Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/DOOM ATMO  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Vision Bleak

EMPYRIUM - A Retrospective (2007)
Par ORPHANAGE le 25 Mai 2007          Consultée 3049 fois
Sans prendre beaucoup de risques et en étant certain que tout le monde rejoindra cet avis, on peut l'affirmer, haut et fort : EMPYRIUM a marqué son époque. L'entité germanique est désormais reconnue comme étant l'un des plus grands groupes de metal atmosphérique, adulée par beaucoup, au moins très appréciée par les autres (!). Mais comment ne pas faire l'unanimité lorsqu'on joue une musique aussi belle, aussi sincère, aussi délicate?

Prophecy Productions, label allemand de plus en plus reconnu dans les milieux Metal et Ambient, est lié d'une manière très particulière à EMPYRIUM. Finalement, l'un n'aurait jamais commencé sans l'autre. Après avoir découvert la première démo du groupe, le fondateur de Prophecy, enthousiasmé comme jamais, décide de créer Prophecy dans le seul but de diffuser la musique d'EMPYRIUM à plus grande échelle, tant il est hypnotisé par la force évocatrice et émotionnelle de la musique. C'est alors l'unique raison d'être de Prophecy, qui, comme chacun sait, deviendra ensuite un label extrêmement qualitatif de Metal émotionnel à qui l'on devra entre autres TENHI, SECRETS OF THE MOON ou NEUN WELTEN (que l'on ne saurait d'ailleurs que trop conseiller). En sortant ce best of de manière simultanée avec le coffret 6 CDs, le label prouve une ultime fois son amour pour la musique de l'entité à qui il doit son existence. La musique n'est pourtant pas finie pour les membres d'EMPYRIUM puisqu'ils poursuivent les projets avec THE VISION BLEAK et DORNENREICH, dans des styles quelque peu différents mais toujours aussi atypiques et bien interprétés.

Maintenant, passons à l'analyse de ce "A Retrospective" qui ne peut, de toute façon, contenir que de la très belle musique. Il s'agit là d'une très bonne acquisition pour qui a souvent entendu parler d'EMPYRIUM sans jamais avoir écouté puisque chacun des quatre albums de la carrière du combo est représenté. Les 2 premiers titres proviennent du premier album "A Wintersunset" sorti en 1996. Il s'agit de la période la plus metallique du groupe, les compositions étant encore bien marquée par le Black Metal tant au niveau des vocaux que certains riffs. Pourtant, les claviers symphoniques ou atmosphériques ainsi que les passages de chant clair grave à fleur de peau témoignent déjà d'une sensibilité mélodique certaine qui ne fera que s'accroître. A noter que "The Franconian Woods In Winter's Silence" est une version re-enregistrée et que le son est désormais moins cheap et de bien meilleure qualité.

Les deux morceaux suivants sont tirés de "Songs Of Moors And Misty Fields" sorti en 97. Et le label est loin d'avoir sélectionné les plus mauvais! "The Blue Mists Of Night" et "Mourners" sont en effet des monuments de l'album en question. La qualité sonore est parfaite, les claviers prennent une ampleur phénoménale complètement épique et mélancolique, les vocaux sont majestueux, tout est parfaitement maîtrisé…le groupe délaissera donc le Metal avec cet album en prouvant qu'il a su l'employer dans une optique d'expression émotionnelle menée à un très haut niveau.

Mais c'est sur la période entièrement Folk du groupe que Prophecy semble se focaliser. Alors que le changement est radical, EMPYRIUM est toujours apprécié, même par le fans de la première heure, tant les atmosphères distillées pendant sa deuxième période diffusent des effluves sombres, mélancoliques et raffinés. On retrouve trois titres du sublime "Where At Night The Wood Grouse Plays" datant de 99 : l'éponyme, "Dying Brokenhearted" et "The Shepherd And The Maiden Ghost", tous marqués par un gros travail sur les arpèges de guitare acoustique et les orchestrations discrètes et hivernales : chœurs parcourus d'un frisson glacé, flûtes, murmures…tout est placé sous le signe d'une grande simplicité qui parvient à fonctionner grâce à la richesse des arrangements.

Mais c'est surtout l'ultime opus d'EMPYRIUM qui est mis à l'honneur sur son best of puisque ce ne sont pas moins de 4 titres tirés de "Weiland" (2002) que l'on retrouve. Dans la droite lignée de son prédécesseur, "Weiland" est plus ambiancé, encore plus sobre, les structures sont plus atypiques et les variations au sein des morceaux sont plus marquées. Retour d'instrumentations plus rock, claviers atmosphériques à l'enrobage toujours élégant, mélodies sombres et hypnotiques…on se sent toujours incroyablement proche de la nature tant l'âme du groupe se trouve dans les forêts, tant ses mélodies sont possédées par une obsession des arbres, des rivières et de l'hiver. L'incroyable "Waldpoesie", ode mélancolique de plus de 13 minutes, emporte l'auditeur loin, très loin, plus loin que n'importe quel groupe sombre à vocation folklorique. EMPYRIUM avait un truc. On n'a même pas envie de trouver précisément quoi. On veut juste se laisser emporter.

Les fans absolus d'EMPYRIUM gagneraient à obtenir "A Retrospective" car celui-ci contient de chansons jamais sorties jusqu'alors : "Der Weiher", sa rythmique ultra lente très proche du Doom, ses violons et ses claviers glacés, et "Am Wolkenstieg", très court, mais vraiment frissonnant tant sa mise à nu et la pureté des vocaux atteignent des sommets dans l'espace d'une telle brièveté.

Verdict : "A Retrospective" n'occulte aucune période du groupe ce qui permettra aux néophytes de rentrer dans l'univers d'EMPYRIUM avec pertinence. On regrettera qu'il n'y ait pas plus d'inédits, mais peut-être n'y en avait-il tout simplement pas d'autre de disponible. Ceux qui possèdent déjà les quatre albums, eux, ne seront pas vraiment sollicités car ils ne manqueront rien de capital. Reste les fans qui ne veulent pas louper une miette de la carrière du groupe fétiche et qui veulent réentendre les morceaux qu'ils connaissent déjà en version remasterisée. La note ne peut pas être plus élevée car l'intérêt de l'objet n'est pas non plus démesuré, mais la musique, elle, est évidemment toujours aussi sublime et indispensable.




Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Markus Stock (guitare acoustique, basse, mel)
- Andreas Bach (chant, flûte)


1. The Franconian Woods In Winter's Silence
2. A Gentle Grieving Farewell Kiss
3. The Blue Mists Of Night
4. Mourners
5. Where At Night The Wood Grouse Plays
6. Dying Brokenhearted
7. The Shepherd And The Maiden Ghost
8. Heimwärts
9. Waldpoesie
10. Die Schwäne Im Schilf
11. Das Blau-kristalline Kämmerlein
12. Der Weiher
13. Am Wolkenstieg



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod