Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Raise Hell
- Membre : Inmoria
- Style + Membre : Lefay
 

 Site Officiel (706)

MORGANA LEFAY - Aberrations Of The Mind (2007)
Par FREDOUILLE le 16 Mai 2007          Consultée 3961 fois

Il fallait bien que cela arrive un jour! MORGANA LEFAY qui nous avait jusque là habitués à des albums de très bonne facture (hormis peut-être "S.O.S." qui est quand même en deçà du reste) vient de réaliser son premier faux pas avec "Aberrations of the mind" à l'hideuse pochette (certainement une histoire de couleur pour le coup), il faut bien le reconnaître.

"Aberrations of the mind" n'est pourtant pas si mauvais en soi (on le verra par la suite).. mais MORGANA LEFAY est pour ainsi dire quasiment méconnaissable sur cet opus. Encore heureux que Charles Rytkönen occupe toujours le poste de vocaliste histoire de nous rappeler que c'est bien à MORGANA LEFAY que l'on a affaire. Charles se montre d'ailleurs très agressif sur l'ensemble de l'album.
Pour le reste?
Et bien le groupe suèdois a délaissé le style si caractéristique qui faisait de lui un groupe unique et charmant. Terminé les ambiances sombres et poignantes voire oppressantes, terminé les sublimes ballades telles "Last rites" (album "The secret doctrine") ou "A final farewell" (album "Maleficium"), terminé les titres épiques à la "Her sorrow calls" (album "Sanctified"), terminé les titres doomesques à la "Madness" (album "Maleficium"). En gros, MORGANA LEFAY est devenu un groupe subitement quelconque et passe partout.

"Aberrations of the mind" fait la part belle à des titres ultra directs et assez bourrins (c'est pas forcément péjoratif hein!) et d'ailleurs la quasi-totalité des titres qui figurent sur cet album oscillent entre 3 et 4 minutes si l'on excepte "Depression" (4.18) et "Over and over again" (5.54), uniques titres qui rappellent vraiment et indubitablement l'ancien matériel. Sur "Over and over again", belle power ballade (attention le groupe a par le passé, largement fait mieux dans le registre), Charles Rytkönen se montre particulièrement excellent. Sa voix claire est restée intacte.
Pour ce qui est des titres directs, on notera le puissant et réussi "Delusions" dont la rythmique d'intro est digne de celles de groupes de death mélodique scandinave. Tempo ultra rapide, quelques growls (légers hein!), guitares corrosives, chant hurlé, écorché et refrain fédérateur plutôt réussi sont au menu de ce 1er titre. Un 1er titre qui risque de décontenancer l'ensemble des fans dont je fais d'ailleurs partie.
Le groupe suèdois enchaîne ensuite à vitesse grand V, une série de titres puissants, pas mal dans l'ensemble, mais pour le moins classiques : "Make a wish" et son esprit très rock (notamment sur le refrain), "The rush of possession" (grosses guitares torturées, ligne de basse, solo assez inhabituel pour du MORGANA LEFAY), "Depression" (qui pourra rappeler quelque peu l'ancien matériel grâce à son ambiance et ses choeurs si caractéristiques - Ca sonne d'ailleurs un peu METALLICA niveau chant!).
On s'attardera particulièrement sur le surprenant "Caught in the tread wheel" qui nous interpelle par une dualité vocale masculine présente sur le titre (excercice réussi haut la main pour le coup), sur le très torturé "Aberration of mind" et sur le tonitruant "Reflections of war" et ses soli vertigineux. Attention bourrinage automatique enclenché sur ce dernier titre.
On pourra remarquer que pour le coup MORGANA LEFAY ne tourne pas autour du pot et laisse exploser sa rage, sa hargne sur cet album au risque... de décevoir ses fans. Pas la moindre once de fioriture donc, si l'on excepte "Over and over again", "In shadows I reign" sur lequel on peut distinguer un fragment d'ambiance (excercice dans lequel excellait autrefois MORGANA LEFAY) ou dans une moindre mesure "Face of fear" qui sonne très METALLICA d'ailleurs.

Evolution ou régression de la part du groupe? Tout dépend de ce que l'on attendait! Pour ma part, cet album est un recul qualitativement parlant car il n'a plus grand chose à voir avec des albums aussi épiques et authentiques que "The secret doctrine", "Maleficium", ou encore "The seventh seal". Ici, tout est compact, brutal, agressif, direct, conventionnel et sans grande mélodie pittoresque. Point barre. Si bien que le groupe perd énormément de son charme et de sa personnalité, critères de choix qui le caractérisaient autrefois.
Mais, même si elle reste moins captivante et complexe aussi (les structures des morceaux se sont simplifiées), la musique du groupe reste cependant de bonne qualité. D'ailleurs, les titres sont pour la plupart agrémentés de très bons refrains. C'est peut-être d'ailleurs ce qui sauve "Aberrations of the mind" du naufrage. On s'en tiendra donc à une avarie pour le coup.

"Aberrations of the mind" marque en tout cas un changement de cap radical dans la discographie du groupe, ce qui risque probablement de déplaire aux fans, c'est clair. MORGANA LEFAY risque d'en payer le prix fort!

Note : 2.75/5

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


HEAVENS GATE
In Control (1989)
La totale maîtrise !




METAL CHURCH
The Human Factor (1991)
Le meilleur album de Metal Church !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Charles Rytkönen (vocals)
- Tony Eriksson (guitar)
- Peter Grehn (guitar)
- Fredrik Lundberg (bass)
- Pelle Akerlind (drums)


1. Delusions
2. Make A Wish
3. The Rush Of Possession
4. Depression
5. Caught In The Tread Wheel
6. Reflections Of War
7. Face Of Fear
8. Where I Rule
9. In Shadows I Reign
10. Aberration Of Mind
11. Vultures Devouring
12. Over And Over Again



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod