le style de SCANNER restait reconnaissable avec entre autres des chœurs toujours aussi caractéristiques, la sonorité des guitares ou encore les envolées guitaristiques, en grand nombre, de Sieur Axel Julius, leader et compositeur du groupe.

Musicalement, "Ball of the damned" se situe donc dans la même veine que "Mental reservation". Au menu, un heavy "power" metal très mélodique (comme toujours chez SCANNER!) avec l'ensemble des ingrédients cités ci-dessus. Globalement moins rapide que son prédécesseur (bien que des titres tels que "Frozen under the sun", "Tollshocked" ou encore "Puppet on the string" comprennent de nombreux passages speed), un tantinet moins riche et diversifié, plus sombre aussi (l'instrumental à l'orgue "Lord Barker's theme" renforce d'ailleurs cette impression générale), "Ball of the damned" n'en demeure pas moins un album très travaillé - beaucoup de passages ou breaks à la guitare sèche enrichissent d'ailleurs certaines compositions telle que sur "Frozen under the sun" et ses quelques légers passages hispanisants -), alternant à merveille des titres rapides donc et des titres plus mid-tempo comme "Judge on the run" ou comme le superbe et solide "Puppet on the string" sur lequel un certain Ralf Scheepers occupe le poste de vocaliste. Une composition qui s'étend sur près de 7 minutes et qui enchaîne avec une grande réussite, passages bien percutants, accélérations rythmiques, envolées guitaristiques du plus bel effet et passages plus "aériens" et mélodiques. Un bien bel échantillon, classique mais efficace, de ce que sait faire de mieux SCANNER en cette année 1997.

Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, et de mon point de vue, "Ball of the damned" se distingue davantage par son atmosphère, son ambiance générale et ce, contrairement à son prédécesseur qui ciblait en premier lieu le coté heavy, agressif et percutant de la chose. "Ball of the damned" joue ici davantage sur les ambiances et ce, malgré des titres pourtant très énergiques et puissants ("We start it tomorrow" de par son coté très heavy et de par ses riffs "secs" vous rappellera cependant et sans aucun problème l'album "mental reservation"). Des ambiances plutôt sombres dans l'ensemble comme je le disais précédemment (sur "Frozen under the sun" et son passage narré, l'instrumental "Lord Barker's theme" dont j'ai déjà parlé, ou encore sur le sublime "Ball of the damned" dont l'introduction acoustique ne vous laissera d'ailleurs pas insensible).
Un album plutôt sombre donc, ce qui n'est peut-être pas le fruit du hasard quand on sait qu'Axel Julius dédicace 7 des 9 compositions à son père décédé quelques mois plus tôt. Enfin, SCANNER nous offre dans un même esprit une reprise de QUEEN, le superbe "Innuendo", en hommage à Freddy Mercury. Une reprise assez fidèle à l'originale, il faut bien le reconnaître, mais SCANNER s'en sort plutôt très bien à l'image même de son vocaliste Haridon Lee qui a pourtant montré de moins bonnes choses sur l'album; pour exemple, son chant est presque désagréable sur "Frozen under the sun".

Un très bon album globalement, même si l'ensemble a quand même un peu vieilli (il faut reconnaître aussi que la production n'est pas optimale). Avec recul, je préfère d'une courte tête son prédécesseur bien plus aventureux et diversifié.

Note réelle : 3.5/5

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


ZONATA
Reality (2001)
Zonata affiche sa personnalité sur ce 2ème album

(+ 1 kro-express)



TAD MOROSE
Paradigma (1995)
Heavy metal atmosphérique suédois


Marquez et partagez



Par STEF




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Haridon Lee (vocals)
- Axel A.j. Julius (guitars)
- Stefan Nicolai (guitars)
- Marc Simon (bass)
- Stephan Braun (keyboards)
- D.d. Bucco (drums)


1. Puppet On A String
2. Frozen Under The Sun
3. We Start It Tomorrow
4. True Stories Teller
5. Tollshocked
6. Lord Barker's Theme
7. Ball Of The Damned
8. Judge On The Run
9. Innuendo



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod