Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK ATMO,CLASSIQUE  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Vision Bleak

EMPYRIUM - Where At Night The Wood Grouse Plays (1999)
Par BIONIC2802 le 2 Février 2011          Consultée 5517 fois

Guitares sèches - classiques, folk et acoustique -, flûte à bec, décors intimistes, sobriété et chant pratiquement Grégorien (chœurs) sur certains titres. Ici, point de batterie (excepté sur l’avant dernière rythmique du premier morceau éponyme ; ok, que de la caisse claire, n’empêche !) ni de support de la basse.
Plus romantique que mélancolique : douceur et bien-être, voilà qui nous changent !!!

EMPYRIUM met de côté son penchant Black mélancolique et pousse une réflexion vers la Nature et ses bienfaits. Retour aux instruments en bois - sans électricité - portés à nu, en quelque sorte, et donc plus fragiles. Délicatesse et épurement des mélodies : directes, simples (pas simplistes !), calmes et pratiquement joyeuses avec des relents moyenâgeux, de-ci, de-là. Retrait des musiciens face au message de bienveillance qu’ils nous insufflent. C’est d’une grande beauté, tout en finesse pour ce bien trop court album !

Les textes sont interprétés uniquement en Anglais (ça les change un peu). Ils relatent notre environnement. Le groupe pousse même l’artwork avec du papier recyclé où l’on découvre des photos de paysages forestiers (et un hiboux enneigé !)* - à l’aube ou juste avant la tombée de la nuit - tous feutrés, sans vie… à moins que ces instantanés marquent un temps : le repos ? De plus, la discrétion de "qui joue quoi" ainsi que l’absence de photo des musiciens renforcent l’aspect de mettre l’Art à l’honneur et dont les forgerons de rythmes musicaux sont au service ! Whaw, tout le concept est humble, respects éternels !!!

Une sérénité quasi intemporelle nous submerge.

Que dire de plus ? Rien, si ce n’est que ce nouveau départ dans la carrière d’EMPYRIUM perpétue la grâce de leur technique profitant aux nombreux amateurs de qualité et de prestige, que nous sommes. Une ode à la liberté, une bouffée d’air inespérée ! En fait, pour les connaisseurs, "Where At Night The Wood Grouse Plays" est très proche d’un "Kveldssanger" (1995) d’ULVER. 

Rares seront les nappes atmosphériques au clavier mais ce vent glacial surgissant dès l’intro nous apaise (au lieu de nous refroidir !) ; déjà là, le savoir-faire d’EMPYRIUM est magique, intense (nous en sommes qu'aux premières secondes !!!). Nous savons qu’ils vont nous faire voyager vers de belles contrées…

P.S. : Le dernier titre est une version acoustique - et fort différente ! - de "When Shadows Grow Longer" (à l'origine sur le grandiosement magique "Songs Of Moors...").

* Un coq de bruyère se confond avec les branche de l’épicéa (en avant-plan sur fond de forêt) présents tout deux sur l'encart en carton de la pochette claire/obscure de l’album !

Morceau préféré : l'instrumentale "Wehmut" qui, à elle seule, résume l'essence du groupe sur cet album !

A lire aussi en FOLK METAL :


CRUACHAN
The Middle Kingdom (2000)
Une virée rafraîchissante en terre irlandaise...!




MÄGO DE OZ
Finisterra (2000)
Metal festif


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Markus Stock (guitare acoustique et chant)
- Nadine Moelter (flûte)
- Thomas Helm (voix)


1. Where At Night The Wood Grouse Plays
2. Dying Brotenhearted
3. The Shepherd And The Maiden Ghost
4. The Sad Ong Of The Wind
5. Whemut
6. U Pastoral Theme
7. Ubendrot
8. Many Moons Ago…
9. When Shadows Grow Longer 99



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod